Édouard Ollivro

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Édouard Ollivro
Fonctions
Parlementaire français
Député (1967 - 1978)
3 avril 1967
Gouvernement Ve République
Groupe politique Progrès et démocratie moderne puis Union centriste
Biographie
Date de naissance
Date de décès (à 60 ans)
Résidence quatrième circonscription des Côtes-du-Nord

Édouard Ollivro était un professeur, écrivain et homme politique français, né le à Lannion (Côtes-du-Nord) et décédé le à Guingamp (Côtes-du-Nord).

Biographie[modifier | modifier le code]

Il est issu d'une famille de cinq enfants originaire du quartier Saint-Nicolas à Lannion.

Carrière littéraire[modifier | modifier le code]

Il se met à écrire Picou fils de son père dans un style très alerte et savoureux, pendant sa convalescence à Louannec (22), après 4 années de maladie. Il le publie chez Plon en 1954, (qui le réédite en 1972). Ce livre a été traduit en breton (Pikoù, mab e dad, édité par Mouladuriou Hor Yezh à Landerneau en 1983), en allemand, en turc. Ce livre fera l'objet d'un feuilleton télévisé en 1974.

En septembre 1954, il est nommé professeur d'histoire au lycée Auguste Pavie à Guingamp (22).

Trois ans plus tard, en 1957, il publie, toujours chez Plon, son roman Grand Bal à Cadolan.

Il a encore publié un livre contenant deux pièces de théâtre Grégoire est mort et Une histoire de chapeau chez l'éditeur Christian Anger à Lannion au milieu des années 1950.

Après avoir gagné un concours national de nouvelles, il a publié de nombreuses nouvelles dans Marie-Claire, dont La grande moisson de la mer réédité par Les Presses Bretonnes de Saint-Brieuc en 1992.

Carrière politique[modifier | modifier le code]

En 1959, il est élu conseiller municipal à Guingamp sur une liste de Progrès économique et social, puis maire de cette ville de 1961 à 1977, année où de nombreuses municipalités sont passées à gauche. Il restera ensuite conseiller municipal jusqu'à son décès. En 1965, il représente les maires du département au CODER.

En 1967, il est élu député PDM, de la quatrième circonscription des Côtes-du-Nord. Il le restera jusqu'aux législatives de 1978, au cours desquelles il se fera battre par le communiste François Leizour. En 1969, il devient vice-président du Comité d'étude et de liaisons des intérêts bretons (CELIB), et président du groupe centriste à l'Assemblée nationale. Dans les années 1960, il a tenu, dans le journal Le Monde la chronique « Carnets d'un député ».

Il décède d'une crise cardiaque à son domicile le 27 janvier 1982.

Il est le père de quatre enfants dont Jean Ollivro, géographe, qui a fait publier un roman posthume en 2003 Les vieux chevaux tirent leurs chaînes paru aux Éditions Diabase à Plancoët (22).

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Picou fils de son père, Plon, 1954
  • Grégoire est Mort (comédie en 3 actes), suivi de Une histoire de chapeau , Imprimerie Anger, 1957
  • Grand Bal à Cadolan, Plon, 1957 (réédition 2004, Editions Diabase, Plancoët)
  • La grande moisson de la mer, Les Presses Bretonnes, Saint-Brieuc, 1992
  • Les vieux chevaux tirent leurs chaînes, Éditions Diabase, Plancoët, 2003

Biographie[modifier | modifier le code]

  • Alain Sonneck Edouard Ollivro. Des chemins vers l'homme, Impram, Lannion, 1988, 32 p.

Mandats électoraux[modifier | modifier le code]

Député
Conseiller municipal / maire

Sources[modifier | modifier le code]