École centrale de Pékin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
École centrale de Pékin
Image dans Infobox.
Histoire et statut
Fondation
Type
Nom officiel
北京航空航天大学中法工程师学院
Membre de
Site web
Localisation
Campus
Ville
Pays
Bâtiment principal

L'École centrale de Pékin, créée le , a ouvert ses portes en . Il s'agit de l'École sino-française d'ingénieurs de l'université de Beihang. L'École se fonde sur le projet et le modèle du groupe des Écoles centrales en France.

Description[modifier | modifier le code]

En 2004, le groupe des Écoles centrales et l'Université Beihang ont signé le contrat pour créer l'École centrale de Pékin. En 2005, il s'agissait d'un projet de coopération franco-chinoise en matière d’enseignement supérieur. En France, il bénéficie du soutien des Ministères de l’Éducation nationale, des Affaires étrangères, de l’Industrie et de l’Ambassade de France en Chine située à Pékin.

L’École Centrale de Pékin a été fondée conjointement par l’Université de Beihang et le groupe des Écoles centrales françaises en 2005. Centrale Pékin a, dès son ouverture, signé des partenariats avec le monde des entreprises (onze entreprises françaises et une chinoise) : Safran, Total, Schlumberger, Électricité de France, Orange, la Société Générale, Alstom, PSA Peugeot Citroën, Ernst & Young, Arcelormittal et EADS, ainsi que COMAC (société chinoise de grand avion), sont engagées à ses côtés en tant que « partenaires fondateurs ». Ils contribuent ainsi à la définition de sa stratégie et au développement de ses activités. En plus d’un soutien financier, la collaboration se traduit par l’attribution de stages, la recommandation de cours, l’incitation à la coopération scientifique, l’accompagnement à la formation professionnelle ou encore la promotion de l’image et les relations publiques.

L'École Centrale Pékin a été inaugurée en , par Hervé Biausser, directeur de l'École centrale Paris et représentant le groupe des Écoles centrales. Elle recrute une centaine d'étudiants par an parmi les meilleurs du système éducatif chinois.

Depuis 2015, l'école recrute aussi une dizaine d'étudiants français par an, issus des grands lycées de France enseignant le chinois.

Le groupe des Écoles centrales et l'Université Beihang ont diplômé la première promotion de 73 étudiants[1] le au palais du peuple, place Tian An Men. La seconde promotion d'étudiants a été diplômée le à l'Université de Beihang.

Cursus[modifier | modifier le code]

Les élèves chinois sont recrutés après le Gaokao (高考), équivalent du baccalauréat français. Le niveau de réussite au GaoKao nécessaire pour intégrer l'ECPk est extrêmement difficile à atteindre (aussi élevé que celui des deux meilleures universités chinoises en termes de score au GaoKao).

Les élèves français sont recrutés quant à eux après le baccalauréat, sur des critères de science et de langue, ainsi que d'autonomie pour la vie à l'étranger.

La formation s'effectue principalement en français, en 6 ans. Les trois premières années correspondent aux classes préparatoires et reposent sur les 4 piliers de la langue, des mathématiques, des sciences physiques, et des sciences industrielles pour l'ingénieur (introduites dans la formation en ). Les trois dernières années correspondent au cursus ingénieur "généraliste" des Écoles Centrales.

Des programmes d'échanges spécifiques (tant centraliens français venant en Chine que des centraliens chinois partant en France) sont en cours.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Lien externe[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Jean-Claude Lewandowski, « La longue marche de Centrale Pékin », sur Le Monde, (consulté le 27 septembre 2017)