Église Notre-Dame-des-Vertus d'Aubervilliers

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Église Notre-Dame-des-Vertus
Image illustrative de l’article Église Notre-Dame-des-Vertus d'Aubervilliers
Façade de l'église
Présentation
Culte Catholicisme
Début de la construction XVIe siècle, XVIIe siècle
Protection Logo monument historique Classé MH (1908)
Géographie
Pays Drapeau de la France France
Région Île-de-France
Département Seine-Saint-Denis
Ville Aubervilliers
Coordonnées 48° 54′ 52″ nord, 2° 22′ 56″ est
Géolocalisation sur la carte : France
(Voir situation sur carte : France)
Église Notre-Dame-des-Vertus

L'église Notre-Dame-des-Vertus est une église située place de la Mairie, à Aubervilliers, en France[1]. Elle fait partie de la paroisse catholique d'Aubervilliers[2] au sein du diocèse de Saint-Denis.

Localisation[modifier | modifier le code]

L'église est située sur la commune d'Aubervilliers, en Seine-Saint-Denis, et fait l’objet d’un classement au titre des monuments historiques depuis le [3].

Histoire[modifier | modifier le code]

Une église est attestée à cet emplacement au début du XIIIe siècle, Saint-Christophe et Notre-Dame, peut-être d'origine carolingienne. En 1242, c’est une chapelle rattachée à Saint-Marcel de Saint-Denis[4].

Le , à la suite d'une longue sécheresse, une jeune fille priant la Sainte Vierge y voit ruisseler les yeux de la statue et entend la pluie tomber au même moment. Après ce miracle, la petite chapelle n'arrive plus à contenir l'afflux des pèlerins, et au XVe siècle, une nouvelle église est construite à cet endroit[5].

La tour carrée d'une hauteur de trente mètres, et qui porte sur son soubassement la date de 1541, serait due à Louis XI. Les Oratoriens s'installent en 1623 dans des bâtiments cédés par François II de Montholon. Une façade dans le style jésuite est édifiée vers 1628. Une flèche de neuf mètres est ajoutée au XIXe siècle, mais est détruite en 1900 par un incendie[6].

Louis XIII prononça des vœux dans cette église en 1614, dont "la construction d'une église à Paris consacrée à la Vierge si la lutte contre les protestants était victorieuse". Cette prière fut accomplie. Alors, il fit bâtir l'église Notre-Dame-des-Victoires, considérée comme la fille de Notre-Dame-des-Vertus d’Aubervilliers.

Un orgue est réalisé de 1630 à 1635 par Pierre Pescheur[7]. Il a été restauré par les facteurs d'orgues Robert Chauvin, de Dax, et Louis Benoist et Pierre Sarelot, du Mans. Cet orgue est le seul orgue du XVIIe siècle encore conservé en Île-de-France. Il a été inauguré le par l'organiste Michel Chapuis, concert auquel participait également Alain Cuny qui y a lu des textes de Claudel et Péguy[8]. L'orgue de trente jeux, comporte trois claviers et un pédalier à la française.

Après une première restauration manquée entre 1980 et 1989, l'édifice bénéficie en 2012 de travaux de 1,367 M€, financés à 40 % par la DRAC[Quoi ?], à 30 % par la Ville, avec le soutien des conseils régional et général[Lesquels ?][9].

Pèlerinage de Notre-Dame-des-Vertus[modifier | modifier le code]

Plan du terroir de St-Denis en France et des paroisses de La Chapelle d'Aubervilliers, de la Cour Neuve, de Stains, de Pierrefitte, de Villetaneuse, d'Epinay et St-Ouen, Inselin

Il existe un pèlerinage annuel[10] partant de la basilique de Saint-Denis jusqu'à celle-ci, et un autre maintenant abandonné, partant de l'église Saint-Denys de la Chapelle faisant bénéficier les pèlerins d'une indulgence plénière[11].

Cette dévotion remonte ici à l'an 1338, lorsque cette fête était célébrée le second mardi de mai. Les jours de pèlerinage étaient : l'Annonciation, le lundi et le mardi de Pâques, le 1er mai (Jour du pèlerinage actuel) et autres.

Guillaume d'Estouteville conféra des indulgences le à ceux qui visiteraient l'église ces jours-là, encore étendues par Paul V à la fête de l'Immaculée Conception[12]. Il est rétabli en 1866[13].

Annexes[modifier | modifier le code]

Vitrail représentant la procession des reliques.

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]