École de dessin d'Aix-en-Provence

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Bâtiment abritant l'école de dessin d'Aix, aujourd'hui musée Granet.

L'école de dessin d'Aix-en-Provence est une école d'art créée en 1765 à Aix-en-Provence par Honoré-Armand de Villars. Fermée sous la Révolution, elle renaît en 1806 grâce à l'impulsion du maire François Sallier.

Historique[modifier | modifier le code]

L'école est créée en 1765 à Aix-en-Provence par Honoré-Armand de Villars, fils de Claude Louis Hector de Villars, gouverneur de Provence, dans une dépendance du collège Bourbon[1]. Deux professeurs sont nommés à la tête de l'institution le , les peintres Charles Marcel Aune et son adjoint Claude Arnulphy[1],[2]. Ce sont alors les deux peintres les plus renommés de la ville d'Aix, ayant fait leur formation en peinture sous la férule de Jean-Baptiste van Loo[1]. L'enseignement dispensé à l'école est alors libre et gratuit, ce qui implique des enseignants bénévoles.

En 1770, à la mort du duc de Villars, Charles Marcel Aune intente un procès aux administrateurs du pays afin de recevoir une rémunération pour ses services à l'école. Il est en partie satisfait[1]. À cette époque, le sculpteur Jean-Pancrace Chastel vient dispenser ses cours à l'école.

Lorsque, en 1785, le directeur Aune part pour les Amériques, le poste est logiquement offert à son adjoint Claude Arnulphy. Mais, fort âgé (88 ans), celui-ci choisit de ne pas rester à la tête de l'école et désigne son successeur en la personne d'un autre peintre aixois : Jean-Antoine Constantin, revenu d'une formation de six années à Rome[3]. Arnulphy meurt l'année suivante.

Avec l'avènement de la Révolution française, la chapelle qui accueille l'école de dessin est transformée en club et l'école ferme ses portes. C'est grâce à l'intervention de François Sallier, maire d'Aix, qu'elle rouvre en 1806. Le 15 juin de cette année, le peintre Louis-Mathurin Clérian est nommé directeur.

Directeurs de l'école de dessin d'Aix[modifier | modifier le code]

Élèves de l'école de dessin d'Aix[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d Les Petits Maîtres d'Aix à la Belle Époque, Franck Baille, éd. Paul Roubaud, Aix-en-Provence, 1981, p. 30.
  2. La Peinture en Provence, André Alauzen, éd. Jeanne Laffitte, Marseille, 1987, p. 102.
  3. « Jean Antoine Constantin, dit Constantin d'Aix (1756-1844) », Bibliorare.com.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • « École de dessin » in Les Petits Maîtres d'Aix à la Belle Époque, Franck Baille, éd. Paul Roubaud, Aix-en-Provence, 1981, p.30-2.