École polytechnique de Thiès

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
École Polytechnique de Thiès
LOG - CopieIIK.png
Histoire et statut
Fondation
1973
Type
Disciplines
Génie civil, Génie électromécanique, Génie aéronautique, Génie informatique et télécoms, Énergies renouvelables
Nom officiel
École Polytechnique de Thiès
Régime linguistique
Fondateur
Localisation
Campus
Thiès Nones
Localisation
Pays
Localisation sur la carte du Sénégal
voir sur la carte du Sénégal
Red pog.svg
Divers
Devise
Sagesse & Devoir
Site web

L'École polytechnique de Thiès, connue sous le sigle EPT, est une grande école d'ingénieurs implantée au Sénégal. Elle est membre de la Conférence internationale des formations d’ingénieurs et techniciens d’expression française (CITEF) [1] et est accréditée par l'ANAQ-SUP[2]. Créée en 1973 par Léopold Sédar Senghor, Polytechnique Thiès forme des ingénieurs en Afrique de l'Ouest dans les domaines du génie civil, du génie électromécanique (avec une filière aéronautique) et du génie informatique et télécommunications. 

Elle est dotée d'une personnalité juridique, d'une autonomie administrative et financière et est directement rattachée au Ministère de l'enseignement supérieur et de la recherche[3].

L’objectif du programme d’études en vigueur à l’EPT est de former, dans les domaines du génie et de la recherche, des scientifiques et ingénieurs de conception de haut niveau, au service du développement durable, enracinés dans la tradition d’excellence, ancrés dans les valeurs africaines et ouverts au monde.

Le cycle de formation de 5 ans, ouvert aux bacheliers des séries scientifiques, après un concours très sélectif, se subdivise en deux parties: le Cycle Préparatoire (2 ans) et la spécialisation (3 ans).

L’EPT offre également une formation en Master de Recherche en Génie et Énergies Renouvelables et une formation doctorale en collaboration avec les écoles doctorales Physique Chimie Science de la Terre de l’Univers et de l’Ingénierie (PCSTUI) de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar et Développement durable et Société (ED2DS) de l’Université de Thiès.

Implantation, infrastructure et équipements[modifier | modifier le code]

L’école est située à Thiès (environ 70 km de Dakar), sur un terrain de plus de 400 hectares. Son campus comporte les locaux d’enseignement, d’exploitation et de gestion, de même que les logements à l’usage du corps enseignant et des élèves-ingénieurs.

Historique[modifier | modifier le code]

2017-fr.wp-orange-source.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (mai 2019)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

L'école polytechnique de Thiès, établissement public à vocation internationale, est sous la tutelle du Ministère de l'enseignement supérieur et de la recherche. Le développement de l’École polytechnique de Thiès se résume en 5 épisodes[4] :

  • Le 23 mai 1973, le président du Sénégal Léopold Sédar Senghor décrète la création de l’École polytechnique de Thiès (EPT). L’École polytechnique de Montréal en accepte le parrainage au cours de son implantation progressive. L’EPT fut placée sous la tutelle du Ministère des forces armées.
  • En octobre 1991, l’EPT fut rattachée au ministère de l’éducation nationale et rattachée à l’Université de Dakar le 25 mai 1992.
Remise de diplômes par le Président de la République SE Abdou Diouf en 1987.
  • En 1994, elle fusionna avec la division industrielle de l’ENSUT et la section technique industrielle de l’ENSETP pour former l’École supérieure polytechnique (ESP) de l’UCAD comprenant le centre de Dakar et celui de Thiès.
  • Depuis 2009, elle est détachée de l’université de Thiès pour devenir autonome sous la tutelle directe du Ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche.

Missions[modifier | modifier le code]

Le décret de création de l’EPT assigne à celle-ci quatre missions fondamentales:

  • Former tant sur le plan théorique que pratique des Ingénieurs de conception (DIC);
  • assurer des formations et mener des activités de recherches en vue de préparer directement aux fonctions d’encadrement dans :
    • La production des biens et des services ;
    • La recherche ;
  • organiser des enseignements et des activités de recherches visant au perfectionnement permanent, à l’adaptation et à la participation à l’évolution scientifique et technologique ;
  • mener des activités d’expertises pour des organisations publiques et privées.

Partenariats[modifier | modifier le code]

l’École Polytechnique de Thiès a noué des partenariats à différente échelle:

  • Partenariat universitaire: Ecole Polytechnique de Montréal du Québec (CANADA) qui était sa marraine, Institut Agricole et Vétérinaire Hassan II du MAROC (en géomatiques et topographie), Université Cheikh Anta Diop de Dakar, Université Aube Nouvelle du Burkina, Ecole Centrale des Arts et Métiers de Bruxelles Belgique, Ecole Nationale Supérieure des Arts et Métiers de Casablanca Maroc....
  • Partenariat avec des entreprises: Trimble Navigation LTD, EIFFAGE, SIEMENS, VINCI Énergies, SONATEL, SENELEC, World Bank Transport and ICT, Office National de l’Assainissement du Sénégal (ONAS), IDYAL CONSULTING, Hubso....
  • Partenariat avec la société: l’EPT a participé, dans le cadre du développement économique et social, à l' appui technique et logistique de la population dans différents secteurs.
Revue des troupes lors du défilé du 4 avril


Chiffres (en 2014)[modifier | modifier le code]

  • Plus de 1225 ingénieurs :
    • 625 en GENIE CIVIL (82 étrangers)
    • 585 en GENIE ELECTROMECANIQUE (67 étrangers)
    • 15 en INFORMATIQUE ET TÉLÉCOMMUNICATIONS (1ère promotion)
  • Plus de 467 techniciens supérieurs (ESP):
    • 418 en GENIE CIVIL
    • 49 en GENIE ELECTROMECANIQUE
  • 149 non sénégalais formés par l’Ecole de depuis sa création;
  • 15 nationalités différentes (Burkina Faso, Bénin, Cameroun, Cap vert, Cote d’Ivoire, Haïti, Mauritanie, Maroc, Mali, Niger, Rwanda, Tchad, Togo, Zaïre (actuelle RDC), Guinée Bissau)

Organisation des études[modifier | modifier le code]

La durée des études est de cinq ans, dont deux ans pour le tronc commun et trois ans de spécialisation. En plus de la formation scientifique et technique, plusieurs cours sont dispensés : finance, technique d’expression, gestion des projets, économie, gestion, administration des entreprises, etc. Sur le plan de la formation, l’EPT comporte trois départements :

Élèves de l’École lors des différents événements scientifiques du pays

Département Tronc commun[modifier | modifier le code]

  • mathématiques : analyse, algèbre linéaire, analyse vectorielle, analyse numérique, analyse statistique et probabilité, dénombrement, complément de mathématiques, recherche opérationnelle, calcul différentiel et intégral, équations différentielles, économie…..
  • sciences fondamentales et appliquées : physique, chimie de l’ingénieur, mécanique dynamique, mécanique statique, mécanique des fluides, mécanique des solides, mécanique des milieux continus, science des matériaux, anglais, dessin technique, informatique….

Département Génie civil[modifier | modifier le code]

  • Matières de génie : Résistance des Matériaux, Construction Métallique, Topographie, Hydraulique, Hydrogéologie, Hydrologie, Technologie de construction, Technologie du béton, Mécanique du Bâtiment, Béton Armé, Calcul de Structure, Géotechnique…
  • Secteurs d’activités des Ingénieurs Génie Civil:

Pilotage et coordination de projet ( Bureaux d'études, Bureaux de contrôle, OPC..); Industries et entreprises du bâtiment ; Entreprises de réalisation d'infrastructures (Routes, autoroutes, VRD, ligne ferroviaire, plateforme ferroviaire,..); Entreprises spécialisées en travaux hydrauliques et portuaires (barrages, ponts, ports, assainissements, aménagement hydro-agricoles etc.), Conseil et Management, Assurances, Property management, Finance de la construction (banque d'investissement, asset management...), Organismes de Développement (PNUD, Banque Mondiale, Banque africaine de développement..), Corps de contrôle de l’État (ministères, directions, inspections...).

Département Génie électromécanique[modifier | modifier le code]

Première promotion d'ingénieurs en aéronautique entièrement formés au Sénégal (2018).

Mécanique générale, Mécanique des fluides, Résistance des Matériaux, Froid et Climatisation, Automatisme, Électrotechnique, Automatique, Thermodynamique, Éléments de machines, Installation Électrique, Électronique de Puissance, Gestion des Projets, Gestion de la Production, Maintenance, Assurances, etc.

  • Secteurs d’activités des Ingénieurs Électromécaniciens :

Manufactures, Bâtiments, Industrie chimique ; Cabinets d'études et de conseils ; Sociétés du tertiaire ; Industrie automobile, Aéronautique ; Plasturgie et sidérurgie ; Conception des systèmes mécaniques et gestion des unités de production industrielle.

Département Génie informatique et télécommunication (GIT)[modifier | modifier le code]

Le département Génie informatique et télécommunication est ouvert depuis 2012. Il forme des élèves ingénieurs qui obtiendront à l'issue de leur formation un diplôme en génie informatique et télécommunication.

  • Secteurs d’activités des Ingénieurs GIT :

Génie logiciel, Digital Marketing, Télécommunications, Data Science, Gestion et Maintenance de réseaux informatiques, Cryptographie, Finance, Conseils et Formation TIC, Direction des Systèmes d'informations...

Anciens élèves[modifier | modifier le code]

Etant le bras technique de l'Etat sénégalais, l'EPT a toujours participé à la formation des hauts technocrates du pays.

  • Maïmouna Ndoye Seck (EPT 87), mathématicienne, Ministre sénégalaise des Transports aériens et du Développement des infrastructures aéroportuaires (2017-2019), Ministre du Tourisme et des Transports aériens (2015-2017), Ministre de l'Énergie et du Développement des énergies renouvelables (2013-2015).
  • Aly Ngouille Ndiaye (EPT 88), ministre de l'intérieur (depuis 2017), ministre de l’énergie, des Mines et de l'industrie (2013-2017)
  • Youssouf Sakho (EPT 82), ministre de l'équipement et du transport (2001-2002);
  • Abdou Ndéné Sall (EPT 86), ministre chargé du réseau ferroviaire (2014-2019);
  • Seydou Sy Sall (EPT 84), ministre de l'urbanisme et de l'Habitat (2001-2005);
    Maimouna Ndoye Séck, Première femme diplômée de l’École en 1987.
  • Abdoulaye Sène (EPT 78), Expert International, Président du 9éme Forum Mondial de l'Eau[2]
  • Barama Sarr (EPT 81), Consultant international, Expert ISO, DG Association Sénégalaise de Normalisation.
  • De nombreux directeurs généraux, conseillers techniques, de chefs de cabinets de ministères sont issus de cette École.

D'acteurs politiques aussi à l'instar de Déthié Fall, n°2 du parti REWMI.

Des produits de l'EPT ont fondé des entreprises leaders au Sénégal et dans la sous-région comme:

  • Mar Thiam, Pdg du groupe GETRAN
  • Bara Tall (EPT 80), Pdg de Jean Lefebvre Senegal
  • Abdoulaye Séne (EPT 91), DG SCAT Internationale
  • Serigne Mapenda Kébé (EPT 02), DG COREX, CAP DC
  • ...

Certains polytechniciens occupent de très hautes fonctions dans de grandes entreprises. Entre autres:

Alioune Badiane (EIFFAGE Sénégal), Meissa Tall (Deloitte France), Malèye Diop (PNUD, Congo), Abdoul Ball (SDE), Tsévi Vovor (HSBC Securities), Joseph Gabriel Sambou (Dakar-Bamako férroviaire), Moustapha Mbaye (Arconic, Usa), Matar Fall (Banque Mondiale), Amadou M. Thiam (SENELEC), Joseph Martial Ribero (Banque africaine de Développement, Angola), Abdoulaye Mbodj (Aéroport AIBD), Saliou DIOP (CSI MATFORCE), Mactar Fall (PNUD, Togo), Dominique Ndong (APIX), Abdourahmane Diop (Labosol/AGTS), Marième Ndoye (MCA Sénégal), Oumar Diop (Envol Capital, Shelter Afrique), Daouda Ba (APAVE Sahel), Ismael Adjovi (GreenYellow Sénégal), Moustapha Kamal Ndao (ALLIANZ Sénégal)...

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Ecole Polytechnique de Thiès », sur AUF (consulté le 6 juin 2019)
  2. « Programmes des établissements publics accrédités | ANAQ-SUP », sur anaqsup.sn (consulté le 6 juin 2019)
  3. Ministère de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Innovation- MESRI (http://www.mesr.gouv.sn), « Cérémonie du 40ème anniversaire de l’Amicale des diplômés de l’École Polytechnique de Thiès », sur Ministère de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Innovation, (consulté le 13 mai 2019)
  4. « Ecole Polytechnique de Thies », sur JeuneAfrique.com, (consulté le 13 mai 2019)

Liens externes[modifier | modifier le code]