Âge d'or (prix)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir L'Âge d'or.

Âge d’or
Prix remis Âge d'or
Description Récompense un film qui, par sa remise en question des valeurs établies, rappelle le film de Luis Buñuel, L’Âge d’or.
Organisateur Cinémathèque royale de Belgique
Pays Drapeau de la Belgique Belgique
Date de création 1955
Dernier récipiendaire Rebecca Baron et Peter Gidal
Site officiel [1]

La Cinémathèque royale de Belgique et le musée du cinéma de Bruxelles décernent le prix de l’Âge d’or, créé par Jacques Ledoux et René Micha, à l’auteur d’un film qui « par l’originalité, la singularité de son propos et de son écriture, s’écarte délibérément des conformismes cinématographiques. », pour soutenir les films poétiques et subversifs. Le nom de cette récompense a été choisi en hommage au film L'Âge d'or de Luis Buñuel.

Historique[modifier | modifier le code]

En 1955, le premier prix de l’Âge d’or est attribué à la cinéaste Agnès Varda pour son premier film[1].

De 1977 à 2012 a eu lieu la compétition du prix Cinédécouvertes offrant une aide à la diffusion à des œuvres parmi une sélection de films présentés en compétition officielle ou parallèle à Cannes, Berlin ou Rotterdam et sans distribution en Belgique. De 1986 à 2012, le prix de L'Âge d'or était choisi dans la sélection Cinédécouvertes[2], ce qui excluait donc la plupart des films. En 2014, un Festival L'Âge d'or, se prétendant dans la tradition de EXPRMNTL, a lieu début octobre.

Lauréats[modifier | modifier le code]

Prix Cinédécouvertes[modifier | modifier le code]

De nombreux prix Cinédécouvertes dont été décernés entre 1977 et 2012, notamment à Daniel Schmid, Marguerite Duras (deux fois), Chris Marker (trois fois), Werner Schroeter, Jean-François Stevenin, Luchino Visconti, Ingmar Bergman, Raymond Depardon (deux fois), Robert Bresson, Jim Jarmusch, Lars Von Trier, Leos Carax, Jacques Rivette, Eric Rohmer, Terence Davies, Michael Haneke, Abbas Kiarostami (deux fois), Jean-Marie Straub et Danièle Huillet (deux fois)[6].

Prix du public[modifier | modifier le code]

De 2010 à 2012, un Prix du public est attribué.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Visages Villages » : JR et Agnès Varda en cavale à travers la France par Catherine Balle ; le Parisien, 28 juin 2017
  2. L’Âge d’Or: into the breach for experimental film par Niels Ruëll ; Agenda Magazine (Brussel Deze Week), 10 octobre 2014, pages 50 et 51
  3. Pas organisé pour cause de problèmes budgétaires en raison des problèmes communautaires belges.
  4. http://lightcone.org/fr/film-8942-not-far-at-all
  5. « It was a challenge to select a winner amongst the 27 films of the competition, each of which has its own merits. It was in fact such a challenge that we ended up with a tie (ex aequo): The first film we want to award the L’Âge d’Or prize manages to deal with different media and footage in a very precise and elegant way. It’s a captivating work about the illusion and the enchantment of the image, a meditation on the photographic apparatus channeling the uncanny. The L’Âge d’Or prize goes to: Detour de Force by Rebecca Baron. The second film we award the prize to is a work complex in all its simplicity ; built from minimal elements using as little as a cloudy sky, a window frame and the frantic movements of the camera. It’s a piece that possesses an uncompromising formalism and a preoccupation with the materiality of the medium. The L’Âge d’Or prize goes to: Not Far At All by Peter Gidal. »
  6. « Palmarès Prix de l'Âge d'Or », sur cinematek.be (consulté le 6 septembre 2018)