Éclusier-Vaux

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Éclusier-Vaux
Éclusier-Vaux
Vue depuis le belvédère de Vaux.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Somme
Arrondissement Péronne
Intercommunalité CC du Pays du Coquelicot
Maire
Mandat
Laëtitia Dehan
2020-2026
Code postal 80340
Code commune 80264
Démographie
Population
municipale
81 hab. (2017 en diminution de 7,95 % par rapport à 2012)
Densité 13 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 56′ 16″ nord, 2° 47′ 16″ est
Altitude Min. 37 m
Max. 115 m
Superficie 6,34 km2
Élections
Départementales Canton d'Albert
Législatives 5e circonscription de la Somme
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Hauts-de-France
Voir sur la carte administrative des Hauts-de-France
City locator 14.svg
Éclusier-Vaux
Géolocalisation sur la carte : Somme
Voir sur la carte topographique de la Somme
City locator 14.svg
Éclusier-Vaux
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Éclusier-Vaux
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Éclusier-Vaux

Éclusier-Vaux est une commune française située dans le département de la Somme, en région Hauts-de-France.

Géographie[modifier | modifier le code]

Géographie physique[modifier | modifier le code]

Nature du sol et du sous-sol[modifier | modifier le code]

Le sous-sol de la commune est de formation secondaire. Sous une mince couche de terre végétale, se trouve la craie blanche en dessous de laquelle on rencontre la craie grise puis enfin la craie phosphatée qui constitue la plus grande partie du sous-sol du territoire communal[1].

Relief, paysage, végétation[modifier | modifier le code]

Le relief de la commune est celui de la vallée de la Somme. Le fond de la vallée est composé de marais et d'étangs tandis que le versant est formé d'un falaise difficilement accessible. On appelle cette falaise la « Montagne », son altitude oscille de 50 à 70 mètres. Du haut de la Montagne de Vaux, on domine la vallée de la Somme jusque Cléry-sur-Somme. Cette falaise s'abaisse progressivement vers le sud et forme un plateau cultivé[1]. Le versant de la falaise ou larris offre une végétation particulière aux pelouses calcicoles.

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Le territoire de la commune est traversé par la Somme et le canal de la Somme. La nappe souterraine est située sous la craie phosphatée ce qui donne une eaux riche en phosphate de chaux. Dans le marais d'Eclusier, une fontaine donne de l'eau ferrugineuse.

Les eaux de ruissellement alimentent les marais[1].

Climat[modifier | modifier le code]

Le climat de la commune est tempéré océanique.

Géographie humaine[modifier | modifier le code]

La commune d'Éclusier-Vaux est composée de deux entités : le village de Vaux au nord, le plus ancien, et celui d'Éclusier sur les bords de la Somme.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Eclusier-Vaux
Maricourt Curlu et Hem-Monacu
Suzanne Eclusier-Vaux Frise
Cappy Dompierre-Becquincourt Herbécourt

Toponymie[modifier | modifier le code]

  • Éclusier était appelé autrefois, L'Éclusier puis Éclusières. Le nom Clusa en bas latin désigne un défilé entre deux montagnes ou une digue et une écluse dans une rivière pour une pêcherie.
  • Vaux était nommé Vals en 1259, Vaulx en 1367. L'origine latine du nom ne fait guère de doute, val désignant une vallée étroite[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

Au Ve siècle, Clovis, roi des Francs, aurait fait don du territoire de Vaux à Vaast d'Arras qui aimait venir se reposer de ses charges apostoliques dans la solitude du lieu.

Au Moyen Âge, la donation du domaine de Vaux à l'abbaye Saint-Vaast d'Arras fut confirmée. L'abbaye d'Arras à son tour le donna à la prévôté de Mesnil-en-Arrouaise. La création du village d'Éclusier proviendrait de la venue d'habitants de Mesnil-en-Arrouaise[2].

En 1414, Philippe le Hardi, duc de Bourgogne, traversa la Somme à Éclusier pour se rendre à Arras.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 2014 Daniel Derly[3]    
2014 septembre 2015[4] André Bigonnet   Démission de l'intégralité du conseil municipal[5]
octobre 2015[6] En cours
(au 29 mai 2020)
Laëtitia Dehan   Secrétaire comptable
Réélue pour le mandat 2020-2026[7]

Politique environnementale[modifier | modifier le code]

Distinctions et labels[modifier | modifier le code]

Classement des villes et villages fleuris : une fleur récompense en 2015 les efforts locaux en faveur de l'environnement[8].

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[9]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[10].

En 2017, la commune comptait 81 habitants[Note 1], en diminution de 7,95 % par rapport à 2012 (Somme : +0,23 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
339240254265283300235276264
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
231236221234217195191176285
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
249218199907967616466
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016
697259625669899081
2017 - - - - - - - -
81--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[11] puis Insee à partir de 2006[12].)
Histogramme de l'évolution démographique

C'est la commune de la Somme avec le plus fort taux de population comptée à part en 2006 selon l'Insee, avec 38,6 % (56 personnes pour une population totale de 145 habitants). Ce taux s'explique par la présence d'une maison familiale rurale dans une commune faiblement peuplée.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Les Allemands s'en sont servi pendant la Première Guerre mondiale profitant de la superbe vue sur la vallée de la Somme.
  • Chaussée-barrage de Vaux
    Place de l'Arrivoir à Vaux, la chaussée barrage est équipée d'une « anguillère ». C'est un dispositif de pêche traditionnel de la Haute-Somme. L'ouverture de vannes fait circuler l'eau sur un long plancher de bois ajouré, et les anguilles prises dans le courant tombent dans une sorte de gouttière, située à l'extrémité.
  • Église Notre-Dame-de-l'Espérance
  • Église Sainte-Marie-Madeleine
  • Sanctuaire Notre-Dame de Vaux
    Creusé en 1854 au sommet de la montagne grâce aux libéralités de paroissiens et aux curés de Frise et Hardecourt-aux-Bois[13].
  • La Vierge en fer
    Sur la route vers Éclusier, sur un socle, elle est en vis-à-vis d'une croix de fer cerclée[13].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Abbé Paul Decagny, Histoire de l'arrondissement de Péronne et de plusieurs localités circonvoisines, Amiens, Société des Antiquaires de Picardie, 1865, réédition, Paris, Le Livre d'histoire Lorisse 1990 (ISBN 2 - 87 760 - 446 -2)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2020, millésimée 2017, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2019, date de référence statistique : 1er janvier 2017.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c Notice géographique sur la commune d'Eclusier-Vaux, rédigée par M. Merlier, instituteur, 1899, Archives départementales de la Somme.
  2. a et b Abbé Paul Decagny, Histoire de l'arrondissement de Péronne et de plusieurs localités circonvoisines, Amiens, Société des Antiquaires de Picardie, 1865, réédition, Paris, Le Livre d'histoire Lorisse 1990 (ISBN 2 - 87 760 - 446 -2)
  3. Réélu pour le mandat 2008-2014 : « Liste des maires de la Somme », sur http://www.somme.pref.gouv.fr, (consulté le 12 août 2008)
  4. I.T., « Eclusier-Vaux (80) Le conseil municipal claque la porte, l’Etat assure l’intérim : L’intégralité des membres du conseil municipal d’Eclusier-Vaux a démissionné. Une délégation spéciale, désignée par la préfète de la région Picardie, assure le fonctionnement en attendant les nouvelles élections. », France 3 Hauts-de-France,‎ (lire en ligne, consulté le 2 juin 2020).
  5. « Installation d'une délégation spéciale à la suite à la démission de l’intégralité des membres du conseil municipal d’Eclusier-Vaux et ouverture du dépôt des candidatures le 28 septembre » [PDF], Communiqué de presse, Préfecture de la Somme, (consulté le 2 juin 2020).
  6. « Être maire d’Éclusier-Vaux, c’est prenant et gratifiant : Lætitia Dehan a pris les commandes du village en octobre 2015. Et mesure la tâche de mair », Le Courrier picard,‎ (lire en ligne, consulté le 2 juin 2020) « Maman de deux enfants et secrétaire comptable dans la vie active, Lætitia Dehan a pris les commandes du village en octobre 2015. Élue adjointe au maire dès son premier mandat en 2014, la jeune femme a ensuite été désignée maire par le conseil municipal, à la suite de la démission du maire ».
  7. Emmanuelle Bobineau, « Lætitia Dehan reconduite dans ses fonctions de maire à Éclusier-Vaux », Le Courrier picard,‎ (lire en ligne, consulté le 2 juin 2020).
  8. « Liste des localités figurant au palmarès des villes et villages fleuris », sur Villes et villages fleuris (consulté le 7 novembre 2015).
  9. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  10. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  11. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  12. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016 et 2017.
  13. a et b André Guerville, Chapelles et oratoires en Pays de Somme, Abbeville, Frédéric Paillart, coll. « Richesses en Somme », 4e trimestre 2003, 302 p., p. 233 (ASIN B000WR15W8).