Système éducatif au Cameroun

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Éducation au Cameroun)
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Enfants se rendant à l'école Saint-Jean Bosco de Douala.

Le système éducatif au Cameroun est régi par la loi numéro 98/004 du 14 avril 1998, il comporte trois types d'enseignements : Enseignement de base, enseignement secondaire et enseignement supérieur. La particularité du système éducatif au Cameroun est le bilinguisme, en effet, on peut étudier en français et en anglais et obtenir des diplômes équivalents. L'éducation au Cameroun est encadré par deux principaux types d'enseignement :

  • L'enseignement public: qui relève du domaine de l'État
  • l'enseignement privé : constitué du privé (laïc et confessionnel)

Organisation[modifier | modifier le code]

Au Cameroun, l'État est au cœur du système éducatif,à ce titre:

  • il définit et encadre la politique de l'enseignement
  • il arrête les programmes et les manuels scolaires officiels
  • donne les autorisations d'ouverture de fonctionnement des établissements et institutions privées
  • Assure le contrôle de la conformité des établissements et instituts privés

Chaque type d'enseignement est placé sous l'autorité d'un ministère avec des services centraux représentés dans les régions par des délégations régionales. À ce titre 4 ministères encadrent le système éducatif au Cameroun :

  • Le Ministère de l'éducation de Base
  • Le Ministère des enseignements secondaires
  • Le Ministère de l'enseignement supérieur
  • Le ministère de l'emploi et de la formation professionnelle

Structure[modifier | modifier le code]

L'éducation au Cameroun se structure en 3 grands domaines :

Enseignement maternel et primaire[modifier | modifier le code]

Élèves de maternelle à Nyanon

Cette section constitue le grand ensemble de l'éducation de base et se compose de 2 cycles :

  • le cycle maternel qui comporte 3 classes (pre-nursery, nursery 1, nursery 2 /petite section à la grande section), l'âge légal d'entrée est de 4 ans.
  • le primaire 6 classes (class one to class six / de la Sil au CM2). Au terme de cette section l'élève présente : le certificat d'études primaires (CEP) / First School Leaving certificate (FSLC) et le concours d'entrée en 6e / common entrance

Enseignement secondaire[modifier | modifier le code]

Général 

Il se divise en 2 cycles :

Classe à Ebonji (form 3)
  • le 1er cycle : qui est composé de 4 classes pour les francophones (de la 6e en 3e) et est sanctionné par le Brevet d'étude du premier cycle (BEPC) et de 5 classes pour les anglophones (form 1 to form 5) sanctionné par le General Certificate of Education - Ordinary level (GCE Ordinary Level)
  • le second cycle composé 3 classes pour les francophones (seconde première) avec le Probatoire comme diplôme, la terminale sanctionnée par le Baccalauréat et de 2 classes pour les anglophones (lower sixth et upper sixth) sanctionné par le General Certificate of Education - Advanced Level (GCE Advanced Level)
Technique 

Il se subdivise en 2 cycles :

  • le 1er cycle (de la 1re à la 4e année) sanctionné par l'obtention du Certificat d'Aptitude Professionnelle (CAP)
  • le second cycle de la seconde à la première sanctionné par un Probatoire
  • la Terminale sanctionné par l'obtention du Brevet de Technicien (BT) ou du Brevet Professionnel (BP)

Enseignement supérieur[modifier | modifier le code]

Bloc pédagogique de l'université de Yaoundé I

L'enseignement Supérieur au Cameroun est composé de 8 universités d'État (Yaoundé I (Ngoa Ekelle) ,Yaoundé II (Soa) , Douala , Buéa , Dschang , Ngaoundéré , Bamenda , Maroua) avec des facultés dans des domaines divers (Sciences juridique et politique, sciences humaines et sociales, médecines, sciences économique et de gestion...), des universités privées : Université catholique d'Afrique centrale, Université des Montagnes, université adventiste et des grandes écoles : École nationale supérieure polytechnique de Yaoundé, École nationale d'administration et de magistrature, École Normale Supérieure, Institut national de la jeunesse et des sports.... le système en vigueur est le système LMD fondé sur l'impératif de créer un lien entre l'enseignement, la recherche et l'emploi, bien que le système LMD représente une innovation éducative au Cameroun il a beaucoup de mal à décoller, ou à faire ses preuves.

L'analphabétisme : partout en recul[modifier | modifier le code]

L'analphabétisme (taux moyen de 23 % selon la Banque africaine de développement) touche davantage les femmes (30 % contre 17 % chez les hommes) en raison de coûts directs de scolarité, de la forte demande de main-d'œuvre féminine pour les travaux ménagers et agricoles, de la perception négative de l'éducation des filles et des femmes en général dans certaines zones du pays.

Par rapport à son niveau de 1998, le taux d'alphabétisation a progressé de 8 points (de 69 % à 77 % selon le journal Jeune Afrique). Alors que l'alphabétisation est presque universelle à Douala et à Yaoundé, les régions septentrionales du pays, à savoir celles de l'Adamaoua, du Nord et de l'Extrême-Nord, sont les régions les moins alphabétisée. 76 % des filles sont scolarisées dans l'enseignement primaire - et 81 % des garçons - contre 52 % en moyenne en Afrique subsaharienne, ce qui révèle un niveau relativement bon pour le Cameroun.

Quelques chiffres[modifier | modifier le code]

Examen Taux de réussite en %
CEP 72,4
FLSC 79,28
BEPC 26,70
Probatoire (ESG) 56,60
BACC (ESG) 76,56
GCE "O" 44
GCE "A" 45

NB/ Résultats au titre de l'année 2003xzxc

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]


Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :