Écofact

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le terme écofact a été forgé par les archéologues québécois pour désigner un vestige matériel issu du règne animal, végétal ou minéral[1]. À la différence d'un artefact, un écofact n'a pas été fabriqué par l’homme mais consiste généralement en résidus de son action sur l'environnement : il s'agit principalement de traces telles que des charbons ou des restes de nourriture (ossements, céréales, coquilles d'huître, etc.). Les être vivants peuvent également revêtir ce caractère artificiel sur un plan théorique, lorsqu'ils sont envisagés en tant qu'organismes dans le contexte scientifique de la reconstruction du développement (comme en archéologie ou en ce qui concerne la théorie de l'évolution.)[pas clair]

Les écofacts font partie avec les artéfacts du mobilier archéologique.

Synonymie[modifier | modifier le code]

Le terme biofact est parfois utilisé comme synonyme, même si ce dernier a une acception différente en philosophie.

Article détaillé : Biofact (philosophie).

Références[modifier | modifier le code]