Éducation à l'image

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

L'éducation à l'image est une forme d'enseignement destinée à permettre au public de pouvoir analyser les images qui lui sont soumises au quotidien. Elle est majoritairement à destination des élèves, quels que soient leur niveau d'étude et leur âge.

Elle peut se mettre en place lors du temps scolaire, où elle sera alors accompagnée par un professeur ou un intervenant, ou hors temps scolaire via des organismes spécialisés et des salles de cinéma.

Objectifs[modifier | modifier le code]

L'objectif de l'éducation à l'image est de donner du sens aux images construites par tout un chacun[1] mais aussi de transmettre le cinéma et le goût de celui-ci.

Voici plusieurs définitions suivant différents organismes :

Objectifs d'après le Ministère de l'Éducation en France : « l’éducation à l’image, au cinéma et à l’audiovisuel permet aux élèves d’acquérir une culture, d'avoir une pratique artistique et de découvrir de nouveaux métiers[2]. »

Objectifs d'après le Centre national du cinéma et de l'image animée en France :

  • former le goût et susciter la curiosité de l'élève spectateur par la découverte d'œuvres cinématographiques en salle, dans leur format d'origine, notamment en version originale.
  • offrir, dans le cadre du partenariat entre les ministères concernés et les collectivités territoriales, des prolongements pédagogiques et des formations.
  • veiller à l'accès sur l'ensemble du territoire du plus grand nombre d'élèves à la culture cinématographique.
  • participer au développement d'une pratique culturelle de qualité en favorisant le développement de liens réguliers entre les jeunes et les salles de cinéma[3].

Objectifs d'après Le fil à l'image, des pôles régionaux d'éducation et de formation aux images :

  • Transmettre une culture cinématographique par la sensibilisation aux œuvres, au geste de mise en scène, à la démarche d’auteur.
  • Rendre le spectateur actif et conscient de ses choix.
  • Éveiller le regard en initiant à la pratique du film.
  • Former une sensibilité critique capable de décrypter les œuvres audiovisuelles[4].

Éducation à l'image versus Éducation par l'image[modifier | modifier le code]

Une différence doit être apportée avec l’éducation « par » l’image, qui est le fait de parler d’un sujet en montrant un film sur celui-ci. Le film est donc davantage utilisé comme support pour parler de quelque chose, un évènement historique par exemple.

Dans l’éducation « à » l’image, l’objet étudié est le film en tant que média directement. Cette pratique s'intéresse davantage à la forme que prend l’œuvre et au sens qu'on lui donne qu’à son contenu et son propos.

Éducation à l'image en France[modifier | modifier le code]

Trois tendances se distinguent dans l'état actuel de l'éducation à l'image en France :

  • l'éducation par le visionnage et le débat d'images fixes ou audiovisuelles ;
  • l'apprentissage des techniques photographiques ou cinématographiques afin de familiariser l'usager avec le maniement de l'image ;
  • certaines techniques sont utilisées en territoires marqués par l'instabilité, quand se produit un schisme entre deux parties de la population. Il s'agit de proposer au participants d'utiliser un appareil photo et de s'interroger sur leur propre regard mais aussi sur le regard de l'autre. Cette forme d'enseignement présente un intérêt pédagogique indéniable, car les techniques sont ici employées en tant que moyen de s'interroger sur le statut du regard, elles ne sont pas une fin en soi.

Éducation à l'image au Québec[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. François Campana, « LE NUMÉRIQUE : UN DÉFI POUR L’ÉDUCATION À L’IMAGE », l’Observatoire,‎ (ISSN 1165-2675)
  2. « L'éducation à l'image, au cinéma et à l'audiovisuel », sur Ministère de l'Éducation nationale et de la Jeunesse (consulté le 3 juin 2019)
  3. « Collège au cinéma | CNC », sur www.cnc.fr (consulté le 3 juin 2019)
  4. « Histoire et enjeux de l'éducation à l'image », sur Le fil des images, (consulté le 3 juin 2019)