Édouard Hostein

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Édouard Jean-Marie Hostein
Autoportrait - Édouard Hostein - musée d'art et d'histoire de Saint-Brieuc, DOC 83.jpg
Autoportrait
Biographie
Naissance
Décès
(à 84 ans)
Toulon
Nationalité
Activité
Autres informations
Membre de
Distinction

Édouard Jean-Marie Hostein, né à Pléhédel[1] le , et mort à Paris 7ème, en son domicile, 44, rue de Sèvres, le , est un peintre, illustrateur et lithographe français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils d'un officier de marine, Édouard Hostein travaille d'abord comme employé de banque à Paris avant de se consacrer à la peinture et surtout à la lithographie. Il dessine des vues de la capitale et de ses environs. Il abandonne la banque et visite l'Europe d'où il ramène surtout des œuvres représentant des monuments et des paysages. Ses œuvres connaissant un grand succès, il contribue à l'illustration de l'ouvrage monumental du baron Isidore Taylor intitulé Voyages pittoresques et romantiques dans l'ancienne France. Il expose régulièrement au Salon de 1835 à 1859 et obtient une médaille de troisième classe en 1835, une de deuxième classe en 1837, et une de première classe en 1841. Il est décoré de l'ordre de la Légion d'honneur le [2].

Marié à Émilie-Valentine Johannot, petite-fille de Jean-Joseph Johannot, Édouard Hostein a une fille, Émilie, qui, à Paris le 18 juin 1853, épouse Auguste Adolphe Cottin. Le couple achète en 1857 le château de la Porcherie, actuellement désigné sous le nom de Choisille et situé à Chanceaux-sur-Choisille. L'artiste réalisera des dessins de la propriété de sa fille ; les archives départementales d'Indre-et-Loire ont acquis six de ces dessins montrant les dépendances et le parc du château, mais aucun ne représentant le château lui-même[3]. Leur petite-fille épousera le peintre Henri de Nolhac. La santé fragile de sa femme l'oblige à s'établir en 1862 à Toulon où il devient membre de l'Académie du Var à partir de 1877.

Œuvres dans les collections publiques[modifier | modifier le code]

Vue de la plage de Dieppe (1854), château de Dieppe.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • André Alauzen et Laurent Noet, Dictionnaire des peintres et sculpteurs de Provence-Alpes-Côte d'Azur, Marseille, Jeanne Laffitte, (1re éd. 1986), 473 p. (ISBN 9782862764412, OCLC 920790818, notice BnF no FRBNF40961988), p. 246

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :