Église Hillsong

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cet article concerne l’Église Hillsong, pour les homonymes voir la page Hillsong

Église Hillsong
Hillsong Convention Centre, Norwest Business Park, Sydney
Hillsong Convention Centre, Norwest Business Park, Sydney
Mouvement Christianisme évangélique
Courant Mouvement charismatique évangélique
Siège Sydney, Australie
Territoire Mondial
Dirigeant Brian Houston et Bobbie Houston
Principal Institut de théologie Hillsong International Leadership College
Fondation 1983
Membres 100 000 personnes (Monde)
Églises membres 100
Logo Hillsong Church logo.png
Site web hillsong.com

Hillsong Church est une dénomination chrétienne évangélique, de courant charismatique et une megachurch de Sydney. Le dirigeant est Brian Houston.

Histoire[modifier | modifier le code]

Fondée en août 1983 sous le nom de « Hills Christian Life Center » par le pasteur Brian Houston (lui-même fils de pasteur) et sa femme Bobbie après leur installation à Sydney en 1978 en provenance de Nouvelle-Zélande[1],[2] l'église compte 45 individus à ses débuts. Elle fait alors parti du mouvement des Assemblées de Dieu australien[3].

En 1997, l'église déménage d'abord dans les nouveaux locaux de Baulkham Hills en banlieue nord de Sydney[4], puis l'église change de nom en 1999 pour Hillsong, du fait de la renommée bien supérieure de ce nom par rapport à son appellation d'origine, qui lui n'avait pas été le sujet du branding des productions musicales[4],[5]. L'église-mère de Hillsong, Sydney CLC, fusionne vers la même époque avec Hillsong[4].

Après une nouvelle croissance importante de la congrégation, un auditorium de 3 500 places est inauguré en 2002 par le Premier ministre australien de l'époque, John Howard[4],[6].

En 2013, Hillsong music avait vendu plus de 14 millions d’album[7].

En juin 2016, l'église lance la chaînes de télévision Hillsong Chanel [8].

En septembre 2018, Hillsong a quitté les Assemblées de Dieu d'Australie (Australian Christian Churches) pour devenir une dénomination autonome, s’identifiant davantage comme une Église globale, de courant charismatique [9].

Organisation[modifier | modifier le code]

Réseau[modifier | modifier le code]

En 2018, l’église compte 28 églises affiliées en Australie et avec un total de plus de 100 églises dans le monde[10].

L'assistance hebdomadaire est de plus de 100 000 personnes dans le monde, dont 37 000 en Australie. Elle est présente dans les grandes villes de 17 pays du monde[10],[11].

Culte à Hillsong Church London en 2013

Dans son réseau, elle compte les megachurches suivantes :

En effet, d'autres églises ont vu le jour à Sydney, Brisbane, Melbourne, Perth (Australie), Londres (Royaume-uni), Kiev (Ukraine), Paris, Lyon, Massy et Marseille (France), Zurich, Genève (Suisse), Le Cap, Durban, Johannesburg (Afrique du Sud), Stockholm (Suède), New York, Los Angeles, Phoenix, San Francisco (États-Unis), Sao Paulo (Brésil), Buenos Aires (Argentine), Moscou (Russie), Barcelone (Espagne), Amsterdam, Rotterdam (Pays-Bas), Bruxelles (Belgique), Porto, Lisbonne (Portugal), Copenhague (Danemark), Düsseldorf (Allemagne), à Bali (Indonésie) et Tel Aviv (Israël). En Asie, Hillsong porte le nom de Lifehouse International Church, notamment à Tokyo et Osaka (Japon) et à Hong Kong[14].

Ministères[modifier | modifier le code]

Hillsong Church gère de nombreux ministères différents en plus des cultes (services) de fin de semaine et des événements[15]. Des petits groupes de connexion (7 à 20 personnes) se réunissent sur une base bimensuelle à travers Sydney et dans le monde. Les principaux ministères de l'Église comprennent: Sisterhood pour les femmes, Hillsong MEN pour les hommes, Young and Free pour les jeunes du collège et lycée, Hillsong Kids les enfants de maternelle et primaire, Hillsong United pour les post-bac. Il y a également l’organisation Hillsong City Care et Because You Can qui viennent en aide aux démunis par des actions humanitaires[16]. A21, organisation non gouvernementale qui lutte contre l'esclavage humain moderne au niveau mondial.

Institut biblique[modifier | modifier le code]

L'église possède également un Institut de théologie évangélique, le Hillsong International Leadership College situé à Sydney [17],[18]. Les études théologiques à Hillsong College s'échelonnent de 1 à 7 ans.

Culte à Lifehouse International Church Tokyo en 2013

Positions théologiques[modifier | modifier le code]

Les églises affiliées respectent un crédo commun qu'on peut retrouver sur le site officiel[19]. Affirmant l'appartenance de Hillsong au mouvement pentecôtiste, ce credo comporte les points suivants :

Critiques[modifier | modifier le code]

L'église Hillsong est une église réputée pour concentrer son recrutement sur certaines stars[20], et est comparée, dans un article de Vanity Fair, à l'Église de Scientologie qui avait recruté Tom Cruise pour l'ériger en égérie, ce qui est reproché à l'église Hillsong et à la mise sur le devant de la scène de Justin Bieber et d'autres jeunes stars influentes[21]. Une ancienne pratiquante a écrit en 2007 un livre sur son expérience et sa sortie de l'église en reprochant à l'église "d'exploiter ses volontaires pour un travail gratuit et sans fin"[20].

Les profits de l'église Hillsong sont très importants et on estime à 100 millions de dollars, le chiffre d'affaires sur une seule année pour la partie musique et librairie de cette mégachurch. Les salaires des pasteurs ne sont pas révélés et leurs allocutions sont rémunérées de 30 à 40000$ selon un article de News Australia[22]. En 2004, un article du Sidney Morning Herald relève le message relayé par l'église est individualiste et met en exergue la richesse personnelle, ce que Houston avait dénié en mettant en avant les actions humanitaires de l'église, tout en ne sachant donner la répartition des fonds alloués aux actions humanitaires[6].

Qualifiée par Vice de « tradi »[23], l'église a ainsi exclu le leader de la chorale de l'église de New York lorsqu'il a révélé son homosexualité. Des groupes de « conversion » via la prière ont été en place jusqu'en 2011 et le fondateur de l'église, Brian Houston, a cherché à expliquer les actes pédophiles de son père dans les années 1960 par des allégations d'homosexualité refoulée[21], alors même que lors de l'investigation sur les agissements de son père, il a été révélé que Houston avait délibérément évité de rapporter certains abus à la police[20]. Le pasteur Carl Lentz de Hillsong Church New York a expliqué que l'homosexualité est un péché d'envergure similaire à celui du péché de mensonge[21]. Il a également dit en 2014 que les gays étaient nombreux dans leur église et qu'il priait pour qu'Hillsong soit toujours accueillante[24],[25].

De manière générale Lentz déclare préférer prendre une approche peu rigoriste sur les sujets qui ont tendance à écarter les jeunes et a un message moins rigoriste que l'église elle-même, bien qu'il explique par exemple être contre l'avortement sans activement rejeter les personnes qui y ont recours[20].

Comme beaucoup de méga-églises, Hillsong semble inclure particulièrement les femmes au premier abord via la Hillsong's Women's Conference, mais cet engagement ne se traduit pas par une présence féminine particulièrement accrue dans les rangs des pasteurs de l'église[26].

Musique[modifier | modifier le code]

Concert d’Hillsong United en 2005.

La musique et les cantiques contemporaines d'Hillsong sont connus mondialement parmi les églises évangéliques et les groupes chrétiens[27],[28],[29],[30]. En 2015, Hillsong Music a réalisé plus de 65 albums depuis 1988 et en a vendu plus de 15 millions [31]. Hillsong Music se décline en Hillsong Worship, au rythme d'un album chaque année[20], pour l'église Hillsong en général, Hillsong Young and Free, un groupe issu des pastorales de jeunes et Hillsong United qui a produit 11 albums depuis sa fondation à 2018[20].

En 2016, Hillsong United a fait l'objet d'un documentaire, Hillsong: Let Hope Rise[32]. Hillsong Worship a remporté le GRAMMY AWARDS 2018 de la « Meilleure chanson contemporaine chrétienne » de l'année avec le titre « What a beautiful name » au Madison Square Garden de New York le 28 Janvier 2018.

Selon Vice, les chansons reprennent surtout les paroles classiques de chansons chrétiennes, mais les airs pop et l'ambiance similaire à un concert draîne un public jeune lors des cérémonies[23].


Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Shane Clifton, Pentecostal Churches in Transition : Analysing the Developing Ecclesiology of the Assemblies of God in Australia, Netherlands, BRILL, , p. 161
  2. (en) Sam Hey et Robert P. Menzies, Megachurches : Origins, Ministry, and Prospects, Australie, Wipf and Stock Publishers, , p. 66-67, 265-266
  3. Sébastien Fath, Dieu XXL, la révolution des mégachurches, Éditions Autrement, France, 2008, page 136
  4. a b c et d (en) Achim Nkosi Maseko, Chruch schism & Corruption, Durban (ISBN 978-1-4092-2186-9, lire en ligne), p. 355-360
  5. ED STETZER, Hillsong Church at a Glance, Magazine christianitytoday.com, USA, 24 juin 2014
  6. a et b (en) « Hillsong's true believers », sur The Sydney Morning Herald, (consulté le 22 février 2019)
  7. Sarah Pulliam Bailey, Journal huffingtonpost.com, Australia's Hillsong Church Has Astonishingly Powerful Global Influence, USA, 5 novembre 2013
  8. Aaron James, Hillsong launches TV channel, premier.org.uk, UK, 01 juin 2016
  9. Leonardo Blair, Hillsong Church Becomes Own Denomination, Splits From Australia's Largest Pentecostal Group, christianpost.com, USA, 19 septembre 2018
  10. a et b (en) « Hillsong Church Fact Sheet », sur hillsong.com (consulté le 30 juin 2017).
  11. (en) « 2016 Annual Report », sur le site officiel (consulté le 30 juin 2017).
  12. (en) Warren Bird, « The World's Lanrgest Churches », sur Leadnet.org (consulté le 30 juin 2017).
  13. (en) « Fresh approach to faith draws thousands in NYC », sur CBSnews.com, .
  14. (en) « Who we are », sur Tokyo.MyLifeHouse.com (consulté le 4 mars 2018).
  15. Justin Beaumont, Christopher Baker, "Postsecular Cities: Space, Theory and Practice", A&C Black, Royaume-Uni, 2011, pages 59-60
  16. Hillsong Church, We're here to help, Site web hillsong.com, Australie, consulté le
  17. Hillsong Church, Hillsong College, Site web officiel, Australie, consulté le
  18. Justin Beaumont, Christopher Baker, Postsecular Cities: Space, Theory and Practice, A&C Black, UK, 2011, p. 60
  19. (en) « What we believe », sur le site officiel de Hillsong (consulté le 16 février 2018)
  20. a b c d e et f (en-US) Maria Tallarico, « 11 Things To Know About Hillsong Church », sur Cosmopolitan, (consulté le 22 février 2019)
  21. a b et c Claire Bonnot et Condé Nast Digital France, « Hillsong Church, l'église aux relents homophobes qui a fait de Justin Bieber son ambassadeur », sur Vanity Fair, (consulté le 22 février 2019)
  22. « Hillsong Church volunteers being exploited, A Current Affair report claims », sur www.news.com.au (consulté le 22 février 2019)
  23. a et b VICE Staff et Alice Wecxsteen, « Avec les adeptes français de la Hillsong Church », sur Vice, (consulté le 22 février 2019)
  24. Cath Martin, Hillsong New York pastor Carl Lentz: 'We have a lot of gay men and women in our church and I pray we always do', christiantoday.com, USA, 06 juin 2014
  25. Antonia Blumberg, Hillsong Church Pastors Won’t Speak Out On Gays Because Jesus Didn’t Either, huffingtonpost.com, USA, 17 octobre 2014
  26. Pentecostal Churches in Transition sur Google Livres
  27. Kelsey McKinney, How Hillsong Church conquered the music industry in God’s name, thefader.com, USA, 11 octobre 2018
  28. Céline Hoyeau, Dix voix qui comptent sur la planète évangélique, Journal la-croix.com,France, 8 octobre 2010
  29. Michael Paulson, Megachurch With a Beat Lures a Young Flock, Journal nytimes.com, États-Unis, 9 septembre 2014
  30. Steve Tomkins, Theatre of God, Site web news.bbc.co.uk, Royaume-Uni, 3 février 2006
  31. Sarah Pulliam Bailey, Australia's Hillsong Church Has Astonishingly Powerful Global Influence, Journal huffingtonpost.com, USA, 5 novembre 2013
  32. Frank Scheck, 'Hillsong: Let Hope Rise': Film Review, Magazine hollywoodreporter.com, USA, 18 septembre 2016

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]