Édouard Colbert de Villacerf

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Famille Colbert.
Edouard Colbert, Marquis de Villacerf (par Pierre Mignard)

Édouard Colbert, marquis de Villacerf est un haut personnage du gouvernement de Louis XIV né en 1628 et mort à Paris le 17 octobre 1699, fils de Jean-Baptiste Colbert de Saint-Pouange et de Claude Le Tellier.

Parcours[modifier | modifier le code]

Cousin à la fois de Jean-Baptiste Colbert et de Michel Le Tellier, il entre dans les bureaux de ce dernier et sert comme premier commis de la Guerre. Premier maître d'hôtel de la reine, il est également un homme de cour et un familier de Louis XIV[1].

En 1686, il reçoit la commission d'inspecteur général des Bâtiments du roi, qui fait de lui l'adjoint de Louvois à la surintendance des Bâtiments.

Après le décès de Louvois, Villacerf lui succède comme surintendant des Bâtiments (28 juillet 1691), mais il n'est titulaire de cette charge que par commission et non en titre d'office. Le nouveau surintendant arrive aux affaires à une époque où le budget des Bâtiments est à son plus bas niveau, en raison de la guerre de la Ligue d'Augsbourg et son administration n'est signalée par aucune grande réalisation[1].

Son premier commis, Mesmyn, ayant été compromis dans des malversations, Villacerf démissionne le 17 octobre 1699 et meurt peu après[1].

Il fit construire vers 1650 un hôtel particulier au no 23 de la rue de Turenne, cet hôtel resta dans la famille jusqu'en 1755. Il fut occupé par la Société de l'enseignement professionnel de femmes en 1862, puis jusqu'en 1905 par les Prêtres de la doctrine chrétienne. Très défiguré et transformé en 1931, une partie de ses boiseries sont au musée Carnavalet[2]. Il accueille ensuite les cours Pigier. En 2010, il est entièrement restauré à usage d'habitation, une belle fontaine du XVIIe siècle se trouve dans la cour.

Famille[modifier | modifier le code]

Il avait épousé Geneviève Larcher dont entre autres.

Sources[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Thierry Sarmant et Mathieu Stoll, Régner et gouverner : Louis XIV et ses ministres, Paris : Perrin, 2010 (ISBN 978-2-262-02560-1), notamment p. 290-291
  2. Jacques Hillairet, Dictionnaire historique des rues de Paris, Paris, éditions de Minuit,