Édouard Bineau

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bineau.
Édouard Bineau
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Nationalité
Activités
Autres informations
Instruments
Genre artistique
Site web

Édouard Bineau, né le [1],[2], est un pianiste, compositeur, harmoniciste de jazz vivant à Palaiseau (Essonne, France).

Biographie[modifier | modifier le code]

Musicien autodidacte, il commence la musique vers l'âge de 14 ans jouant de la guitare et de l'harmonica dans des groupes de blues. Son père, pianiste amateur, lui fait écouter Thelonious Monk, Oscar Peterson, Ray Bryant, Erroll Garner, Bud Powell[2]... Il commence à étudier le piano à l'âge de 19 ans, à l'occasion d'une pièce de théâtre où il jouait le rôle d'un pianiste[2], en écoutant Bill Evans, Hank Jones, Miles Davis, Charlie Haden, Paul Bley ou encore John Coltrane[3].

À partir de 1999, Édouard Bineau se produit dans divers clubs de Jazz parisiens. Durant ces jam-sessions, diverses rencontres lui permettront de sortir en trio un premier album (Exodus, 2002), puis un second (Ideal Circus, 2005). En 2007, il expérimente le duo avec Sébastien Texier (clarinette) avec un troisième album (L'Obsessioniste : Hommage au Palais Idéal du Facteur Cheval, 2007), clin d'œil au célèbre Facteur Cheval et son Palais Idéal.

Édouard Bineau revient en 2010 avec l'album Wared Quartet, cette fois en quartet (avec Daniel Erdmann, saxophoniste allemand, et ses complices Arnaud et Gildas). Ce dernier album a été reçu très positivement par les médias puisqu'il a été plusieurs semaines consécutives en play list chez TSF Jazz et eut de nombreux passages sur Jazz à FIP. Le cinquième album, Sex Toy, sorti le 24 février 2012, a également été salué par la critique Jazz française.

Le sixième album, Bluezz, sort en octobre 2014. On y retrouve les saxophonistes Sébastien Texier et Daniel Erdmann, mais également le chanteur américain Michael Robinson et l'harmoniciste français Jean-Jacques Milteau. Le contrebassiste Gildas Boclé y intervient sur un titre.

Parallèlement, 2013, Édouard Bineau se produit régulièrement aux côtés de Jean-Jacques Milteau dans un autre projet intitulé « Bluezz Gang » ; le répertoire y est essentiellement blues, on y retrouve Michael Robinson et Gildas Boclé, ainsi que Simon Bernier à la batterie.

Édouard Bineau s'est produit dans de nombreux endroits comme les festivals de Grenoble, Amiens, Rhinojazzfestival, Jazz à Juan, Tanger, Auvers-sur-Oise, Hauterives, mais aussi au Petit Opportun, Sunside, Sunset, Duc des Lombards, Festival de Crest, Chambéry, Tourcoing, Leipzig...

Le pianiste Antoine Hervé dit de lui que c'est un « Jazz Poète »[1], et nombre de ses pairs en font l'éloge, comme Kenny Werner qui décrit « [...] un musicien d'une grande profondeur... qui combine Swing et créativité avec brio[1]... » ou Steve Swallow qui le classe dans « la brève liste des pianistes qui ont quelque chose de particulier à nous dire et les moyens de le faire... au toucher et à la technique remarquable[1]... »

Discographie[modifier | modifier le code]

  • 2002 : Exodus (Night bird Music) Presse : R10, nouvel Obs, le Monde (sélection jazz)
  • 2005 : Ideal Circus (Night bird Music) Presse : 4 étoiles (Jazzman), Jazz Magazine...
  • 2007 : L'Obsessioniste : Hommage au Palais Idéal du Facteur Cheval (Chant du Monde) Presse : R10, Nouvel Obs, Le Monde, 4 étoiles Jazzman, Jazz Magazine, Pianiste Magazine...
  • 2010 : Wared Quartet (Derry Dol Records/Socadisc) Presse : « Choc » Jazzmag (novembre 2010) ; « Choc de l'année » 2010 (Jazzmagazine) ; « Must » TSF ; « So goog So jazz » Sojazz magazine ; DNJ (web) ; Mozaïcjazz (web)
  • 2012 : Sex Toy (Derry Dol Records) Presse : « Choc » Jazzmagazine ; « Must » TSF ; « indispensable » Jazznews
  • 2014 : Bluezz (Derry Dol Records) Presse : « Must » TSF ; « ÉLU » par Citizen Jazz

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d « Biographie d'Édouard Bineau », sur edouardbineau.fr (consulté le 7 octobre 2014).
  2. a, b et c « Biographie d'Édouard Bineau », sur pianobleu.com (consulté le 7 octobre 2014).
  3. (en) « Biographie d'Édouard Bineau », sur nextbop.com (consulté le 7 octobre 2014).

Liens externes[modifier | modifier le code]