Édouard Albert

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Albert.
Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Cet article ne cite pas suffisamment ses sources (indiquez la date de pose grâce au paramètre date).

Si vous disposez d'ouvrages ou d'articles de référence ou si vous connaissez des sites web de qualité traitant du thème abordé ici, merci de compléter l'article en donnant les références utiles à sa vérifiabilité et en les liant à la section « Notes et références » (modifier l'article, comment ajouter mes sources ?).

Édouard Albert, né le à Paris et mort dans la même ville le (à 57 ans), est un architecte français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Après un stage en usine dans l'industrie mécanique jusqu'en 1930, Édouard Albert est en 1937 diplômé en architecture à l'École nationale supérieure des beaux-arts de Paris. Il commence sa carrière en faisant des recherches sur les techniques de préfabrication, les matériaux de synthèse et les matières plastiques (1945-1948), les bétons précontraints (1949), les structures tubulaires (1954-1957) puis sur l'urbanisme tridimensionnel (1960).

En 1962 André Malraux lui confie la reprise du projet de la faculté des sciences de Jussieu (qu'il estimera n'avoir pas les moyens de mener à terme dans des conditions acceptables et qu'il reniera). Édouard Albert est professeur chef d'atelier à l'École des beaux-arts de Paris de 1959 à 1968, membre du Jury du prix de Rome, des commissions du Centre scientifique et technique du Bâtiment, du comité de rédaction de la revue L'Architecture d'Aujourd'hui.

Contribution au design[modifier | modifier le code]

Facette cachée de son activité créatrice, sa contribution au design et à la décoration reste importante quoique méconnue. Une série de meubles voit le jour dans les années 1930 et 1940. Mais, comme pour cette table d'inspiration chinoise en aluminium et chêne réalisée à la fin des années 1930, ces meubles brillent par leur rareté, entre hommage aux classiques et création moderne. De son passage à l'industrie mécanique reste la technique et les matières de fabrication : aluminium et acier entre autres. De sa qualité d'architecte, une inventivité appliquée à la décoration. La facture raffinée de ces pièces est exécutée par Jean Plain.

Prix[modifier | modifier le code]

  • 1958 : Grand prix international d'architecture du Cercle d'études architecturales

Œuvre[modifier | modifier le code]

Principales réalisations[modifier | modifier le code]

Des barres du Gril du campus de Jussieu.

Autres réalisations et projets[modifier | modifier le code]

  • 1939 : Usine de métallurgie à Dreux
  • 1941-1942 : Plans de villes dans la Marne et en Ardennes
  • 1944-1945 : Architecte en chef de la Moselle (7 centres hospitaliers).
  • 1946 : Usine de forge et d'estampage à Dreux
  • 1947-1948 : Diverses maisons préfabriquées, en matière plastique et aluminium
  • 1948 : Résidences dans le Jura
  • 1949 : Centre d'émissions à longues distances du Ministère de l'Air à Étampes
  • 1949-1952 : Plans des villes d'Ajaccio, Calvi et Corte
  • 1953 : Restaurant de 3500 couverts pour la compagnie Air-France à Orly
  • 1955-1956 : Centre de réapprovisionnement et d'armement commercial pour la compagnie Air-France à Orly
  • 1960 : Église au Viêt Nam
  • 1962 : Groupes d'habitation
  • 1963 : Projet d'une tour arborescente, avenue Rapp, face au pont de l'Alma à Paris (120 m de hauteur, 22 cellules de 400 m2)
  • 1963-1968 : Projet pour la Faculté des Lettres et des Sciences humaines de l'université de Tours
  • 1963-1965 : Projet d'une île artificielle, Monte-Carlo
  • 1965 : Projet de théâtre pour Jean Vilar, plateau Beaubourg à Paris
  • Immeuble d'habitation, 9-11 rue Roger Bacon (Paris XVIIe)
  • Immeuble, avenue Lambelle (Paris XVIe)

Publications[modifier | modifier le code]

  • Un abécédaire d'architecte, Paris, Éditions de l'Orycte, octobre 1978 (52 p., 5 p. autographiées)
  • Pour une architecture spatiale, Sigean, Éditions de l'Orycte, mai 1980 (26 p.)
  • Une option sur le vide, écrits sur la pensée contemporaine, l'art et l'architecture, 1940-1994, Paris, Sens et Tonka, 1994, 166 p. (ISBN 2910170047)

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]