Édouard Hambye

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Édouard R. Hambye
Edouard Hambye.jpg
Le père Édouard Hambye (vers 1973)
Biographie
Naissance
Décès
(à 74 ans)
Namur Drapeau de la Belgique Belgique
Nationalité
belge
Formation
Histoire, philosophie et théologie
Activité
Historien, Enseignant, écrivain
Autres informations
Religion
Ordre religieux

Édouard René Hambye (ou Edward R. Hambye) , né le à Mons (Belgique) et mort le à Namur (Belgique), était un prêtre jésuite et historien belge, missionnaire et professeur d’histoire de l'Église en Inde et à l’institut oriental de Rome.

Biographie[modifier | modifier le code]

Études et formation[modifier | modifier le code]

Édouard fait ses humanités au collège Saint-Stanislas de sa ville natale, Mons. Il a 18 ans lorsqu’il entre au noviciat jésuite d’Arlon (1934). Sa formation spirituelle et intellectuelle se poursuit suivant le curriculum jésuite traditionnel des jésuites belges: à Namur, puis au théologat d’Eegenhoven (Louvain). Après son ordination sacerdotale, le , il fait son Troisième an en Angleterre où il entame un doctorat en histoire.

Il obtient son titre de docteur en histoire à l’université catholique de Louvain, avec une thèse sur le ‘père François Gray, (1584-1624), un Irlandais aux origines de la Mission Navale des Jésuites Belges[1].

Historien ecclésiastique en Inde[modifier | modifier le code]

En 1950 on demande à Édouard Hambye d’aller enseigner l’histoire de l'Église et la patristique au scolasticat jésuite de Kurseong, an Bengale occidental, en Inde. Ce tournant inattendu dans sa carrière devient l’engagement de toute sa vie. Il part en Inde et enseignera l’histoire de l’Église, au théologat de Kurseong qui déménagea en 1971 et devint le 'Vidyajyoti College' de Delhi, durant presque toute sa vie. Durant 36 ans il aura comme élèves plus d’un millier de candidats au sacerdoce.

Mais dès les premières années il comprend que cette ‘histoire de l’Église en Inde’ ne peut se résumer à l’épopée missionnaire de l’Église latine. Les églises orientales du Kerala retiennent son attention. Bien que peu doué pour les langues Il se met à l’étude de la langue syriaque, et souhaite être initié en profondeur aux rites liturgiques orientaux. Il n’eut pas besoin du concile Vatican II pour acquérir l’esprit œcuménique.

Ses recherches et études sur les traditions orientales et syro-catholiques le conduisent à traduire en anglais et revoir, en collaboration avec son auteur le cardinal Tisserant, un livre qui fera longtemps autorité sur Eastern Christianity in India (1957). À partir de 1970 il collabore à la ‘St. Thomas Christian Encyclopaedia of India’ et membre fondateur de l'Indian Church History Association' il met en chantier avec d'autres le grand projet de l’History of Christianity in India’ (il est l’auteur du volume sur le XVIIIe siècle). Il contribue de nombreux articles pour la New Catholic Encyclopedia ainsi que pour le Dictionnaire d'histoire et de géographie ecclésiastiques.

Églises orientales et contacts œcuménique[modifier | modifier le code]

Très aimé de ses étudiants, plus pour son caractère jovial et contact facile que pour la clarté de ses cours, il ne limite pas ses activités à l’enseignement et à la recherche. Il a de nombreux contacts extérieurs, surtout avec autorités et dignitaires ecclésiastiques orientaux. Il visite fréquemment le Kérala, s’initie à la langue malayalam, et y rassemble informations et documentation sur tout ce qui rappelle la très ancienne présence chrétienne dans cette région de l’Inde. Il participe aux fouilles archéologiques de Chennai (Madras) à la recherche de traces de l’apôtre Saint Thomas[2]

En tant que consulteur du Secrétariat pour l'unité des chrétiens il rencontre plusieurs fois le patriarche Athénagoras, à Istanbul. Il devient un expert sur les relations historiquement difficiles et souvent perturbées entre Églises orientales et catholique romaine en Inde. Sa sympathie naturelle pour le christianisme oriental alliée à sa compétence professionnelle font qu’il est souvent invité au Kerala. Il y est professeur (extraordinaire) à la faculté de théologie Saint-Thomas-l’apôtre, au Kerala. Et membre de la commission pour le dialogue avec l'Église malankare orthodoxe au Kérala en 1989[3],[4],[5],[6],[7],[8],[9],[10],[11].

Enseignant à Rome[modifier | modifier le code]

En 1987 Édouard Hambye est appelé à Rome pour y enseigner l’histoire ecclésiastique et l’histoire de la liturgie orientale à l’institut pontifical oriental. Il y prépare un livre sur les conciles de l’Église catholique en Inde,

Lors d’un séjour de recherches à Namur, en Belgique, alors qu’il se rend au Centre de Documentation religieuse des facultés universitaires il meurt inopinément, le . Respectant un souhait qu’il exprima souvent, ses funérailles sont célébrées à la collégiale Sainte-Waudru de Mons, ville natale à laquelle il resta attaché toute sa vie.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Publiée en 1967 sous le titre L'aumônerie de la flotte de Flandre au XVIIe siècle, 1623–1668, Éditions Nauwelaerts
  2. Bien qu’il ne soit pas possible de prouver archéologiquement que les reliques de la crypte de la basilique Saint-Thomas de Chennai soient celles du saint apôtre, d’après Hambye, les traditions anciennes s’y rapportant sont si convergentes et unanimes que le degré de probabilité est très élevé.
  3. Aperçu des fonds historiques - Jésuites de la Belgique francophone 14 septembre 2010 "Ainsi le père Édouard Hambye qui a travaillé sur l'aumônerie "
  4. V Symposium Syriacum, 1988: Katholieke Universiteit, Leuven, 29-31 René Lavenant 1990 "La mise au point finale de ce Ve Symposium n'était pas encore achevée lorsque nous avons appris avec stupeur et tristesse le décès inopiné du P. Edouard R. Hambye SJ, survenu le 7 septembre dernier à Namur."
  5. Indica: Volume 29 Saint Xavier's College, Bombay. Heras Institute of Indian History and Culture - 1992 -"The conference remembered with gratitude Fr. Antonio da Silva Rego (with an exhibition of his works), Fr. Edouard Hambye, SJ, and Dr. BS Shastry, all of whom have passed away recently."
  6. A Concise Dictionary of Theology - Page ix Gerald O'Collins, Edward G. Farrugia - 2004 "The expertise of various friends and colleagues has helped us clarify many terms more successfully: Giorgio Barone-Adesi, Jean Beyer, Charles Conroy, Mariasusai Dhavamony, Clarence Gallagher, Edouard Hambye, Eduard Huber, John Long, ..."
  7. Amtstagebuch eines Generalvikars des Bistums Basel Page xiv Thomas Henrici, Jean-Pierre Renard - 2007 ".. selon Edouard Hambye, lui-même auteur de L 'aumônerie de la flotte de Flandre au XVII ..."
  8. Sobornost: Volumes 3-4 Fellowship of St. Alban and St. Sergius - 1981 "A Belgian Jesuit working in India, Fr Edouard Hambye, considered 'Ecumenism in India as a witness to hope and hesitation'."
  9. VI Symposium Syriacum 1992: University of Cambridge, René Lavenant, Pontificium Institutum Orientalium Studiorum - 1994 "Arthur Vööbus, Dom Louis Leloir, le P. Edouard Hambye, apôtre de l'œcuménisme auprès des églises syriaques de l'Inde, et le P. André de Halleux qui nous a quittés le 30 janvier 1994."
  10. Orientalia christiana periodica: Volume 58 Pontificium Institutum Orientalium Studiorum - 1992 "Sono scritti da Colin Davey, Joseph Habbi e Edouard Hambye (t 1990) (gli ultimi due professori al PIO). I loro hanno per titolo «Chiesa anglicana e Oriente Ortodosso» (p. 265-279), «La Chiesa d'Inghilterra ei Cristiani Siri dell'India» ..."
  11. Diccionario histórico de la Compañía de Jesús: Biográfico-temático: Volume 3 - Page 2882 Charles E. O'Neill, Joaquín María Domínguez - 2001 "En la India, los estudios del belga Edouard Hambye (1916-1990) sobre el cristianismo indio han incluido escritos sobre las tradiciones malabar y malankara de Kerala y su herencia siria."

Publications[modifier | modifier le code]

  • Le P. François Bray (1584-1624), un Irlandais aux origines de la Mission Navale des Jésuites Belges dans Archivum historicum Societatis Iesu, Roma, vol.15 (1946), p. 144-154
  • Eastern Christianity in India, (avec Eugène Tisserant) The Newman Press, 1957.
  • Les traces liturgiques de l'usage du bêmâ dans la liturgie de l'Église chaldéomalabare, 1964.
  • L'aumônerie de la flotte de Flandre au XVIIe siècle, 1623–1668, Nauwelaerts, 1967. (sa thèse de doctorat)
  • Christianity in India: A history in Ecumenical Perspective, (avec H. C. Perumalil) Alleppey, 1972.
  • Dimensions of Eastern Christianity, 1976.
  • Some Syriac libraries of Kerala (Malabar), India, Notes and comments, 1977.
  • Plusieurs articles dans The St. Thomas Christian encyclopaedia of India, vol. 1 1982.
  • History of Christianity in India: Eighteenth Century, (avec George Menachery) Church History Association of India, 1997.
  • 1900 Jahre Thomas-Christen in Indien, (avec Joannes Madey) 1983.