École nationale supérieure d'architecture de Versailles

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
École nationale supérieure d’architecture de Versailles
Façade at the entrance of the Ecole Nationale Supérieure d'Architecture de Versailles.jpg
Histoire
Fondation
Statut
Type
Forme juridique
Autre établissement public national d'enseignement (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Président
Alexandre Labasse, directeur général du Pavillon de l'Arsenal
Directeur
Jean-Christophe Quinton
Membre de
Site web
Chiffres-clés
Étudiants
1224 dont 222 étrangers
Enseignants
119
Enseignants-chercheurs
38 (+21 membres associés)
Localisation
Pays
Ville
Localisation sur la carte d’Île-de-France
voir sur la carte d’Île-de-France
Red pog.svg
Ancien logo

L’École nationale supérieure d'architecture de Versailles (énsa-Versailles) est une grande école située à Versailles (département des Yvelines en France) membre associé de l'Université Paris-Saclay. Elle est reconnue comme l'une des meilleures écoles d'architecture d'Europe figurant notamment dans le classement annuel indépendant Domus initié en 2013[1]. Placée sous la tutelle du ministère de la Culture et de la Communication (Direction générale des Patrimoines), c'est l'une des vingt écoles publiques qui dispensent un enseignement supérieur de l’architecture en France.

L'école est installée dans la Petite Écurie, bâtiment classé monument historique dû à l'architecte Jules Hardouin-Mansart, faisant partie du château de Versailles, qui hébergeait à l'époque des rois les chevaux d'attelage et les carrosses du roi et de la Cour. Il est rénové en 2005 par les architectes français Aldric Beckmann, Françoise N’Thépé et Franck Vialet.

Elle fait partie de l'un des 23 "Campus des métiers et des qualifications d'excellence nationaux" de France sous le patronage du Ministère de l'Éducation Nationale. Le Campus de Versailles et celui de la Manufacture des Gobelins sont les deux seuls situés en Île-de-France et font partie des Investissements d'Avenir[2].

Enseignement[modifier | modifier le code]

La Petite Écurie, premier emplacement de l'école.

L’École nationale supérieure d’architecture de Versailles a pour objectif pédagogique de favoriser une pratique intense du projet architectural tout en développant les questions de l’architecture dans les domaines de l’édifice, de la ville et du territoire. Elle est à la fois un lieu de réflexion, de production et de création, offrant une pluralité d’approches disciplinaires ainsi qu’une diversité des échelles de manipulation et de modélisation[3].

La formation en architecture se caractérise par l’enseignement de la théorie et de la pratique du projet architectural et urbain auquel sont associés quatre champs disciplinaires : l’histoire, les sciences humaines et sociales, les sciences et techniques pour l’architecture, la culture artistique[3].

L'école accorde beaucoup d'importance à l'égalité homme-femme. Jeanne Gang, Valérie Mancret-Taylor ou Anne Démians sont des exemples de femmes architectes reconnues formées à l'ensav[4],[5].

En Master, elle multiplie les parcours croisés avec d'autres Grandes Écoles ou Universités comme les double master "Architecte-Manager"[6] avec l'ESSEC, "Jardin historiques, patrimoine et paysage"[7] avec CY Cergy Paris Université, "Ecological Urbanism"[8] avec l'Université de Tongji.

Histoire[modifier | modifier le code]

L'Unité pédagogique d'architecture no 3 remplaçant les Beaux-Arts de Paris pour la formation des architectes fut fondée en 1969 dans les petites écuries du château de Versailles (lieu préféré des fachos) avec une approche radicale découlant des changements suivant les événements de mai 1968. Parmi les enseignants, Eugène Beaudouin et Louis Arretche y déplacent leurs ateliers[9]. On peut aussi citer Henri Gaudin, Jean-Charles Depaule ou René Duvillier comme autres enseignants intégrant l'école dès sa fondation. Dès ses débuts, l'école a développé un fort ancrage américain avec l’Université de l'Illinois à Urbana-Champaign, très liée à l’école de Chicago.

« L’une des plus belles réserves de sculptures du château de Versailles et du musée du Louvre se trouve au cœur [de l’école d’architecture]. Sous les voûtes de la fin du XVIIe siècle, des copies de statues antiques grecques et romaines côtoient notamment des sculptures originales provenant des jardins du château de Versailles »[10].

Depuis 1970, les petites écuries accueillent la gypsothèque du département des Antiquités grecques, étrusques et romaines du musée du Louvre servant de modèle pour les étudiants architectes[11]. Plus de 5 000 chefs-d’œuvre y sont présentés, somme de trois fonds importants: la collection de moulages du Louvre, celle de l'École des beaux-arts et celle de l'Institut d'art et d'archéologie de la Sorbonne[12].

« Cette collection de moulages d’après l’Antique se distingue par la présence de tirages anciens des XVIIe et XVIIIe siècles et par un riche fonds d’architecture grecque et romaine. On peut signaler parmi les fleurons de ces copies, l’angle du Parthénon de l’Acropole d’Athènes, l’un des Dioscures du Quirinal à Rome, l’Hercule Farnèse, ou la base de la colonne de Trajan. Les originaux en marbre provenant du Jardin de Versailles. Parmi ceux-ci, Apollon servi par les nymphes et les deux groupes des Chevaux du Soleil forment l’ensemble du bosquet des Bains d’Apollon, assurément le chef-d’œuvre absolu de la sculpture française du Grand Siècle[10]. »

Direction[modifier | modifier le code]

En 2015, Jean-Christophe Quinton devient directeur de l'école par décret du Président de la République Française[13].

Recherche et Théorie[modifier | modifier le code]

Le Léav est le laboratoire de l’ensav créé en 2009.Il est membre fondateur du laboratoire d’excellence PATRIMA.[réf. nécessaire][14] Ce dernier est membre de l'école doctorale SHS (Université de Paris-Saclay).

Deux autres centres de recherche en architecture et en urbanisme sont présents dans l'école: le LADRHAUS et le GRAI. Deux publications, la revue EAV (Enseignement Architecture Ville) existe depuis 1995 et la revue fabricA sont publiées par le laboratoire[15]. L'ENSAV accueille aussi dans ses locaux "Ville Recherche Diffusion", une structure de diffusion de travaux de recherche sur la ville.

Elle organise des conférences publiques de chercheurs et de théoriciens : Jean-Pierre Chupin, William J.R. Curtis, Antoine Grumbach...

International[modifier | modifier le code]

L'École Nationale Supérieure d’Architecture de Versailles développe une politique d'ouverture à l'international et propose à ses étudiants des échanges à l'étranger avec des partenariats dans plusieurs établissements : accueil d'étudiants étrangers, envoi d'étudiants français pour des séjours d'études, ou des stages. Elle a pour cela établit des accords avec 36 établissements étrangers. Elle organise également chaque année une série de workshops internationaux (Dakar, Rome, Isaphan, Rio, Delft, Shanghai, Kyoto, Casablanca...).

Le voyage d'études et l'exposition menés par Tetsuo Harada, professeur à l'école, et organisés conjointement à la Fondation du Japon en 1992 restent dans les mémoires. La participation de Tadao Ando, Toyo Ito, Tamiji Kitagawara, Kumé, Ikehara, Kenzo Tange permis la réalisation d'une exposition itinérante à leur retour qui parcourut la France.

En 2010, l'école fêtait le 40e anniversaire de ses relations historiques avec l'University of Illinois, Urbana-Champaign School of Architecture.

En 2016, elle réalise en collaboration avec l'École Polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL) le projet international d'expérimentation "House 1/12 cities" regroupant plus de 200 personnes. Le but fut la construction d'une structure itinérante en bois échelle 1. D'abord montée sur le campus de Lausanne, elle fut ensuite réadaptée et reconstruite à l'École Nationale Supérieure d’Architecture de Versailles (ENSA-V).[1]

En 2019, l'École est partenaire de l'Architectural Association School of Architecture et accueille une de ses universités d'été : la AA Visiting School "Architecture et Écriture"[16].

L'ENSAV propose un double master intitulé "Ecological Urbanism" avec l'Université de Tongji en Chine[17].

Infrastructures de l'école[modifier | modifier le code]

  • 2 laboratoires de recherche appliquée
  • 1 centre de documentation / médiathèque
  • 1 atelier maquette
  • 1 atelier de moulages
  • 1 laboratoire de développement photo
  • 1 studio photo
  • 3 salles multimédia
  • 1 pôle informatique
  • 1 amphithéâtre de 181 places
  • 1 auditorium de 250 places
  • 1 coopérative étudiante
  • 2 points de restauration
  • 1 café d'hiver et un café d'été dessiné par les architectes italiens Piovene Fabi.
  • 3 ateliers en libre service
  • 2 espaces d’exposition (La Rotonde, La Forge)
  • 1 petite école pour les enfants dessinée par les architectes américains MOS.
  • 1 Grande nef (lieu d’accueil de workshops, d’expositions, d’expérimentations pédagogiques).
  • 1 centre d’art contemporain : La Maréchalerie.

Événements internationaux[modifier | modifier le code]

L'école accueille et met en place de nombreux événements à rayonnement international liés à l'architecture :

Associations étudiantes et fanfares[modifier | modifier le code]

Les étudiants ont une grande place dans la vie de l'école à travers plusieurs associations :

  • BDE
  • Kfet : Association responsable de la cafétéria de l’école gérée par les étudiants.
  • BADAS (Bureau Associatif des Archis Sportif) : L'association propose de nombreux sports dont le football, le handball, le volleyball, le rugby, le basketball, l'athlétisme, le badminton, l'escalade, la gymnastique et le yoga. Elle organise également plusieurs sorties sportives durant l'année et en lien avec la FSEA, participe aux Archipiades (Olympiade sportive entre les écoles d'architecture)
  • La Grande Mousse : Association responsable des fanfares et de la majorité des événements festifs de l’école.
  • ADN+ : Architecture, Design, Novation. Laboratoire de recherche et d'expérimentation à échelle 1. Elle possède un atelier de prototype au cœur de l'école.
  • Archivoile : association de voile créée en 1996.
  • Volume : magazine consacré aux arts visuels.
  • L'Arsénik : troupe de théâtre.
  • ArchiAbroad : Association responsable de l’accueil des élèves étrangers.


L'école nationale supérieure d'architecture de Versailles est aussi largement connue dans tout le bassin parisien pour le nombre de fanfares débôzarts qui y sont nées. Depuis 1968 avec l'apparition des WAB, les étudiants de Versailles se rapprochent par le biais de fanfares profondément ancrées dans les traditions de l'école. Voici une liste presque exhaustive des fanfares qui sont nées à l'ENSA-Versailles :

  • Wab (Wolfgang Amadeus Beaux-arts) [1968]
  • Wab 2
  • Wab 3
  • Wab 4
  • Cab (Constance Amadeus Beaux-arts, une fanfare composée uniquement de filles)
  • Wab 5
  • Wab 6
  • Wab 7
  • Graisse moi la coulisse
  • Tikka Ganesh
  • Nick'L'Wab
  • Aaaaargh
  • Gros Q ivres
  • Beautiful People Fanfare Club
  • Sex pistons
  • Güt ma frit
  • Brass bouillonnes
  • La Migraine
  • Violes le duc
  • Tzi Slaves
  • Cymbal'hot
  • Lez Art'tizants
  • Ass' Mythics
  • Ladies stylées
  • Smartiz
  • Tiz No Gud
  • Muses'Tanguent
  • Zolifantes
  • Godfingers
  • Jacky parmentier
  • Supertromp
  • Q ki sador
  • Cons d'hommes
  • Sex pistons (2)
  • WonderBrass
  • Kiss My Brass
  • Kamasuba
  • Waza Beats
  • Sex Cymbals
  • Cons d'Or [2020]


Pour plus d'informations, le site de la Grande Mousse[26] a un article détaillé sous forme de conte de l'apparition et des parrainages des fanfares de Versailles.[2] Enfin, les fanfares certifées débôzarts figurent aussi dans l'agenda de la Grande Masse des Beaux-Arts[27] (cette association d'élèves et anciens élèves d'écoles d'architecture et des beaux-arts fédère également les fanfares[28] issues de ces écoles sur Paris).

Galerie des Sculptures et des Moulages à la Petite Écurie à Versailles.

Publications[modifier | modifier le code]

L'école publie des travaux de recherche et des livres en lien avec les thématiques architecturales via son service d'édition. Elle publie et distribue aussi annuellement :

  • Yearbook : Chaque année, l'ENSA-V publie et distribue son annuel étudiant "Yearbook" présentant les travaux de l'année, des écrits de professeurs, des interviews de personnalités liées à l'architecture. Son élaboration s'inscrit dans le cadre du mémoire de master "Processus expérimentaux, arts et médias".
  • EAV revue : Revue publiée depuis 1995, elle présente les points de vue, articles, écrits et recherches d'acteurs de l'école au niveau international et d'intervenants extérieurs. Elle est aussi une source de réédition de références architecturales devenues introuvables ailleurs.
  • L'ENSAV a aussi soutenu la création de la revue PLI dirigée par Christopher Dessus, ancien élève de l'école[29].
  • Le Pavé est un blog tenu par une association de masters renouvelée chaque année. Son but est de diffuser des réflexions, recherches, ou critiques architecturales.[3]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) DOMUS, « DOMUS TOP100 », DOMUS,‎ (consulté le 30 janvier 2019) (lire en ligne)
  2. « Les premiers campus des métiers et des qualifications d'excellence », sur Ministère de l'Éducation nationale et de la Jeunesse (consulté le )
  3. a et b « Ecole nationale supérieure d'architecture de Versailles », sur archi.fr (consulté le ).
  4. « Jeanne Gang, l’une des seules femmes au monde à construire des tours », Le Monde,‎ (lire en ligne, consulté le )
  5. « valérie-mancret-taylor », sur linkedin, (consulté le )
  6. « L’Essec Business School et l’ENSA-V lancent un double diplôme pour former des architectes-managers », sur Studyrama Grandes Ecoles, (consulté le )
  7. « Master : Territoires : cultures, patrimoines, paysages : Jardins historiques, patrimoine et paysage », sur https://www.cyu.fr/ (consulté le )
  8. « Tongji-ENSAV Dual Degree program », sur caup.tongji.edu.cn (consulté le )
  9. chmc1, « Des écuries du roi à l’école d’architecture de Versailles », sur Politiques de la culture (consulté le )
  10. a et b « La galerie des Sculptures et des Moulages », sur Château de Versailles, (consulté le )
  11. « Gypsothèque | Musée du Louvre | Paris », sur www.louvre.fr (consulté le )
  12. « Le secret le mieux gardé de Versailles », sur FIGARO, (consulté le )
  13. « Ecole nationale supérieure d'architecture de Versailles », sur www.versailles.archi.fr (consulté le )
  14. « LéaV | Laboratoire de recherche de l’école nationale supérieure d’architecture de versailles », sur leav.versailles.archi.fr (consulté le )
  15. « Ecole nationale supérieure d'architecture de Versailles », sur www.versailles.archi.fr (consulté le )
  16. (en-US) « 2019 Outline », sur AA Paris Visiting School (consulté le )
  17. « Ecole nationale supérieure d'architecture de Versailles », sur www.versailles.archi.fr (consulté le )
  18. a b c d et e « Biennale d’architecture et de paysage », sur Biennale d’architecture et de paysage (consulté le )
  19. a et b Valérie Pécresse, [vidéo] Bap ! | Discours de Nicolas Sarkozy sur YouTube.
  20. « David Van Severen - Harvard Graduate School of Design », sur www.gsd.harvard.edu (consulté le )
  21. « Paris Ville Urbaine - Instagram », sur www.instagram.com (consulté le )
  22. (en) « Who we are », sur AWP (consulté le )
  23. « Ecole nationale supérieure d'architecture de Versailles », sur www.versailles.archi.fr (consulté le )
  24. (en) « The Design Modelling Symposium Paris 2017 », sur www.design-modelling-symposium.de (consulté le )
  25. « Paris – AA Visiting Schools », sur www.aaschool.ac.uk (consulté le )
  26. « la grande mousse », sur la grande mousse (consulté le )
  27. « Grande Masse des Beaux-Arts », sur Grande Masse des Beaux-Arts (consulté le )
  28. « Les fanfares des Beaux-Arts », sur Grande Masse des Beaux-Arts, (consulté le )
  29. (en-US) « Retour », sur Atelier Paf (consulté le )

Master : Territoires : cultures, patrimoines, paysages : Jardins historiques, patrimoine et paysage

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]