Église Notre-Dame de Calais

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Église Notre-Dame
Image illustrative de l’article Église Notre-Dame de Calais
Présentation
Culte catholique romain
Type Église paroissiale
Début de la construction Début XIIIe
Style dominant Tudor
Protection Logo monument historique Classé MH (1913)[1]
Géographie
Pays France
Région Hauts-de-France
Département Pas-de-Calais
Ville Calais
Coordonnées 50° 57′ 30″ nord, 1° 51′ 11″ est
Géolocalisation sur la carte : France
(Voir situation sur carte : France)
Église Notre-Dame

L’église Notre-Dame de Calais date des XIVe et XVIe siècles. Elle fait l’objet d’un classement au titre des monuments historiques depuis le [2].

Histoire[modifier | modifier le code]

L’église d’origine, construite à l’emplacement de l’actuel transept, date du début du XIIIe siècle. Cette église était de forme rectangulaire avec deux tours de façade pour l'entrée. Très endommagée pendant la guerre entre la France et l'Angleterre en 1346-1347, l'édifice est reconstruit et agrandi sous l’occupation anglaise de la seconde moitié du XIVe siècle jusqu’au XVIe siècle. Notre-Dame est ainsi rattachée à l'archevêché de Canterbury. L'église deviendra ainsi dans la seconde moitié du XVe siècle l'édifice religieux le plus important de la ville. Pour les travaux d'agrandissement, les Anglais font appel à leurs alliés flamands. Ils vont construire les parties hautes de la nef, le chœur et le clocher en brique de sable, étant donné que les carrières de pierre sont inaccessibles. En 1558, Calais est reconquise par la France et Notre-Dame devient ainsi, après la destruction de l'église Saint-Nicolas qui deviendra la citadelle, l'église la plus importante de la ville.

Au XVIIe siècle, la chapelle d'axe dite la chapelle de la Vierge prolonge l'édifice. La longueur de 88 mètres permet d'accueillir plus de fidèles (six mille).

À la révolution, l'église est transformée en temple dédié au culte de la Raison et en entrepôt pour être ensuite rendue au culte catholique en 1802.

Fin XIXe siècle, en 1863, le doyen de Calais, l'archiprêtre de Lencquesaing, engage des travaux de décoration de style gothique avec des ogives en plâtre qui recouvrent les voûtes en bois, un enduit en plâtre recouvre les murs et le portail principal est reconstruit, donnant un style «Tudor» alors en vogue à cette époque à Calais[3].

Bombardée par les alliés le , le clocher s’effondre sur le transept nord.

Menacée dans un premier temps de destruction totale à la Libération, elle fait l'objet d'une vaste campagne de restauration depuis les années 1960 :

  • 1963-1973 : reconstruction de la nef et du clocher.
  • 1976-1978 (puis en 2001) : création de vitraux par le maître-verrier Lardeur.
  • 2002-2013 : restauration du chœur, du retable et de la chapelle.

Description[modifier | modifier le code]

Bâtie en forme de croix latine, l'église rappelle une forteresse. Elle renferme notamment un important retable baroque, élevé et sculpté en 1628 par le sculpteur flamand Adam Lottmann. Une Assomption de Gerard Seghers en décore le centre. Une légende raconte que le sculpteur se serait contenté de remonter cet autel confisqué par Louis XIII à un navire génois qui aurait fait naufrage sur le littoral. Le Roi en aurait ensuite fait don à l’église pour son embellissement. Il serait le plus beau retable d'Europe dans son genre, en albâtre, début XVIIe siècle.

Mariage de Charles de Gaulle et d'Yvonne Vendroux[modifier | modifier le code]

En 1920, Yvonne Vendroux rencontre Charles de Gaulle, alors capitaine revenant d'une mission en Pologne. La rencontre est en fait arrangée en secret par la famille Vendroux ; leur première sortie est au Grand Palais, au salon d'automne, pour voir la toile La Femme en bleu de Kees van Dongen. Revenus ensuite prendre le thé, Charles aurait renversé sa tasse sur la robe de la jeune femme, qui l'aurait pris avec humour. Leur première soirée est le bal de l'École spéciale militaire de Saint-Cyr, à l'hôtel des Réservoirs, à Versailles (l'établissement où Charles de Gaulle avait fait ses études de 1908 à 1912, était alors basé dans la ville voisine de Saint-Cyr-l'École). Deux jours après, elle déclare à ses parents : « Ce sera lui, ou personne ». Ils se fiancent le , avant la fin de la permission du capitaine de Gaulle et se marient le , en l’église Notre-Dame de Calais. Leur lune de miel se passe dans le nord de l’Italie. De cette union naîtront trois enfants, un garçon et deux filles (dont la benjamine, Anne, était porteuse d’une trisomie 21).

Particularité[modifier | modifier le code]

  • L'église Notre-Dame de Calais ne ressemble à aucune autre église de France, en effet, c'est le seul édifice religieux construit selon le style perpendiculaire anglais et son clocher se trouve au centre du bâtiment[4].
  • C'est le départ de la via Francigena en France

Photothèque[modifier | modifier le code]

Extérieur[modifier | modifier le code]

Intérieur[modifier | modifier le code]

Lieu de tournage[modifier | modifier le code]

En , l'équipe de l'émission Secrets d'Histoire a tourné plusieurs séquences à l'église Notre-Dame dans le cadre d'un numéro consacré à Lady Hamilton, intitulé Splendeur et déchéance de Lady Hamilton et diffusé le 20 janvier 2020 sur France 3[5].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Magali Domain, "L'église Notre-Dame, témoin de l'histoire de Calais", in Nord' no 59, 2012.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Église Notre-Dame », notice no PA00108246, base Mérimée, ministère français de la Culture
  2. Notice no PA00108246, base Mérimée, ministère français de la Culture
  3. site de l'amvpac
  4. Calais anime l'été "Agenda 2013" page 22
  5. « L’émission de France 2 «Secrets d’histoire» encore en tournage à Calais », sur La Voix du Nord, (consulté le 20 juin 2020)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :