Édouard Soulier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Soulier (homonymie).

Édouard Soulier
Illustration.
Édouard Soulier, député de la Seine (1920)
Fonctions
Député
Élection 1919
Réélection 1924, 1928, 1932, 1936
Groupe politique Action républicaine et sociale
Biographie
Date de naissance
Lieu de naissance Bordeaux
Date de décès
Lieu de décès Courbevoie
Nationalité Drapeau : France
Profession Pasteur
Religion Protestante
Résidence Courbevoie

Édouard Camille Soulier est un pasteur et un homme politique français né le à Bordeaux (Gironde) et décédé le à Courbevoie (Hauts-de-Seine).

Formation et parcours professionnel[modifier | modifier le code]

Étudiant au lycée puis à la faculté des lettres de Bordeaux, Édouard Soulier étudie à la faculté de théologie protestante de Montauban (1896-1899) où il obtient le grade de bachelier, en rédigeant une thèse intitulée De la Science et de la Morale[1]. Il est pasteur de l’Église réformée à Chey (Deux-Sèvres) à partir de 1896, puis à Paris où il dirigea, à partir de 1906 pendant huit ans et demi l'Union chrétienne de jeunes gens. Il exerce son ministère à la paroisse luthérienne de la Rédemption, au 16 rue Chauchat (9e arrondissement) à partir de 1911, et devient membre du Comité protestant de propagande française à l'étranger le , aux côtés d'Eugène Réveillaud et de Jules Siegfried[2]. Édouard Soulier collabore notamment à la revue protestante Revue chrétienne[3]. Il épouse Louise Dupin de Saint-André, ils ont sept enfants, dont deux morts pour la France durant la Première Guerre[2].

Carrière politique[modifier | modifier le code]

Édouard Soulier entame une carrière politique aux lendemains de la Première Guerre mondiale. Il est élu député de la Seine, dans le IXe arrondissement , en 1919 et réélu sans interruption jusqu'à son décès en cours de mandat, en 1938, siégeant à l’Action républicaine et sociale, puis à la Fédération républicaine[4]. Il est vice-président de la Chambre des députés lors de son dernier mandat électoral (janvier 1936-janvier 1938). Il est également conseiller municipal de Paris (1935-1938).

Publications[modifier | modifier le code]

  • (coll.) L'Évangile mis à l'épreuve, expériences d'âmes, conférences de l'église évangélique luthérienne de Saint-Marcel (Paris), 1912, 288 p.
  • La Hollande amie, 1919, Paris-Nancy, Berger-Levrault, 126 p.
  • Le Bloc national républicain, Paris, Action nationale républicaine, 1924, 79 p.
  • Les Guerres du Cartel. Maroc et Syrie. Discours prononcé à Fontainebleau, le 30 octobre 1925. Fontainebleau : R. Cuénot-Bourges, imprimeur, 20 p.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Notice de la BNF
  2. a et b Davie 1993, p. 462.
  3. Arlette Schweitz, Les parlementaires de la Seine sous la Troisième République, vol. 1, Publications de la Sorbonne, , 641 p. (ISBN 2-85944-432-7, ISSN 1243-0269, lire en ligne), p. 544
  4. Mandats de député d’Édouard Soulier, base de données de l'Assemblée nationale

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Grace Davie, « Édouard Camille Soulier », dans André Encrevé (dir.), Dictionnaire du monde religieux dans la France contemporaine. 5 Les Protestants, Paris, Beauchesne, (ISBN 2701012619), p. 461-462. Document utilisé pour la rédaction de l’article
  • « Édouard Soulier », dans le Dictionnaire des parlementaires français (1889-1940), sous la direction de Jean Jolly, PUF, 1960 [détail de l’édition]

Liens externes[modifier | modifier le code]