Église Notre-Dame-de-Lourdes de Romans

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Église Notre-Dame et Notre-Dame-de-Lourdes.

Église Notre-Dame-de-Lourdes
Église Notre-Dame-de-Lourdes
Église Notre-Dame-de-Lourdes
Présentation
Culte Catholique romain
Type Église paroissiale
Rattachement Diocèse de Valence
Début de la construction 1937
Fin des travaux 1938
Architecte François Bérenger
Style dominant Néo-gothique
Géographie
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Drôme
Ville Romans-sur-Isère
Coordonnées 45° 02′ 47″ nord, 5° 03′ 14″ est

Géolocalisation sur la carte : Drôme

(Voir situation sur carte : Drôme)
Église Notre-Dame-de-Lourdes

Géolocalisation sur la carte : Auvergne-Rhône-Alpes

(Voir situation sur carte : Auvergne-Rhône-Alpes)
Église Notre-Dame-de-Lourdes

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Église Notre-Dame-de-Lourdes

L’église Notre-Dame-de-Lourdes est une église catholique située à Romans-sur-Isère dans la Drôme.

Histoire[modifier | modifier le code]

L'arrivée du chemin de fer à Romans en 1864, amène à la construction d'une gare autour de laquelle un nouveau quartier se développe. La nécessité d'y construire une église pour les nouveaux habitants se fait alors sentir et un terrain est acheté dans ce sens dès 1883. Il faudra attendre une cinquantaine d'années plus tard pour que l'on confie à l'architecte François Bérenger, les plans d'un édifice de style « gothique moderne » (concept créé par Dom Bellot, surnommé le « moine architecte »). Les travaux débutent par la pause de la première pierre par l'évêque de Valence Mgr Pic, le 15 août 1937. Pendant l'année qui suit, le chanoine Pierre Prudhomme poursuit la collecte d'argent auprès des familles romanaises en vue de terminer la construction de l'édifice qui sera inaugurée un an plus tard, jour pour jour, le 15 août 1938. L'église est finalement achevée et consacrée le 19 mai 1940[1],[2].

Architecture[modifier | modifier le code]

  • C'est une architecture de ciment armé dont les piliers évoquent des arbres.
  • Les murs latéraux sont couverts de fresques figurant le chemin de croix, œuvre de Martin Ferrière.
  • La lumière est donnée par des vitraux modernes représentant les saints les plus populaires, dont le vitrail « Marie, reine de la France » avec la francisque de Pétain (aujourd'hui recouverte de peinture suite aux demandes insistantes d'anciens Résistants).
  • L'intérieur de l'église a été repeint en 1984 ; l'extérieur en 1988. En 1984, le sculpteur romanais d'origine arménienne, Toros, réalise l’autel de l’église.
  • La statue de Notre-Dame, au sommet du clocher, mesure près de sept mètres de haut et se situe à 45 mètres au-dessus de la place Jean-Jaurès.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Charles et Françoise Gardelle, Le guide de la Drôme des collines, La manufacture, 1991 (2e éd.), 302 p.
  • Laurent Jacquot, Romans - Traces d'histoire, coll. Les Patrimoines, ed. Dauphiné Libéré, 2008.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Alain Coustaury, « Vièrge de l'église Notre-Dame de Lourdes », sur museedelaresistanceenligne.org, (consulté le 2 juin 2016)
  2. « L'église Notre-Dame de Lourdes de Romans-sur-Isère, une église Art Déco », sur architecture-art-deco.fr, (consulté le 1er juin 2016)