Éducation conductive

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant le handicap image illustrant l’éducation image illustrant la médecine
Cet article est une ébauche concernant le handicap, l’éducation et la médecine.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

L'éducation conductive (EC) (ou pédagogie conductive) est une méthode d'éducation spécialisée pour infirmes moteurs cérébraux (IMC), créée par le médecin pédiatre hongrois András Pető dans les années 1940.

C'est une approche globale, qui part d'un pari positif sur les capacités des IMC, où par une série de jeux et d'exercice, la personne handicapée est amenée à développer ses acquisitions par l'accompagnement d'un « conducteur »[1], dont la particularité est d'être éducateur polyvalent, formé en quatre ans en psychologie, kinésithérapie, orthophonie, instruction publique, pour concevoir des exercices globaux, par opposition à des prises en charges traditionnelles plus parcellisées.

Élaborée à Budapest dans ce qui est aujourd'hui le plus grand centre mondial pour enfants IMC[2], elle s'est répandue dans le monde à l'ouverture des pays de l'Est[3],[4]. Depuis, elle s'est largement implantée au Royaume-Uni, en Israël[5], en Allemagne et aux États-Unis. Elle est aujourd'hui pratiquée dans 170 structures à travers le monde. Des centres pilotes existent dans l'univers francophone en Belgique[6] et à Paris, au Comité d'études, d'éducation et de soins auprès des personnes polyhandicapées, le CESAP[7].

A l’initiative de parents d’enfants IMC, plusieurs centres permanents et temporaires d’éducation conductrice ont été créés en province :

- 4 Centres permanents: l'association EHM[8] de Pouilly-sur-Loire (58), l'association Honorine Lève-Toi/Centre d'éducation conductive de Bayeux (14)[9], le CEC du Gard (30)[10],[11], , l'association la Maison Escargot de Plédéliac (22)[12] ;

- 2 Centres temporaires: l'association SEIMC de Maucomble (76)[13] et l'autre par l'AFPEC de Laval (53).

L'éducation conductive est représentée en France par l'association française de pédagogie conductive (AFPC)[14] et la FEPEC, fédération des établissements privés d'éducation conductive, association déclarée à la sous-préfecture de Bayeux en juin 2014[15].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Shields Raeann, « A practical application of aspects of conductive education », Australian Journal of Physiotherapy, vol. 35, no 3,‎ , p. 159-65. (lire en ligne [PDF])
  2. (en) András Pető College, Hungary Practising Institute
  3. (en) Bob Dent, « Review: András Pető, edited by G. Maguire and A. Sutton : Enigmatic 'miracle man' helped the 'incurable' », The Budapest Times,‎ (lire en ligne)
  4. (en) Benjamin Novak, « Is Peto Institute next in line to be nationalized? », The Budapest Beacon,‎ (lire en ligne [html])
  5. (en) Rony Schenker, Tsad Kadima, The association for Conductive Education in Israel (trad. Zelda Colodner), Conductive Education : History, Definition, and Basic Concepts, Jérusalem, , 16 p. (lire en ligne [PDF])
  6. « les parents et la pédagogie conductive | ensemble, en chemin », sur parentsetpedagogieconductive.be (consulté le 26 octobre 2014)
  7. Site du Cesap
  8. Site d'EHM
  9. « Organisation du CEC Bayeux | Site Association Honorine Lève-Toi/Centre d'Éducation Conductive de Bayeux », sur www.honorine-leve-toi.org/cec-bayeux
  10. « Association CEC du Gard », sur cecdugard.blogspot.fr,‎ (consulté le 10 mai 2015)
  11. Baptiste Manzinali, « Fait du jour : La pédagogie conductive expérimentée à Clarensac », sur www.objectifgard.com,‎ (consulté le 10 mai 2015)
  12. « La Maison Escargot | Association Cloe », sur www.associationcloe.org (consulté le 4 novembre 2015)
  13. « Qui peut bénéficier de l'éducation conductive ? », sur www.seimc.info (consulté le 26 octobre 2014)
  14. « Site AFPC »
  15. « Annonce no 268 - page 3333 - 14-Calvados Associations Créations » [PDF], sur www.journal-officiel.gouv.fr (consulté le 26 octobre 2014)

Liens externes[modifier | modifier le code]