École des Noms

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

L'École des Noms (chinois : 名家 ; pinyin : Míngjiā) désigne divers cercles de pensée philosophique chinois de la période des Royaumes combattants[1]. Elle est parfois appelée École des Formes et Noms (chinois : 名家 ; pinyin : Xíngmíngjiā)[2]

Ces groupes de penseurs sont connus pour leurs paradoxes, tels que « un cheval blanc n'est pas un cheval »[1] ou « un chien peut être considéré comme un mouton » et sont désignés comme bian zhe : dialecticiens, pour leur art de la controverse[1].

Bien qu'ils ne forment pas une école au sens propre du terme, on peut leur rattacher divers penseurs dont Gongsun Long (325 - 250 av J.C.) dont il reste six essais.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c (en) Chris Fraser, « School of Names », sur Stanford Encyclopedia of Philosophy, (consulté le 25 décembre 2014)
  2. Needham 1956 p. 185
  • Reding, Jean-Paul, 1985, Les fondements philosophiques de la rhetorique chez les sophistes grecs et chez les sophistes chinois, Berne: Lang.
  • (en) Joseph Needham, Science and Civilisation in China, vol. 2 History of Scientific Thought, , 697 p. (ISBN 0-521-05800-7)
  • (en) Solomon, Bernard S., On the School of Names in Ancient China (Monumenta Serica Monograph Series LXIV), (ISBN 978-3-8050-0610-1)
  • (en) Fraser, Chris. "School of Names." Stanford Encyclopedia of Philosophy.
  • (en) Graham, A.C., Disputers of the Tao: Philosophical Argument in Ancient China (Open Court 1993). (ISBN 0-8126-9087-7)
  • (en) Hansen, Chad The School of Names: Linguistic Analysis in China // A Daoist Theory of Chinese Thought: A Philosophical Interpretation. Oxford University Press, USA. 2000. (ISBN 0195134192). P. 233—264.