Édouard-Théophile Blanchard

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Blanchard.
image illustrant un peintre image illustrant français
Cet article est une ébauche concernant un peintre français.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Cet article ne cite pas suffisamment ses sources (juin 2013).

Si vous disposez d'ouvrages ou d'articles de référence ou si vous connaissez des sites web de qualité traitant du thème abordé ici, merci de compléter l'article en donnant les références utiles à sa vérifiabilité et en les liant à la section « Notes et références » (modifier l'article, comment ajouter mes sources ?).

Édouard-Théophile Blanchard
Edouard-Théophile Blanchard, by Henri-Alexandre-Georges Regnault.jpg

Edouard-Théophile Blanchard (Henri Regnault, 1869)

Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 35 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Distinction

Édouard-Théophile Blanchard, né le à Paris et mort dans la même ville en 1879, est un artiste peintre français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Édouard-Théophile Blanchard est l'élève de François-Édouard Picot et d'Alexandre Cabanel à l'École des beaux-arts de Paris. Il remporte le grand prix de Rome en 1868 dans la catégorie histoire avec le tableau la Mort d'Astyanax. Il séjourne à la Villa Médicis à Rome de 1869 à 1872 à l'époque où Ernest Hébert en est le directeur.

Avec Georges Clairin et Henri Regnault, il présente un décor de salle à manger au Salon de 1867. Il n'expose plus avant son retour de Rome, en 1872, où il obtient une médaille de 2e classe. Il est ensuite présent régulièrement aux salons après 1874.

En 1874, l'État achète son tableau Hylas entraîné par les nymphes sur recommandation d'Hébert pour le musée du Luxembourg. Cette œuvre est détruite au cours des bombardements de Caen en 1944[1].

Ses thèmes principaux sont les paysages et les nus, ainsi que les sujets mythologiques.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Expositions[modifier | modifier le code]

  • Exposition « Les Dieux et les Mortels », École nationale supérieure des beaux-arts de Paris, 2004.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Gaston Schefer, Galerie Contemporaine, notice biographique de Édouard Théophile Blanchard avec photographie de l'artiste, Paris, Le Lutin.
  • (en) « BLANCHARD, Édouard Théophile (1844 - 1879), Painter », notice du Dictionnaire Bénézit, lire en ligne, (ISBN 9780199899913).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Sous la direction de Geneviève Lacambre, Le Musée du Luxembourg en 1874, Éditions des Musées Nationaux, Ministère des Affaires Culturelles, Paris, 1974

Liens externes[modifier | modifier le code]