Église Hillsong

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Église Hillsong
Hillsong Convention Centre, Norwest Business Park, Sydney
Hillsong Convention Centre, Norwest Business Park, Sydney
Mouvement Christianisme évangélique
Courant Mouvement charismatique évangélique
Siège Sydney, Australie
Territoire 23 pays
Dirigeant Brian Houston et Bobbie Houston
Principal Institut de théologie Hillsong International Leadership College
Fondation 1983
Membres 150,000 personnes (Monde)
Logo Hillsong Church logo.png
Site web hillsong.com

Hillsong Church est une dénomination chrétienne évangélique, de courant charismatique et une megachurch de Sydney. Ses dirigeants sont Brian Houston et Bobbie Houston.

Histoire[modifier | modifier le code]

Fondée en août 1983 sous le nom de « Hills Christian Life Center » par le pasteur Brian Houston (lui-même fils de pasteur) et sa femme Bobbie après leur installation à Sydney en 1978 en provenance de Nouvelle-Zélande[1],[2] l'église compte 45 individus à ses débuts. Elle fait alors partie de la branche australienne des Assemblées de Dieu[3].

En 1997, l'église déménage d'abord dans les nouveaux locaux de Baulkham Hills en banlieue nord de Sydney[4], puis l'église change de nom en 1999 pour Hillsong, du fait de la renommée bien supérieure de ce nom par rapport à son appellation d'origine, qui lui n'avait pas été le sujet du branding des productions musicales[4],[5]. L'église-mère de Hillsong, Sydney CLC, fusionne vers la même époque avec Hillsong[4].

Après une nouvelle croissance importante de la congrégation, un auditorium de 3 500 places est inauguré en 2002 par le Premier ministre australien de l'époque, John Howard[4],[6].

En 2013, Hillsong music avait vendu plus de 14 millions d’album[7].

En , l'église lance la chaînes de télévision Hillsong Chanel [8].

En , Hillsong a quitté les Assemblées de Dieu d'Australie (Australian Christian Churches) pour devenir une dénomination autonome, s’identifiant davantage comme une Église globale, de courant charismatique [9].

Statistiques[modifier | modifier le code]

Culte à Hillsong Church London en 2013
Hillsong Church Constance, Allemagne.

Selon un recensement de la dénomination, elle aurait en 2020, 150,000 membres dans 23 pays [10].

Selon un recensement de la dénomination, elle aurait en 2018 en Australie, 30 églises et 43,000 membres [11]

En 2020, elle avait les megachurches suivantes (avec des fréquentations de plus de 2,000 personnes) [12]: le Cap (7 000 personnes), Londres (8 000 personnes), Kiev (3 000 personnes), Stockholm (2 000) Paris (3 000), New York (7 000 personnes), Los Angeles (2 500 personnes)[13].

Hillsong Family[modifier | modifier le code]

L’église a également un réseau, Hillsong Family, qui réunit des églises qui ne portent pas le nom Hillsong mais qui sont des partenaires [14].

Ministères[modifier | modifier le code]

Hillsong Church gère de nombreux ministères différents en plus des cultes (services) de fin de semaine et des événements[15]. Des petits groupes de connexion (7 à 20 personnes) se réunissent sur une base bimensuelle à travers Sydney et dans le monde. Les principaux ministères de l'Église comprennent: Sisterhood pour les femmes, Hillsong MEN pour les hommes, Young and Free pour les jeunes du collège et lycée, Hillsong Kids les enfants de maternelle et primaire, Hillsong United pour les post-bac. Il y a également l’organisation Hillsong City Care et Because You Can qui viennent en aide aux démunis par des actions humanitaires[16]. The A21 Campaign, organisation non gouvernementale qui lutte contre l'esclavage humain moderne au niveau mondial, est partenaire de l’église[17].

Institut biblique[modifier | modifier le code]

L'église possède également un Institut de théologie évangélique, le Hillsong International Leadership College situé à Sydney [18],[19]. Les études théologiques à Hillsong College s'échelonnent de 1 à 7 ans.

Croyances[modifier | modifier le code]

La dénomination a une confession de foi pentecôtiste et s’identifie comme une Église globale, de courant charismatique [20],[9].

Musique[modifier | modifier le code]

Concert d’Hillsong United au Brésil, en 2009.

Au niveau international, les chants d'Hillsong ont eu une influence considérable dans la musique chrétienne contemporaine et les églises évangéliques [21],[22],[23],[24],[25]. En 2015, Hillsong Music a réalisé plus de 65 albums depuis 1988 et en a vendu plus de 15 millions [26]. Hillsong Music se décline en Hillsong Worship, au rythme d'un album chaque année[27], pour l'église Hillsong en général, Hillsong Young and Free, un groupe issu des pastorales de jeunes et Hillsong United qui a produit 11 albums depuis sa fondation à 2018[27].

En 2016, Hillsong United a fait l'objet d'un documentaire, Hillsong: Let Hope Rise[28].

En 2018, Brian Houston a affirmé que toutes les chansons d'Hillsong sont révisées par des théologiens[29].

Controverses[modifier | modifier le code]

En 2015, l'église Hillsong a été critiquée pour sa puissance financière car elle avait généré plus de 80 millions de dollars en Australie et 100 millions de dollars à l'international en 2015[30].

En 2015, l’église de New York, a démis de ses fonctions le dirigeant de la chorale en raison de son homosexualité[31]. Brian Houston a dit que les gays étaient bienvenus à l’église, mais qu’ils ne pouvaient pas occuper de fonction de direction[32].

En 2018, l'ex pasteur Carl Lentz de Hillsong Church New York a été critiqué par des médias pour avoir mis sur le devant de la scène des fidèles qui sont de jeunes célébrités influentes, comme Selena Gomez, Justin Bieber et Kevin Durant [27]. Il a répondu que Hillsong était ouverte à tous, y compris les célébrités qui sont souvent isolées et qui ont aussi des besoins spirituels[27].

En France, en 2018, selon le magazine Vice, l'ambiance similaire à un concert drainerait un public composé en majorité par des jeunes de moins de trente ans, avec une apparence vestimentaire soignée, lors des cultes ou conférences [33],[34].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Shane Clifton, Pentecostal Churches in Transition : Analysing the Developing Ecclesiology of the Assemblies of God in Australia, Netherlands, BRILL, , p. 161
  2. (en) Sam Hey et Robert P. Menzies, Megachurches : Origins, Ministry, and Prospects, Australie, Wipf and Stock Publishers, , p. 66-67, 265-266
  3. Sébastien Fath, Dieu XXL, la révolution des mégachurches, Éditions Autrement, France, 2008, page 136
  4. a b c et d (en) Achim Nkosi Maseko, Chruch schism & Corruption, Durban (ISBN 978-1-4092-2186-9, lire en ligne), p. 355-360
  5. ED STETZER, Hillsong Church at a Glance, christianitytoday.com, USA, 24 juin 2014
  6. (en) « Hillsong's true believers », sur The Sydney Morning Herald, (consulté le 22 février 2019)
  7. Sarah Pulliam Bailey, huffingtonpost.com, Australia's Hillsong Church Has Astonishingly Powerful Global Influence, USA, 5 novembre 2013
  8. Aaron James, Hillsong launches TV channel, premier.org.uk, UK, 01 juin 2016
  9. a et b (en) Leonardo Blair, « Hillsong Church Becomes Own Denomination, Splits From Australia's Largest Pentecostal Group », christianpost.com,‎ (lire en ligne).
  10. Hillsong Church, About Us, hillsong.com, Australie, consulté le 5 mai 2020
  11. (en) « 2018 Annual Report », sur hillsong.com (consulté le 5 mai 2020).
  12. (en) Warren Bird, « The World's Lanrgest Churches », sur Leadnet.org (consulté le 5 mai 2020).
  13. (en) « Fresh approach to faith draws thousands in NYC », sur CBSnews.com, .
  14. Hillsong, Hillsong Family, hillsong.com, Australie, consulté le 4 juillet 2020
  15. Justin Beaumont, Christopher Baker, "Postsecular Cities: Space, Theory and Practice", A&C Black, Royaume-Uni, 2011, pages 59-60
  16. Hillsong Church, We're here to help, hillsong.com, Australie, consulté le
  17. Hillsong Church, A21, hillsong.com, Australie, consulté le
  18. Hillsong Church, Hillsong College, Site web officiel, Australie, consulté le
  19. Justin Beaumont, Christopher Baker, Postsecular Cities: Space, Theory and Practice, A&C Black, UK, 2011, p. 60
  20. Hillsong, Our Statement of Beliefs, hillsong.com, Australie, consulté le 15 février 2020
  21. Kelsey McKinney, How Hillsong Church conquered the music industry in God’s name, thefader.com, USA, 11 octobre 2018
  22. Céline Hoyeau, Dix voix qui comptent sur la planète évangélique, la-croix.com,France, 8 octobre 2010
  23. Michael Paulson, Megachurch With a Beat Lures a Young Flock, nytimes.com, États-Unis, 9 septembre 2014
  24. Steve Tomkins, Theatre of God, news.bbc.co.uk, Royaume-Uni, 3 février 2006
  25. « Évangéliques : le phénomène Hillsong », sur religion.info, (consulté le 3 octobre 2020)
  26. Sarah Pulliam Bailey, Australia's Hillsong Church Has Astonishingly Powerful Global Influence, huffingtonpost.com, USA, 5 novembre 2013
  27. a b c et d (en-US) Maria Tallarico, « 11 Things To Know About Hillsong Church », sur Cosmopolitan, (consulté le 22 février 2019)
  28. Frank Scheck, 'Hillsong: Let Hope Rise': Film Review, hollywoodreporter.com, USA, 18 septembre 2016
  29. Jeannie Law, Hillsong's Joel Houston Clarifies Evolution Views After Sparking Debate With Worship Song 'So Will I', christianpost.com, USA, 29 juin 2018
  30. Deborah Snow, Inside the Hillsong Church's money-making machine, smh.com.au, Australie, 13 novembre 2015
  31. Nicola Menzie, Gay Couple at Center of Hillsong Controversy Say They've Been 'Open and Forthright' About Relationship 'From the Get-Go', christianpost.com, USA, 10 août 2015
  32. Véronique Lauzon, Hillsong Church, l'église des vedettes et des hipsters, lapresse.ca, Canada, 23 avril 2019
  33. VICE Staff et Alice Wecxsteen, « Avec les adeptes français de la Hillsong Church », sur Vice, (consulté le 22 février 2019)
  34. Youna Rivallain, Pourquoi Hillsong bouscule les catholiques français, lavie.fr, France, 28 février 2018

Liens externes[modifier | modifier le code]