Aller au contenu

École Berberian

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
École Berbérian
Histoire
Fondation
Dissolution
Successeur
École Berberian (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Cadre
Type
Pays
Organisation
Fondateur

L'école Berberian (en arménien : Պէրպէրեան վարժարան) est une école arménienne fondée en 1876 par Reteos Berberian dans le quartier d'Üsküdar de Constantinople.

Historique[modifier | modifier le code]

À Constantinople[modifier | modifier le code]

L'école Berberian est fondée en 1876 par Reteos Berberian dans le quartier d'Üsküdar de Constantinople[1].

Il façonne le programme et la philosophie de son école selon ses propres conceptions pédagogiques, reposant en partie sur l'excellence intellectuelle, la vertu et les valeurs spirituelles[1]. La devise de l'école, issue de l'Épître aux Philippiens, est de chercher « tout ce qui est juste, tout ce qui est pur, tout ce qui est aimable, tout ce qui mérite l'approbation, ce qui est vertueux et digne de louange »[1]. Le programme est ensuite étendu pour inclure l'enseignement des langues étrangères et des sciences sociales[1]. Nombreux sont les étudiants qui intègrent ensuite des universités étrangères[1].

Reteos Berberian dirige l'école qu'il a fondée jusqu'à sa mort en 1907[2]. Bedros Garabedian prend sa succession (1907-1909), puis les fils du fondateurs, Onnig (1909-1911) et Shahan (1911-1922)[2].

L'école ferme entre 1914 et 1918 du fait de la guerre et du génocide arménien[2].

Au Caire[modifier | modifier le code]

En 1924, l'école déménage au Caire[2].

Elle ferme définitivement ses portes dix ans plus tard, en 1934, du fait de difficultés financières[2].

Directeurs[2][modifier | modifier le code]

  • 1876-1907 : Reteos Berberian
  • 1907-1909 : Bedros Garabedian (ou Petros Karapetian)
  • 1909-1911 : Onnik Berberian
  • 1911-1922 : Shahan Berberian

Élèves célèbres[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d et e Agop Jack Hacikyan et al. 2005, p. 428.
  2. a b c d e et f Agop Jack Hacikyan et al. 2005, p. 429.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Agop Jack Hacikyan, Gabriel Basmajian, Edward S. Franchuk et Nourhan Ouzounian, The Heritage of Armenian Literature : from the eighteenth century to modern times, vol. 3, Wayne State University Press, , 1072 p. (ISBN 978-0814328156, lire en ligne), p. 428-430

Articles connexes[modifier | modifier le code]