Ève Ruggieri

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Ève Ruggiéri)

Ève Ruggieri, née le à Limoges, est une productrice d'émissions de radio et de télévision, présidente de société, écrivaine et animatrice française de radio et de télévision.

Biographie[modifier | modifier le code]

Famille et formation[modifier | modifier le code]

Ève Marie France Augustin naît le à Limoges. Sa mère Marie-Paule Boussely (1914-2007) était musicienne et violoniste[1]. Mariée depuis le , à Limoges, à l'ingénieur-chimiste Jean Augustin (1905-1980), sa mère se remarie le à Limoges à Lucien Henrot (1910-2001), musicien et chef d'orchestre. Ève est adoptée en la forme de l'adoption simple par Lucien Henrot, et porte alors le nom d'Augustin-Henrot, ce qui résulte du jugement du tribunal de grande instance de Nice du [2],[3],[4],[5].

Divorcée de François Ruggieri dont elle a une fille, Marion Ruggieri, elle vit avec l'artiste peintre et sculpteur Rachid Khimoune[1],[6].

Après des études secondaires aux lycées de jeunes filles de Limoges puis de Nice, elle obtient un premier prix de piano au conservatoire de Nice[1].

Carrière professionnelle[modifier | modifier le code]

Ève Ruggieri est une productrice d'émissions de télévision, productrice d'émissions de radio, présidente de société et écrivain[1].

Abandonnant ses études dentaires, elle entre par concours à l'ORTF à Paris en 1960. Elle a d'abord travaillé à France Inter dans les années 1960 où elle est l'assistante de Jacques Chancel pour l'émission Radioscopie[7]

En 1975, elle est productrice et animatrice de l'émission de télévision Le regard des femmes sur la chaîne TF1. De 1979 à 1988, elle anime sur France Inter l'émission quotidienne Ève raconte, où, en direct tous les matins du lundi au vendredi, elle raconte la vie de personnages historiques célèbres. De 1981 à 1984, elle est conseillère pour la musique classique auprès du président Pierre Desgraupes[1].

De 1982 à 2009, elle est productrice et présentatrice de l'émission Musiques au cœur puis Musiques au cœur 5 étoiles sur Antenne 2 devenue France 2 en 1992[1],[8].

En 1987, elle est directrice de collection au département classique de CBS. En 1988-1989, elle est directrice des programmes de France Inter puis d'Antenne 2 en 1989-1990. Elle participe en 1990 au festival d'Aix-en-Provence, où elle présente l'intégrale des symphonies de Beethoven par le Gewendhausorchester dirigé par Kurt Masur. Elle est chroniqueuse artistique de la page musique au sein du Figaro Magazine en 1990-1991 et depuis 1991, présidente-fondatrice de la société de production Eve-R productions. Depuis 1993, elle est directrice artistique puis productrice à partir de 2002 du festival d'Antibes ainsi que du festival des Journées lyriques de Chartres. Depuis 2001, elle est directrice artistique et productrice des spectacles lyriques du nouveau festival de Lacoste au château du marquis de Sade. Elle est productrice depuis 2008 d'émissions sur la chaîne de radio Radio Classique, directrice artistique et productrice de nombreux spectacles[1].

En 1993, elle joue son propre rôle dans le film 588, rue Paradis d'Henri Verneuil.

En , Ève Ruggieri propose la première édition de son festival de musique classique dans son château de Beaumont dans le Gers intitulé « Un été en Gascogne avec Ève Ruggieri ».

Engagement associatif[modifier | modifier le code]

Depuis 2015, avec Stéphane Bern et Robert Hossein, elle prête sa voix à Madame de Maintenon dans le vaste spectacle Le Fabuleux Noël du château de Maintenon, qui retrace l'ascension de l'épouse secrète de Louis XIV[9].

Publications[modifier | modifier le code]

Ève Ruggieri a publié plusieurs ouvrages :

Distinctions[modifier | modifier le code]

Ève Ruggieri est nommée chevalier de l'ordre national de la Légion d'honneur le et promue officier le au titre de « productrice-présentatrice »[4].

Elle est officier de l'ordre national du Mérite depuis le au titre de ses « 36 ans d'activités professionnelles »[5] et promue officier de l'ordre des Arts et des Lettres le [10].

Elles est promue commandeur de l'ordre national du Mérite le [11].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]