Nathan (maison d'édition)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Éditions Nathan)
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Nathan.
logo
Logo de Nathan.
Repères historiques
Fondée par Fernand Nathan
Fiche d’identité
Forme juridique Autre SA à conseil d'administration
Statut Éditeur élément d'un groupe d'édition
Siège social Paris  (France)
Dirigée par Catherine Lucet
Société mère Editis
Site web www.nathan.fr

Nathan est une maison d'édition française (appelée, jusqu'aux années 2000, « Fernand Nathan »), qui appartient au groupe Editis, et qui regroupe plusieurs marques.

Historique[modifier | modifier le code]

Fernand Cahen, dit Fernand Nathan[1],[2], crée, à l'âge de 23 ans, à la fin du XIXe siècle une maison d'édition, au 16, rue de Condé, dans le 6e arrondissement. En fait, l'apparition de la Librairie Fernand Nathan va de pair avec la promulgation des lois scolaires dites de « Jules Ferry » (1881-1882). Fernand Nathan se spécialise d'emblée dans la production d'ouvrages destinés à l'enseignement primaire et de matériels éducatifs pour les plus jeunes enfants.

Ancien logo de Nathan

En 1913, la petite entreprise déménage pour s'installer au 16, rue des Fossés-Saint-Jacques. En 1916, elle s'implante au 9, rue Méchain, dans le 14e arrondissement.

De la fin de la Première Guerre mondiale jusqu'en 1939, la société connaît une très forte expansion sous la conduite de Pierre Nathan, le fils de Fernand né en 1892. Le nom Nathan s'impose alors comme une référence majeure dans l'univers de l'édition.

La Seconde Guerre mondiale est une période difficile qui aurait pu provoquer la disparition de l'entreprise : les autorités allemandes imposent un administrateur puisque le propriétaire est Juif. Les ouvrages publiés à cette époque le sont sous l'appellation « Ancienne Librairie Fernand Nathan ». Mais les Éditions Larousse semblent avoir joué un rôle déterminant durant cette période en permettant la survie de Nathan[3].

Après le décès de Fernand Nathan en 1947, les Éditions Nathan relancent peu à peu avec succès une politique active de développement et de grande diversification.

En 1979, Nathan est vendu par les héritiers Nathan à CEP Communication, filiale du groupe Havas et cesse donc d'être une entreprise à caractère familial bien que Jean-Jacques Nathan demeure le véritable patron jusqu'en 1986, date à laquelle il transmet la direction à Bertrand Eveno.

Depuis les années 2000[modifier | modifier le code]

Après avoir fait partie du groupe Havas (via CEP Communication), puis de la branche Publishing du groupe Vivendi Universal, Nathan, ainsi que Bordas, Plon, Perrin, Julliard, La Découverte, 10/18, Fleuve noir, etc., sont repris, en 2004, par le fonds familial Wendel Investissement qui, en mai 2008, cède de nouveau cet ensemble (devenu Editis) au groupe espagnol Planeta.

À l'occasion de la création d'Editis, Lagardère reprend une partie de l'ancienne division Publishing du groupe Vivendi Universal, c'est le cas de plusieurs éditeurs (Larousse, Dalloz, Dunod, Armand Colin...) mais aussi du fonds universitaire de Nathan. La marque Nathan Université est arrêtée et Armand Colin récupère plusieurs des collections anciennement publiées par Nathan Université au cours de l'année 2004 (128, fac. ou Lettres sup. par exemple) [4],[5].

Le siège social de Nathan est aujourd'hui situé 25, avenue Pierre-de-Coubertin, dans le 13e arrondissement.

Catherine Lucet est la présidente de Nathan. Delphine Dourlet et Marie-Hélène Tournadre dirigent Nathan scolaire, et Marianne Durand est la directrice générale de Nathan jeunesse.

Politique éditoriale[modifier | modifier le code]

Aujourd'hui, Nathan poursuit une politique éditoriale axée sur l'innovation. Après avoir expérimenté le « cartable électronique » dès 2000, il a développé de très nombreux sites internet, dont des sites contributifs mis à disposition des enseignants.

En 2006, Nathan a édité le premier Manuel d'histoire commun franco-allemand, au contenu identique pour les lycéens de France et d'Allemagne et disponible dans les deux langues.

Nathan, toujours très soucieux de mettre la technologie au service de la pédagogie a développé très tôt des manuels numériques qui inaugurent de nouvelles pratiques de classe. Hier simples manuels vidéo-projetables, les manuels numériques sont aujourd'hui des ressources enrichies de nombreux documents animés (vidéos, cartes, bandes son) sur lesquels interagissent les enseignants et les élèves. Un enseignant peut modifier son manuel, l'enrichir de documents adaptés plus précisément à sa classe. Dès 2013 Nathan lance une offre de manuels numériques Multi supports pour les élèves. Désormais les élèves peuvent retrouver leurs manuels sur n'importe quel ordinateur ou tablette, ... moins de poids dans le cartable et moins d'oublis !

En 2014 Nathan participe à la construction de ViaScola, une plateforme pédagogique numérique mise à disposition des enseignants pour rendre la classe vraiment interactive. Associée à une bibliothèque de ressources, ViaScola permet à l'enseignant de s'adresser à chacun de ses élèves pour l'accompagner dans sa progression.

Nathan est présent aussi dans le domaine de la littérature jeunesse, avec un catalogue où se retrouvent les collections historiques des « Contes et légendes »[6], le très célèbre Tchoupi et des séries cultes comme Divergente. Nathan a connu un immense succès avec le livre de John Geen Nos étoiles contraires. Nathan jeunesse a été le premier éditeur à intégrer la réalité augmentée dans ses ouvrages documentaires (Dokeo).

Maisons d'édition liées[modifier | modifier le code]

Auteurs publiés[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Voir sur le site histoire-education.
  2. Fictions et journaux pour la jeunesse au XXe siècle, Raymond Perrin, L’Harmattan, 2009, p. 110.
  3. Voir sur le site des éditions nathan.
  4. Lagardère, « Document de référence 2004 », p. 127
  5. Armand Colin, « La collection 128 »
  6. Les « Contes et Légendes de tous les Pays », collection lancée en 1923 avec comme illustrateur Joseph Kuhn-Régnier.

Lien externe[modifier | modifier le code]