École d'agriculture de Grignon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Fondée en 1826 par le roi Charles X[1] et faisant partie d'AgroParisTech depuis 2007, l'École d'agriculture de Grignon est la plus ancienne des écoles d'agriculture et d'agronomie françaises. Le terme désigne en fait plusieurs écoles d'agriculture et d'agronomie qui se sont succédé à Grignon.

Chronologie[modifier | modifier le code]

La première école est l'Institution royale agronomique de Grignon, transformée en École nationale d'agriculture de Grignon délivrant un diplôme d'ingénieur agricole.

Avec la loi du , le concours d'entrée devient commun avec les deux autres écoles nationales d'agriculture de Montpellier et de Granjouan (future école de Rennes)[2]. Puis la loi d'orientation agricole du réformant l'Enseignement supérieur agricole supprime le diplôme d'ingénieur agricole[2] : l'École nationale d'agriculture de Grignon devient l'École nationale supérieure d'agronomie de Grignon délivrant un diplôme d'ingénieur agronome. Avec le décret du , le concours d'admission devient commun à Grignon et aux autres Écoles nationales supérieures agronomiques[2].

Durant la Seconde Guerre mondiale, l'école abrite l’état-major d’un groupe de résistants rattaché au réseau Prosper-PHYSICIAN.

L'école fusionne en 1971 avec l'Institut national agronomique pour donner naissance à l'Institut national agronomique Paris-Grignon (INA P-G). Le , l’INA P-G, l’ENGREF, et l’ENSIA fusionnent en un seul établissement : l'Institut des sciences et industries du vivant et de l'environnement ou « AgroParisTech ».

Notes et références[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]