Édouard Cabane

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Édouard Cabane
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Activité
Parentèle
Autres informations
Maîtres

Édouard Louis Lucien Cabane né à Paris le et mort après 1942 est un peintre français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Le Serment de Brutus (1884), musée des Beaux-Arts de Bordeaux.
Nymphe, dessin publié dans le Catalogue illustré du Salon des artistes français de 1892[1].

Édouard Cabane est le fils de Jean Charles Stanislas Cabane, peintre d'histoire, et d'Anne Faure.

Élève de William Bouguereau et de Tony Robert-Fleury, il expose au Salon des artistes français dès 1881 et y obtient une mention honorable en 1886, une médaille de 3e classe en 1903 et une médaille de 2e classe en 1907, année où il devient en hors-concours[2].

Mention honorable à l'Exposition universelle de 1889, sa toile Le Serment de Brutus lui permet de recevoir en 1884 le deuxième grand prix de Rome[3].

On lui doit quatre grands panneaux pour l’église de Salies ainsi que de nombreuses toiles conservées, entre autres, au musée des Beaux-Arts de Bordeaux et au musée des Beaux-Arts de Reims.

Il épouse en 1887 Lucie Marie Perrault[4], fille de Léon Perrault (1832-1908), peintre et conservateur du musée des Beaux-Arts de Bordeaux; Armand Colin, Samuel Perivier (1828-1902), et William Bouguereau sont les témoins majeurs du mariage.

À partir des originaux de son beau-père, il réalise le Chemin de croix de la cathédrale de La Rochelle[5],[6].

Par le mariage de sa sœur Marie-Andréa Cabane avec le peintre Adolphe Barnoin, il est l'oncle du peintre Henri Alphonse Barnoin (1882-1940)[7].

Il vit au 118 du Boulevard Exelmans jusqu'au décès de son épouse Lucie (1863-1936).

Œuvres dans les collections publiques[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. D'après son tableau Après la baignade (1899) (cf. reproduction de l'œuvre sur artnet.
  2. René Édouard-Joseph, Dictionnaire biographique des artistes contemporains, tome 1, A-E, Art & Édition, 1930, p. 224.
  3. Le Livre d'or des peintres exposants, 1906, p. 373.
  4. Archives de Paris 16e arrondissement, acte de mariage no 2, année 1887 (vue 2/31).
  5. Notice Galerie Ary Jan.
  6. Robert Favreau, Le supplice et la gloire : la croix en Poitou, Musée Sainte-Croix, Musées de la ville de Niort, 2000, p. 213.
  7. Jean-Marc Michaud, Barnoin, éditions Le Télégramme, p. 6.
  8. « Le Serment de Brutus », notice no 000PE022010, base Joconde, ministère français de la Culture.
  9. « Édouard Cabane, Portrait de mes parents » sur anais.perrin.free.fr.
  10. « Portrait du père du Dr Millard », notice no 000PE032315, base Joconde, ministère français de la Culture.
  11. « Portrait de la mère du Dr Millard », notice no 000PE032316, base Joconde, ministère français de la Culture.

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • René Édouard-Joseph, Dictionnaire biographique des artistes contemporains, tome 1, A-E, Art & Édition, 1930, p. 224.
  • Dictionnaire Bénézit, 1961.
  • Gérald Schurr, Les Petits maîtres de la peinture, valeur de demain, 1979, p. 120.
  • David Karel, Dictionnaire des artistes de langue française en Amérique du Nord, 1992, p. 142 (lire en ligne).

Liens externes[modifier | modifier le code]