Institut national des sciences appliquées Hauts-de-France

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
INSA Hauts-de-France
Logo insa hauts de france.jpg
Histoire et statut
Fondation
Type
École d'ingénieurs (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Forme juridique
Directeur
Daniel Coutellier
Localisation
Pays
Chiffres-clés
Étudiants
723 (2015)[1]
Enseignants
84 permanents de l'école
+ 40 permanents d'autres branches de l'Université
+ 94 externes
Divers
Site web

L’institut national des sciences appliquées des Hauts-de-France est l'une des 205 écoles d'ingénieurs françaises accréditées au à délivrer un diplôme d'ingénieur[2]. Le diplôme de l’école possède également le Label EUR-ACE et le grade de Master.

Historique[modifier | modifier le code]

L’école nationale supérieure d'ingénieurs en informatique, automatique, mécanique, énergétique et électronique (ENSIAME) est créée en 2002 de la fusion de trois écoles de Valenciennes : l'ENSI de mécanique et énergétique de Valenciennes - créée en 1979 sous l'impulsion d’Édouard Bridoux, Roger Torguet et Michel Leray, l'école d'ingénieurs en génie informatique et productique (EIGIP) - créée en 1992, et l'Institut supérieur industriel de Valenciennes (ISIV) - créé en 1964, toutes trois héritières de l'antenne de la faculté des sciences de l'université Lille I. C’est alors une école interne de l’université de Valenciennes[3].

Dès sa création, l'objectif de l'école est de former des ingénieurs généralistes dans les domaines de la modélisation, la simulation numérique et la validation expérimentale des phénomènes complexes liés à la mécanique, l'énergétique, la mécatronique et aux matériaux avancés associés[Ass 1]

L'école a été dirigée successivement par Roger Torguet, Jean-Marie Flamme, Yves Ravalard, Christophe Delebarre et Daniel Coutellier[réf. nécessaire]

En 2013, sous l'impulsion de son directeur Daniel Coutellier, l'ENSIAME rejoint le groupe INSA en tant qu'INSA Partenaire[4].

L’institut national des sciences appliquées Hauts-de-France est créé en 2019, en tant qu’établissement composante de l’établissement expérimental Université polytechnique des Hauts-de-France (UPHF). L’institut est issu de la fusion de l’école nationale supérieure d'ingénieurs en informatique, automatique, mécanique, énergétique et électronique (ENSIAME), de l’institut des sciences et techniques de Valenciennes (ISTV), et de la faculté des sciences et métiers du sport (FSMS), composantes de l’université de Valenciennes[5].

Enseignement[modifier | modifier le code]

Celle-ci propose 3 voies de formation : la voie sous statut étudiant, la voie par apprentissage et la formation continue.

La voie sous statut étudiant forme 180 étudiants dans 3 spécialités (informatique et génie industriel, mécanique et énergétique, mécatronique). La voie par apprentissage forme 85 étudiants dans 4 spécialités (génie industriel, génie électrique et informatique industrielle, informatique et génie mécanique). Enfin, les 4 spécialités génie industriel, génie électrique et informatique industrielle, informatique et génie mécanique sont également proposées dans le cadre de la formation continue pour les salariés ou demandeurs d'emploi.

Pour la voie étudiant, la formation comprend deux stages obligatoires d’une durée d'environ 20 semaines chacun, dont au moins un à effectuer à l'étranger[école 1].

Pour la voie apprentissage, un stage à l'étranger de 12 semaines au moins en fin de deuxième année est obligatoire pour valider le diplôme[école 2].

Autres diplômes[modifier | modifier le code]

Pour les étudiants en formation initiale, le master « Sciences du management », mention « Administration des entreprises » consiste en une formation polyvalente et générale au management des entreprises afin d'obtenir une double compétence permettant l'insertion professionnelle et la progression vers les responsabilités les plus élevées.

Des établissements partenaires permettent également l'obtention d'un double diplôme à l'étranger.

L'école délivre également d'autres formations : master International en transport et énergie, master qualité/hygiène/sécurité, diplôme de recherche technologique, mastère ferroviaire[école 3]

Recherche[modifier | modifier le code]

L’école est thématiquement et géographiquement proche de quatre laboratoires en sciences pour l’ingénieur : le laboratoire d'automatique, de mécanique et d'informatique industrielles et humaines[6], l'institut d'électronique, de microélectronique et de nanotechnologie et son département opto-acousto-électronique[7], le laboratoire de mathématiques et leurs applications de Valenciennes[8].

Association des ingénieurs diplômés[modifier | modifier le code]

Les anciens de la première promo ENSIMEV - 30 ans après

Plus de 4 000 ingénieurs sont sortis de l'école[Ass 2].

L'association des anciens est une association d'ingénieurs diplômés et d'ingénieurs-étudiants ayant pour vocation d'entretenir et de resserrer les relations entre les ingénieurs. Mais également : retrouver d’autres anciens, leurs entreprises et leur métier ainsi qu'aider et développer les carrières des futurs ingénieurs[Ass 3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

Site de l'école[modifier | modifier le code]

Site de l'association des anciens élèves[modifier | modifier le code]

  1. Site de l'association des anciens élèves.
  2. « Association des Anciens Elèves »
  3. La première promotion de l'ENSIMEV (ENSI de Mécanique et Energétique de Valenciennes) est sortie en Juin 1982 et l'enseignement déjà innovant de l'école a permis à ses diplômés d'intégrer des sociétés comme EDF, GDF, Framatome, Renault, RATP, etc. En 2012, 30 ans après leur sortie, la quasi totalité de la première promotion s'est retrouvée réunie dans les nouveaux locaux de l'ENSIAME

Autres sources[modifier | modifier le code]