Édouard Nadaud

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Édouard Nadaud
Image dans Infobox.
Biographie
Naissance
Décès
(à 65 ans)
Paris
Sépulture
Nationalité
Formation
Activité
Autres informations
A travaillé pour
Instrument
Maître
Élève
Distinctions
1er Prix de violon (1881)
Cimetière de Montmartre - Tombe de Maurice Nadaud -1.JPG
Vue de la sépulture.

Édouard Louis Nadaud est un violoniste français né le à Paris et mort le à Paris. Héritier de l'école classique du violon français, il a enseigné le violon au Conservatoire de Paris de 1900 à 1924.

Biographie[modifier | modifier le code]

Édouard Louis Nadaud voit le jour au 46, rue des Dames (Quartier des Batignolles) dans le 17e arrondissement de Paris au domicile de ses père et mère, marchands papetiers : il est le quatrième enfant du couple[1]. Ses deux frères aînés, Albert et Gustave sont représentants de commerce et l'acte de mariage de Gustave[2] nous apprend que leur père est aussi professeur de musique.

Il suit l'enseignement du violon au conservatoire de Paris dans la classe de Charles Dancla et y obtient un premier prix en 1881 partagé avec une jeune Américaine, Arma Senkrah (en) aussi élève de Dancla et un jeune Hollandais, Louis Wolff (1865-1926), élève de Lambert Massart[3].

Violon solo à l'Orchestre de la Société des concerts du Conservatoire pendant onze ans[4], il fut professeur de violon au conservatoire du jusqu'à son décès survenu le . C'est Firmin Touche qui le remplaça[5].

Il forma une soixantaine d'élèves dont René Benedetti, Marius Casadesus, Line Talluel, Lucien Quatrochi, etc.

Prix et distinctions[modifier | modifier le code]

  • Second Accessit de violon en 1877 - Morceau de concours : 1er concerto en La mineur de Pierre Baillot
  • Premier Accessit de violon en 1878 - Morceau de concours : 5e concerto d'Henri Vieuxtemps
  • Second Prix de violon en 1880 - Morceau de concours : 3e concerto de Pierre Rode
  • Premier Prix de violon en 1881 - Morceau de concours : 3e concerto d'Henri Vieuxtemps
  • Officier d'Académie en 1889
  • Officier de l'instruction publique en 1895
  • Chevalier de la Légion d'honneur le [6],[7],[4]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Archives numérisées de Paris.
  2. Archives numérisées de Paris 9e Arr. (Acte N° 21)
  3. journal Le Ménestrel n° 2631 du 7 août 1881 et n° 3625 du 16 septembre 1900 page 296 Paris, 15 juillet, article sur Arma Harknes
  4. a et b « Cote LH/1972/51 », base Léonore, ministère français de la Culture
  5. Le Ménestrel n° 4799 du 20 avril 1928
  6. Journal Le Ménestrel
  7. Le Conservatoire National de Musique et de déclamation, documents historiques et administratifs

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Le Conservatoire National de Musique et de déclamation, documents historiques et administratifs, recueillis ou reconstitué par Constant Pierre, sous-chef du secrétariat, lauréat de l'Institut, PARIS, imprimerie Nationale, 1900

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]