Église Notre-Dame de Vire

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Église Notre-Dame de Vire
Vue générale de Notre-Dame de Vire
Vue générale de l'édifice
Présentation
Culte Catholique romain
Type Église paroissiale
Rattachement Diocèse de Bayeux
Début de la construction XIIIe siècle
Fin des travaux XVIe siècle
Autres campagnes de travaux 1948 : Reconstruction
Style dominant Gothique
Protection Logo monument historique Classé MH (1862)
Géographie
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Calvados
Ville Vire
Coordonnées 48° 50′ 15″ nord, 0° 53′ 30″ ouest[1]
Géolocalisation sur la carte : Calvados
(Voir situation sur carte : Calvados)
Église Notre-Dame de Vire
Géolocalisation sur la carte : Basse-Normandie
(Voir situation sur carte : Basse-Normandie)
Église Notre-Dame de Vire
Géolocalisation sur la carte : France
(Voir situation sur carte : France)
Église Notre-Dame de Vire

L’église Notre-Dame de Vire est un monument historique de la ville de Vire, commune française située dans le département du Calvados (Normandie).

Histoire[modifier | modifier le code]

Jusqu'au XIIe siècle, les paroissiens de Vire disposent, à proximité du donjon, de la chapelle Saint-Blaise qui, se révélant trop exigüe face à la croissance de la ville, est remplacée vers 1150 par une chapelle romane extérieure à la première enceinte du château[2]. De cette chapelle subsiste le mur ouest, entourant la partie intérieure du portail, dont les deux piliers et leurs chapiteaux romans[3].

Édifiée à partir des environs de 1230, sur les bases de cette chapelle, en style gothique primitif, une nouvelle église est dédiée à Notre-Dame le [2]. Elle est agrandie en différents styles jusqu'au XVIe siècle : élévation du chœur gothique flamboyant dont le maître d'œuvre serait celui de l'abbaye du Mont-Saint-Michel.

Elle dut être restaurée en 1948 après les bombardements du . Le , à la suite de la restauration de Notre-Dame de Vire, trois nouvelles cloches fondues à Villedieu-les-Poêles sont installées dans l'église. La première de 2,5 tonnes, qui sonne le si, baptisée Jeanne-Marie, la deuxième de 1,8 tonne, le do dièse, baptisée Hélène-Pierre, et la troisième cloche d'un poids de 1,2 tonne, en ré dièse, baptisée Raymonde-Madeleine[4].

L'église fait l'objet d'un classement au titre des monuments historiques depuis 1862[5].

Architecture[modifier | modifier le code]

L'édifice est en granite extrait du massif au sud de la ville[6]. Il est de style gothique classique pour sa plus grande partie : la nef du XIIIe siècle, le transept sud et la tour-clocher des XIIIe et XIVe siècles, les bas-côtés, le transept nord et l'entrée actuelle du chœur du XVe siècle. Plus récent, le chevet du XVIe siècle, abritant la chapelle du Rosaire, est d'un sobre style flamboyant[7]. L'intérieur du portail occidental présente des chapiteaux romans, vestiges de la première chapelle du XIIe siècle. À l'intérieur, le mur nord du chœur présente une belle porte Renaissance, la « porte de la Petite Poissonnerie »[8].

message galerie Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Mobilier[modifier | modifier le code]

L'église Notre-Dame au cinéma[modifier | modifier le code]

Le film de Henri-Georges Clouzot, Manon, a été en partie tourné en 1948 dans les ruines de l'église Notre-Dame[9].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Géoportail
  2. a et b Collectif, Vire, mille ans d'histoire, Vire, Édition section cartophile de l'Association des collectionneurs virois, , 221 p. (ISBN 2-9502409-0-9), p. 20
  3. Jeannine Koch et Jean-Pierre Dubuche, Notre-Dame de Vire, Vire, Association des collectionneurs virois, (ISBN 2-9502409-3-3), p. 4
  4. Jeannine Koch et Jean-Pierre Dubuche, Notre-Dame de Vire, Vire, Association des collectionneurs virois, (ISBN 2-9502409-3-3), p. 92
  5. « Église Notre-Dame », notice no PA00111813, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  6. Jeannine Koch et Jean-Pierre Dubuche, Notre-Dame de Vire, Vire, Association des collectionneurs virois, (ISBN 2-9502409-3-3), p. 2
  7. Jeannine Koch et Jean-Pierre Dubuche, Notre-Dame de Vire, Vire, Association des collectionneurs virois, (ISBN 2-9502409-3-3), p. 54
  8. Jeannine Koch et Jean-Pierre Dubuche, Notre-Dame de Vire, Vire, Association des collectionneurs virois, (ISBN 2-9502409-3-3), p. 33
  9. « Henri-Georges Clouzot, Max Ophuls : deux cinéastes dans le bocage », sur pressreader.com, La Manche libre,

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jeannine Koch et Jean-Pierre Dubuche, Notre-Dame de Vire, Vire, Association des collectionneurs virois, (ISBN 2-9502409-3-3)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :