École primaire Emir Abdelkader (Batna)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Emir Abdelkader (homonymie).

École Émir Abdelkader
Image illustrative de l’article École primaire Emir Abdelkader (Batna)
Entrée de l'école depuis les allées Mostefa Benboulaïd
Généralités
Création 1880
Pays Drapeau de l'Algérie Algérie
Coordonnées 35° 33′ 23″ nord, 6° 10′ 38″ est
Adresse les allées Ben Boulaïd
05000 Batna
Cadre éducatif
Type Enseignement Primaire Public
Formation Collège, CPGE
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Algérie
(Voir situation sur carte : Algérie)
Point carte.svg
Géolocalisation sur la carte : Batna
(Voir situation sur carte : Batna)
Point carte.svg

L’école primaire Émir Abdelkader (ar :المدرسة الإبتدائية الأمير عبد القادر[1]) (autrefois appelée: École indigène du Stand) a été édifiée dans les années 1920-1930 dans la ville de Batna en Algérie. Elle a formé plusieurs générations de « jeunes indigènes » durant la période française.

Situation[modifier | modifier le code]

L’école primaire Émir Abdelkader est située au centre-ville de Batna, dans le quartier emir abdelkader (ex- stand et ex quartier Faubourg Gilles). L’école est délimitée par la rue Sidi Hanni au sud-est les allées Mostefa Benboulaïd au sud-ouest, au nord-ouest pas la rue de l'Aurès. On peut y accéder par les allées Mostefa Benboulaïd et au nord-est.

Histoire[modifier | modifier le code]

L’école primaire a été construite dans les années 1920-1930 sous le nom de l’école indigène des garçons du Stand, par l’architecte Charles Montaland[2] puis renommée après l'indépendance en école primaire Émir Abdelkader. En 1941 l’établissement sera transformé en hôpital destiné à accueillir les blessés alliés, des combats de Tunisie et de Libye[3] pondant la 2e guerre mondiale.

Élèves célèbres[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Mostéfa Merarda "Bennoui", Sept ans de maquis en Aures, chap. 1 (« Un jeune homme avant la révolution ») p.10, Dar El-Houda, Ain M’lila, 2004.Document utilisé pour la rédaction de l’article

Notes et références[modifier | modifier le code]