Écardenville-sur-Eure

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour l’article homonyme, voir Écardenville-la-Campagne.
Écardenville-sur-Eure
L'église Saint-Germain
L'église Saint-Germain
Blason de Écardenville-sur-Eure
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Eure
Arrondissement Les Andelys
Canton Gaillon
Intercommunalité Communauté de communes Eure-Madrie-Seine
Maire délégué Jean-Louis Le Méhauté
2016-2020
Code postal 27490
Code commune 27211
Démographie
Population 535 hab. (2013)
Densité 80 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 06′ 09″ nord, 1° 15′ 53″ est
Altitude Min. 26 m – Max. 145 m
Superficie 6,67 km2
Historique
Commune(s) d’intégration Clef-Vallée-d'Eure
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Eure

Voir sur la carte administrative de l'Eure
City locator 15.svg
Écardenville-sur-Eure

Géolocalisation sur la carte : Eure

Voir sur la carte topographique de l'Eure
City locator 15.svg
Écardenville-sur-Eure

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 15.svg
Écardenville-sur-Eure

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 15.svg
Écardenville-sur-Eure

Écardenville-sur-Eure est une ancienne commune française, située dans le département de l'Eure en région Normandie, devenue le une commune déléguée au sein de la commune nouvelle de Clef-Vallée-d'Eure[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune se trouve dans la vallée de l'Eure. Elle est située à mi-distance de Pacy-sur-Eure et de Louviers, entre Autheuil-Authouillet et La Croix-Saint-Leufroy. Le village possède un étang communal.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Au Moyen Âge, le village est mentionné sous la forme latinisée Scherdanvilla (1055 - 1067). Selon François de Beaurepaire[2], le premier élément de ce toponyme en -ville est le nom de personne anglo-saxon *Scarding, non attesté, mais qui est postulé par les toponymes anglais Scarthingwell (en) (Yorkshire, Scardingwell 1202) et Scredington (en) (Lincolnshire, Scredintune Domesday Book). Homonymie avec un autre Écardenville de l'Eure situé dans la zone de diffusion des noms de lieux anglo-scandinaves.

Histoire[modifier | modifier le code]

La plupart des maisons les plus anciennes datent des années 1860.

Plusieurs communes émettent le souhait de se rassembler dans une commune nouvelle. Ce projet de création d'une commune nouvelle est approuvé par les conseils municipaux des trois communes Écardenville-sur-Eure, Fontaine-Heudebourg et La Croix-Saint-Leufroy.

L'arrêté préfectoral du a officiellement créé la nouvelle commune pour une application le [3].

Héraldique[modifier | modifier le code]

Armes d'Écardenville-sur-Eure

Les armes de la commune peuvent se blasonner ainsi aujourd’hui : de sable aux deux fasce d’argent accompagnées en chef de trois besant d’or et en abîme d’un lion léopardé du même.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 1953 mars 1965 Marcel Servant    
mars 1965 mars 1983 Roger Pégué    
mars 1983 mars 2008 Micheline Carrilo    
mars 2008 mars 2014 Libertario Calvario    
mars 2014 31/12/2015 Jean-Louis Le Méhauté SE Artisan
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[4]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[5],[Note 1].

En 2013, la commune comptait 535 habitants, en augmentation de 1,33 % par rapport à 2008 (Eure : 2,59 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
254 321 337 355 403 373 339 363 360
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
374 342 334 330 295 324 298 291 305
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
285 253 279 227 265 259 274 240 235
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2013
226 253 284 399 501 535 530 533 535
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2006[7].)
Histogramme de l'évolution démographique

Cinq résidences principales pour une résidence secondaire

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Le portail de l'église Saint-Germain
  • L’église Saint-Germain [8] du XVIe siècle (chœur et porche), reconstruction et extension de celle de Guillaume Ier de la fin du XIIe siècle .
  • La vallée de l'Eure dans cette région est riche en moulins à eau :
    • le moulin de la Côte (1750) à Saint-Vigor et le moulin de la Pâture à Cailly ;
    • le moulin des Sablons (XIIIe siècle) propriété de Mme Pagnol n'est hélas pas visible du pont sur l'Eure de Crèvecœur.
  • La ferme fortifiée appelée Le Manoir [9]Du Guesclin passa la nuit avant la bataille de Cocherel (16 mai 1364).
  • Une ferme au lieu-dit Bizey [10].

Particularités de la commune[modifier | modifier le code]

Randonnées pédestres de Marcel Pagnol, chemin de fer de la Vallée de l'Eure, promenades à cheval et VTT en forêt (Bizey au nord et Le Boshion au sud), descente de l'Eure en canoë, étangs de pêche, moulin de l'Angle, gîte rural.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « recueil des actes administratifs de l'Eure, voir page 23 » (consulté le 27 octobre 2015)
  2. François de Beaurepaire (préf. Marcel Baudot), Les Noms des communes et anciennes paroisses de l'Eure, Paris, A. et J. Picard, , 221 p. (ISBN 2-7084-0067-3, OCLC 9675154)
  3. « recueil des actes administratifs de l'Eure »
  4. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  5. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  6. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  7. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 201120122013 .
  8. « Église Saint-Germain », notice no IA00017704, base Mérimée, ministère français de la Culture
  9. « Le Manoir », notice no IA00018324, base Mérimée, ministère français de la Culture
  10. « Ferme de Bizey », notice no IA00017705, base Mérimée, ministère français de la Culture

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :