Édouard Carlier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Carlier.

Édouard Carlier
Fonctions
Député de la 9e circonscription du Pas-de-Calais
Prédécesseur Maurice Cassez (MRP)
Successeur Hubert Dupont-Fauville (UDR)
Député de la 9e circonscription du Pas-de-Calais
Prédécesseur Hubert Dupont-Fauville (UDR)
Successeur Jacques Mellick (PS)
Conseiller général du Pas-de-Calais
Prédécesseur Maurice Cassez (MRP)
Successeur Jacques Mellick (PS)
Biographie
Date de naissance
Lieu de naissance Lillers (Pas-de-Calais, France)
Date de décès (à 85 ans)
Parti politique PCF

Édouard Carlier, né le à Lillers et mort le , est un homme politique français, membre du Parti communiste. Il est député du Pas-de-Calais de 1962 à 1968 puis de 1973 à 1978, conseiller général du Pas-de-Calais, conseiller régional du Nord-Pas-de-Calais ainsi qu'adjoint au maire de Béthune.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né à Lillers en 1905, Édouard Carlier est cheminot et militant syndical CGTU à partir de 1929 avant de rejoindre le PCF en 1934. Résistant pendant la Seconde Guerre mondiale, il entame une carrière politique après la guerre. Au sein du Parti communiste, il intègre le conseil municipal de Béthune[1]. Il est également élu conseiller général du Pas-de-Calais en 1967 dans le canton de Béthune puis dans celui de Béthune-Nord à partir de 1973 et conserve ce mandat jusqu'en 1985.

Édouard Carlier est élu en 1962 député du Pas-de-Calais en étant soutenu par le PCF. Réélu en 1967, il est battu l'année suivante par Hubert Dupont-Fauville. Cinq ans plus tard, Carlier bat Dupont-Fauville au deuxième tour des élections législatives[2]. En 1978, c'est Jacques Mellick qui lui succède à l'Assemblée nationale.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Édouard Carlier, cheminot, résistant puis député communiste », sur lavoixdunord.fr (consulté le 24 novembre 2012)
  2. « Hubert Dupont-Fauville a été député UDR de Béthune de 1968 à 1973 », sur arnaudwillay.net (consulté le 24 novembre 2012)

Liens externes[modifier | modifier le code]