Édouard Parthon de Von

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les autres membres de la famille, voir Famille Parthon de Von.
Édouard Parthon de Von
Nom de naissance Édouard-Marie Parthon de Von
Alias
Chevalier Parthon de Von
Naissance
Nantes (France)
Décès (à 89 ans)
Ostende (Belgique)
Activité principale
Distinctions
Auteur
Langue d’écriture Français
Genres
Fables

Œuvres principales

  • Fables (Recueil de fable, 1843)
Signature de Édouard Parthon de Von

Édouard, 1er Chevalier Parthon de Von (1788-1877) est un diplomate et fabuliste français naturalisé belge, vice-consul ainsi que consul honoraire[2]. Il est attaché à la maison militaire de Louis XVIII[3] et volontaire royal.

Biographie[modifier | modifier le code]

Membre fondateur de la Société d'horticulture d'Anvers, «...son jardiner rendra efficace sa sollicitude pour le perfectionnement de la culture de la vigne... comme à Thomery»[4],[5]. Il encouragea Louis Van Houtte à réaliser son projet de voyage au Brésil pour garnir les nouvelles serres royales de Laeken[6].

Il écrit une généalogie de la famille Moncheur et de ses membres, dont le Ministre des Travaux Publics François Moncheur, ainsi que son fils Ludovic, ambassadeur de S.M. le roi des Belges aux États-Unis.

Il est initié à la Grande Loge de France à l'âge de 26 ans[7]. Il se marie la même année à Jeanne Van de Velde et eut trois enfants, Édouard dit Émile (1814), Édouard-Henri (1819) et Jenny (1822)[8]. Lorsque la révolution de 1830 éclata et ne souhaitant pas prêter allégeance à Louis-Philippe Ier, il donna sa démission comme vice-consul pour rejoindre la nouvelle Belgique, au château de Middelheim.

Il est inhumé dans le caveau familial de la famille Parthon de Von au cimetière de Laeken à Bruxelles.

Les Fables (1843)[modifier | modifier le code]

Auteur des Fables, il est édité en 1843 à Bruxelles par la Librairie polytechnique d'Auguste Decq[9]. L'ouvrage comprend 5 livres qui rassemblent près de 200 fables.

Préface (extrait) : « Si léger que soit mon bagage littéraire, je crois cependant devoir prévenir mes lecteurs qu'il ne m'appartient pas entièrement. J'ai emprunté à Plutarque, Phèdre, Montaigne, Gay, Lessing, et même à quelques auteurs contemporains, des pensées, des moralités, et, parfois, des sujets entiers de fables; suivant en cela, sans scrupule, l'exemple des fabulistes mes devanciers (...) Qu’une seule de mes fables fasse plaisir, qu’une seule de mes moralités soit utile, et je me féliciterai de n’avoir point cédé au découragement que la supériorité de La Fontaine et le talent de ses imitateurs auraient pu m’inspirer[10]. »

Références[modifier | modifier le code]

  1. Oscar Coomans de Brachène, État présent de la noblesse belge, Annuaire de 1979, seconde partie P-Pos, Bruxelles, 1979, p. 199
  2. Ch. Poplimont, La Belgique héraldique: recueil historique, chronologique..., Volume 8, 1866, page 266.
  3. Oscar Coomans de BrachèneÉtat présent de la noblesse belge, Annuaire de 1979, seconde partie P-Pos, Bruxelles, 1979, p.  199
  4. La Pomone française, ou Traité de la culture et de la taille des arbres Gallica, Bnf
  5. Jean-Baptiste Lelieur, La Pomone française ou Traité de la culture et de la taille des arbres fruitiers, Paris, éditions Henri Cousin, (lire en ligne) Document utilisé pour la rédaction de l’article
  6. Flore des serres et des jardins de l'Europe, ou Descriptions et figures des plantes Gallica.Bnf
  7. Marchal-Paul (lire en ligne)
  8. opac.kbr.be, Messager De Gand (Le) 31-01-1847, nécrologie
  9. Worldcat
  10. Fables par Le chevalier Parthon de Von, Aug. Becq, (lire en ligne)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]