Église Notre-Dame de Crépy

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Église Notre-Dame de Crépy
Crépy (Aisne) église Notre-Dame (01).JPG
Présentation
Type
Religion
Propriétaire
Commune
Patrimonialité
Localisation
Pays
Région
Département
Commune
Coordonnées
Localisation sur la carte de France
voir sur la carte de France
Red pog.svg
Localisation sur la carte de l’Aisne
voir sur la carte de l’Aisne
Red pog.svg

L'église Notre-Dame est une église située à Crépy, en France[1].

Description[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

L'église est située sur la commune de Crépy, dans le département de l'Aisne.

Historique[modifier | modifier le code]

Le monument est classé au titre des monuments historiques en 1921[1].

L’église Notre-Dame et son presbytère [2]

La construction de l’Eglise Notre-Dame date du XIIIe siècle. Elle a été édifiée car l’Eglise Saint-Pierre était devenue trop exigüe pour accueillir l’ensemble des paroissiens de la commune. La nef se compose de 5 travées, le chœur est daté du XVe siècle. L’église sera desservie en propre par un prêtre jusqu’au , date à laquelle l’évêque de Soissons décrète que « la Ville de Crépy ne forme qu’une seule succursale sous l’autorité d’un seul desservant en chef ». Le presbytère, qui n’avait plus d’usage après le regroupement des deux paroisses sous la responsabilité d’un seul desservant, fut vendu à un particulier en 1808. Après plusieurs transactions, le presbytère aura vocation à devenir un atelier de maréchalerie exploité jusqu’en 1986. Bien que non accessible pour des raisons de sécurité dues notamment à des infiltrations d’eau qui ont endommagé et fragilisé la voûte, l’église est toujours consacrée. Le traité de Paix qui mit fin au conflit entre François 1er et Charles Quint fut signé dans cette église. Par ce traité signé le , François 1er renonce à ses prétentions sur Naples et à sa suzeraineté sur le comté de Flandre et l'Artois, tandis que Charles Quint renonce au duché de Bourgogne. L’empereur du Saint-empire Romain germanique était présent, François 1er était, lui, représenté par le duc d’Orléans, son second fils. L’empereur Charles Quint assistera à la messe en l’église Notre-Dame les 19 et et quittera Crépy après dîner.

Annexes[modifier | modifier le code]

Liens internes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Église Notre-Dame », notice no PA00115638, base Mérimée, ministère français de la Culture
  2. 1- Heny Méry "Le presbytère de Notre Dame", Crépy en laonnois, Histoire locale, 2- Abbé A. Desmaret, curé de Crépy, Almanach paroissial de 1911 "Lapaix de Crespy", 3- H.Joffroy "Dissertation sur le traité de Crépy du 18 septembre 1544".