Á Bao A Qou

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant une créature légendaire
Cet article est une ébauche concernant une créature légendaire.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

La Tour de la Victoire de Chittorgarh, photo de 1872.

L'Á Bao A Qou est une créature mentionnée par Jorge Luis Borges dans Le Livre des êtres imaginaires. Selon lui, elle apparaît dans une note d'une version des Mille et Une Nuits de Richard Francis Burton[1],[2] ou, dans d'autres éditions, dans un appendice du livre fictif On Malay Witchcraft (1937) de C.C. Iturvuru[3].

Description selon Borges[modifier | modifier le code]

Selon Borges, l'Á Bao A Qou est une créature immatérielle vivant dans l'escalier de la Tour de la Victoire de Chitor (Chittorgarh, au sud du Rajasthan). Elle accompagne les pèlerins qui gravissent la tour, mais ne se matérialise que dans la mesure de leur évolution spirituelle[2] et disparaît lorsque ceux-ci commencent à redescendre.

Borges ne décrit pas véritablement « son corps incomplet, sa couleur indéfinie et sa lumière vacillante », mais mentionne quelques détails qui peuvent apparaître comme le toucher de sa peau, sa plainte « imperceptible » et son absence d'yeux.

Références à l'Á Bao A Qou[modifier | modifier le code]

Son nom a été repris par :

L'histoire de l'A Bao A Qou est aussi rapportée dans le documentaire The Old Place de Jean-Luc Godard[réf. souhaitée]. Hélène Grimaud l'évoque aussi dans le 5e chapitre de son livre Variations Sauvages (2003).

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]