Église Notre-Dame de la Piété de Boussagues

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Église Notre-Dame de la Piété de Boussagues
Image illustrative de l’article Église Notre-Dame de la Piété de Boussagues
Présentation
Culte Catholique romain
Type Église paroissiale
Rattachement Archidiocèse de Montpellier
Début de la construction XIIe siècle
Fin des travaux XVIe siècle
Style dominant Roman Gothique
Protection Logo monument historique Inscrite MH (1988)
Géographie
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Hérault
Commune La Tour-sur-Orb
Coordonnées 43° 39′ 09″ nord, 3° 07′ 51″ est
Géolocalisation sur la carte : France
(Voir situation sur carte : France)
Église Notre-Dame de la Piété de Boussagues
Géolocalisation sur la carte : Hérault
(Voir situation sur carte : Hérault)
Église Notre-Dame de la Piété de Boussagues

L'église Notre-Dame de la Piété de Boussagues est une église, inscrite aux monuments historiques, située au hameau de Boussagues sur la commune de La Tour-sur-Orb dans le département français de l'Hérault et la région Occitanie.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le chœur date de la fin XIIe ou début XIIIe siècle. La nef unique fut restaurée en 1520, ainsi que le clocher et la sacristie. La partie haute du chevet a été surélevée au XVIe siècle pour établir un système de défense.

Aucune source ni trace n'attestent de la destruction de la nef ni même de son agrandissement, la lecture de façade est sans ambiguïté.

L'église est inscrite au titre des monuments historiques en 1988[1].

Architecture[modifier | modifier le code]

La façade occidentale possède une entrée principale aménagée au XIXe siècle dans l'espace d'un portail plus ancien, dont on distingue quelques moulures ainsi que le négatif de l'intrados. L e mur Nord de la nef possédait une porte couverte d'un porche dite "Porte des Morts" donnant sur un ancien cimetière.

La nef est éclairée par deux séries d'ouvertures disposées en quinconce situé dans le mur gouttereau Sud.

Le chœur est couvert d'une voûte en berceau brisé, et d'un cul de four au niveau de l'abside. Il est séparé de la nef par un arc diaphragme, lequel supportait un clocher mur comme en témoignent les restes de ressauts visible sous le toit du chevet.

On trouvait, selon un témoin, au niveau du cœur un accès menant à une salle basse, passage qui fut comblé volontairement.

Le clocher bâti au XVIe siècle s'élève au nord du chevet, il est couvert d'une voûte en arc de cloître supportant une toiture de lauzes.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :