Ángela Becerra

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Becerra.
Ángela Becerra
Description de cette image, également commentée ci-après
Ángela Becerra en 2014 à Barcelone
Naissance (61 ans)
Cali, Drapeau de la Colombie Colombie
Activité principale
Auteur
Mouvement Idéalisme Magique

Ángela Becerra Acevedo, née le à Cali en Colombie, est une écrivaine colombienne, gagnante du Premio Planeta - Casa de América 2009, du Premio Azorín 2005 et de quatre Prix Latin Literary Award à Chicago. Ses œuvres ont été traduites en 23 langues et publiées dans plus de 50 pays. Elle est considérée comme la créatrice de l'Idéalisme Magique, et est un des auteurs hispanophones les plus lus et la personnalité colombienne la plus suivie après Gabriel García Márquez.[réf. nécessaire]

Jeunesse et carrière dans la publicité[modifier | modifier le code]

Ángela Becerra est née dans la ville colombienne de Cali. Elle est la fille de Marco Tulio Becerra et de Cilia Acevedo, la cinquième de sept enfants, cinq filles et deux garçons. À l´âge de 6 ans elle a lu son premier livre, Peter et Wendy de J.M. Barrie, ce qui marque sa fascination pour la littérature. L´observation, le silence et l'imagination prennent son écriture à un âge précoce avec ses premières histoires pour creer d'autres mondes. Tout au long de son adolescence elle écrit de nombreux poèmes qui feront plus tard partie de sa collection Alma Abierta (âme ouverte) (es).

À 17 ans, elle se marie avec Humberto Tellez. Le résultat de cette union est sa première fille Angela (Cali, 1980).

Une fois mariée, elle commence des études en Sciences Economiques qu'elle abandonne rapidement pour étudier la Communication et la Publicité. En 1982 elle reçoit son diplôme avec mention, lorsqu´elle exerce déjà en tant que directrice de création dans une agence internationale de publicité reputée.

En 1987, déjà séparée de son mari, elle déménage à Bogota où elle poursuit sa carrière en gagnant de nombreux prix pour son travail créatif.

En 1988, après avoir rencontré l'écrivain et expert en publicité Joaquín Lorente (es) - qui deviendra son mari et le père de sa deuxième fille María (Barcelone, 1993) - elle s'installe à Barcelone et travaille pendant treize ans en tant que vice-présidente chargée de la création dans l'une des agences les plus importantes d´Espagne.

En 2000, elle arrête sa carrière dans le monde de la publicité pour se consacrer entièrement à sa passion : l'écriture.

Sa littérature[modifier | modifier le code]

Son premier ouvrage publié est Alma Abierta (âme ouverte) (es) (Grupo Planeta, 2001), des poèmes portant sur des conflits humains.

Son premier roman, De Los Amores Negados (Des amours refusés) (es) (Villegas Editores 2003, Grupo Planeta 2004), contient un style très personnel décrit par les critiques littéraires comme Idéalisme Magique. L'histoire se déroule dans la ville imaginaire de Garmendia del Viento, où le temps semble accompagner les angoisses de Fiamma et de Martin. Cet ouvrage reçoit un accueil positif de la part de la critique et des lecteurs de l'Espagne et d'Amérique latine et il obtient le Latin Literary Award à Chicago du Meilleur Roman sentimental.

Le roman qui la consacre comme grande romancière est El Penúltimo Sueño (L´avant-dernier rêve) (es) (Grupo Planeta 2005, Villegas Editores, 2005), l'histoire d'un amour intense qui surmonte tous les obstacles. L'action se déroule dans Barcelone et Cannes où Joan et Soledad tombent amoureux à l'adolescence. Tout au long des pages, les protagonistes vivent un rêve inachevé avec une surprise à la fin. Ce livre obtient le Prix Azorín de Roman (es) 2005, le Prix Livre Colombien de la Meilleure Fiction 2005 et le Latin Literary Award à Chicago du Meilleur Roman sentimental.

En 2007, elle publie Lo que le falta al tiempo (Ce qui manque au temps) (es) (Grupo Planeta, Villegas Editores), un roman de mystère et de sentiments qui se déroule dans le Paris de Saint-Germain-des-Prés, où errent Cádiz, peintre sexagénaire au crépuscule de sa carrière et Mazarine, l'étudiante amoureuse qui garde dans sa maison un secret qui peut changer le cours de l'art. Ce livre reçoit le Latin Literary Award 2007 à Chicago dans deux catégories : Meilleur Roman de Mystère et Meilleur Roman sentimental.

En 2008, elle publie en Colombie Amor con A (Amour avec A)  (Villegas Editores), un recueil de poèmes dans une édition limitée, que collecte de façon circulaire le début, la vie et la mort de l'amour.

Ella que todo lo tuvo (Elle qui avait tout) (es) (Grupo Planeta, 2009) est un roman psychologique, qui raconte l'histoire d'une écrivaine qui, après un accident, ne parvient plus à écrire. Dans son empressement à se sentir vivante, elle crée un personnage énigmatique, la Donna di Lágrima, une femme silencieuse adorée par les hommes. Personne ne va reconnaître chez elle à l'écrivaine triste et solitaire qui restaure des vieux livres à Florence et de qui tombe amoureux d'un mystérieux bibliothécaire. Ce roman a eu le prix Planeta-Casa de America (es) en 2009.

En 2013, elle publie Memorias de un sinvergüenza de siete suelas (Souvenirs d'un scélérat de sept semelles) (es) (Grupo Planeta), roman de hauts contrastes émotionnels qui se déroule dans la plus glamoureuse et traditionnelle Séville. Le roman raconte l'histoire de Francisco Valiente, un casanova du XXIe siècle qui meurt de façon subite. Après son enterrement, sa femme et son amant vont se raconter sa particulière vie; ce qu'ils ne savent pas est que le mort est en train de les écouter et qu'il aura beaucoup à dire aux funérailles.

Angela est un chroniqueur régulier dans divers médias internationaux et aux plates-formes comme Piensa, Es Gratis (Pense, il est gratuit).

Peu de gens connaissent aussi son rôle en tant que créatrice. Certains commissaires d'art qui ont apprécié son approche à la photographie, à la peinture, à la sculpture et au théâtre, reconnaissent un univers esthétique puissante.[réf. nécessaire]

Livres[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

Sa Fondation[modifier | modifier le code]

Les femmes sûres de leur chemin ont été une constante dans tous ses écrits, en plus Angela a toujours été engagée dans la lutte contre l'injustice et l'abus. À la suite du lancement de son livre Memorias de un sinvergüenza de siete suelas (Souvenirs d'un scélérat de sept semelles) (es) à Séville, elle a décidé qu'il était temps de créer sa Fondation MujerEsAhora. Sa siège juridique est la Colombie comme pays originaire de l'écrivaine, mais la Fondation va agir aussi en Espagne, le pays qui l´accueilli. MujerEsAhora est une caisse de résonance vers l'égalité des sexes pour donner des pouvoirs aux femmes. Sa devise est: "Ceci n´est pas de savoir qui peut plus. Ceci est à mettre en équilibre la balance".

Références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]