Édouard Petit (écrivain)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Édouard Petit
Édouard Petit (1856-1904).jpg
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 47 ans)
Sépulture
Pseudonyme
Aylic MarinVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Haut fonctionnaire, écrivainVoir et modifier les données sur Wikidata
Conjoint
Père-Lachaise - Division 90 - Petit 01.jpg

Tombe au cimetière du Père-Lachaise.

Édouard-Georges-Théophile Petit[1], connu également sous le pseudonyme de Aylic Marin, est un écrivain et un haut fonctionnaire français né le à Saint-Denis de La Réunion et mort en mer le .

Il fut notamment gouverneur général des établissements français de l'Océanie.

Biographie[modifier | modifier le code]

Édouard Petit commence sa carrière en 1875 au Commissariat de la Marine et voyage au Tonkin. En 1880, il entre dans l'administration coloniale. Il visite les îles Fidji, Tonga et une grande partie de la Polynésie.

En 1897, il dirige le bureau de Madagascar. En 1898, il est appelé au Secrétariat général de l'île de La Réunion.

En 1900, il devient Gouverneur général des établissements français de l'Océanie. Il fait supprimer le Conseil général de Tahiti qu'il remplace par une Assemblée consultative dont il nomme Teriieroo a Teriierooiterai chef de district.

Lors de son séjour en Polynésie française, il fréquente le peintre Paul Gauguin et l'ethnographe Victor Segalen.

Gravement malade, il meurt en mer et fut déclaré à Perth en Australie, le 14 mars 1904. Il est inhumé au cimetière du Père-Lachaise (90e division).

Il avait épousé Marie-Georgina Langlois (1860-1930), fille du dramaturge et préfet départemental Aylic Langlois, qui publia plusieurs ouvrages sous le pseudonyme d'Alix Aylicson.

Hommages[modifier | modifier le code]

L'écrivain Jules Verne, qui s'était documenté dans les bulletins géographiques concernant l'Océanie et la Polynésie, évoque un certain Aylie Marin qui visite les îles Tonga en 1882 dans son roman L'Île à hélice[2].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Sous le nom de Édouard Petit
  • Francis Garnier, sa vie, ses voyages, son œuvre (1839-1874), éditions Dreyfous, 1884
  • Le Tong-Kin, éditions H. Lecène et H. Oudin, 1887
  • André Doria : Un amiral condottiere au XVIe siècle (1466-1560), éditions Quantin, Paris, 1887
  • « La politique française aux îles sous-le-vent », Bulletin de la Société de géographie, 1887-1888
  • Aux îles Marquises (journal de voyage), 1892
  • Le Carême de Sylvie. La Duchesse, avec Alix Aylicson, éd. P. Delarue, 1893
  • Organisation des colonies françaises et des pays de protectorat, éditions Berger-Levrault, 1894
  • Rapport présenté à Monsieur le ministre des colonies sur la situation de la dite Colonie [de la Réunion] pendant l'année 1898
Sous le pseudonyme de Aylic Marin
  • Promenades en Océanie. Les Tubuai et l'Archipel de Cook, éditions Hachette, Paris, 1885
  • En Océanie, préface d'Eugène Verconsin, « Petite bibliotheque populaire », éd. Charles Bayle, Paris, 1888
  • Au loin. Souvenirs de l'Amérique du Sud et des îles Marquises, dessins d'Alexandre De Bar, G. De Mare et René Beau, éd. Delhomme et Briguet, Paris, 1891
  • « Les îles Marquises », Annales des Sacrés-Cœurs, Imprimerie de l'Eure, Evreux, novembre 1900, p. 438–439
  • « Comment enrayer la dépopulation des archipels des Marquises », Annales des Sacrés-Cœurs no 7, Imprimerie de l'Eure, Evreux, 1904, p. 209–211

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :