À gauche, en Europe

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cet article ne cite pas suffisamment ses sources (avril 2012).

Si vous disposez d'ouvrages ou d'articles de référence ou si vous connaissez des sites web de qualité traitant du thème abordé ici, merci de compléter l'article en donnant les références utiles à sa vérifiabilité et en les liant à la section « Notes et références » (modifier l'article, comment ajouter mes sources ?).

À gauche, en Europe est un club de réflexion social-démocrate créé en 2003 par Dominique Strauss-Kahn, Michel Rocard et Pierre Moscovici. Le manifeste de ce think tank rappelle les objectifs du club : participer à la refondation intellectuelle du socialisme français après la fin de cycle caractérisée par la défaite de 2002 et promouvoir l'idée d'un fédéralisme européen au sein de la gauche française.

À ce titre, AG2E s'est engagé en faveur du Traité constitutionnel européen et a soutenu la candidature de Dominique Strauss-Kahn à l'investiture socialiste.

Parmi les thèmes de réflexion traités par le club, on relève : la question de l'insertion de la France et de l'Europe dans la mondialisation (groupe présidé par Daniel Cohen), des inégalités en milieu scolaire (Eric Maurin), des relations Nord-Sud (Michel Rocard), des questions LGBT (Christophe Girard, Lionel Choukroun), de la sécurisation des parcours professionnels et des nouveaux droits sociaux (Jean-Paul Huchon, Marc Deluzet), des PME et de l'entreprise en général.

À l'initiative de Marisol Touraine, sa présidente, et d'Olivier Ferrand, son délégué général, AG2E s'est « sabordé » à l'automne 2011 à la suite de la révélation par la presse d'affaires de mœurs où apparaît, notamment, le nom de Dominique Strauss-Kahn[1].

Les soutiens d'À gauche, en Europe[modifier | modifier le code]

Dans le conseil d'administration du club, on relève une majorité d'hommes et de femmes politiques issus des anciennes mouvances rocardiennes et jospiniennes, parmi lesquels : Alain Bergounioux, Pierre Bourguignon (député-maire de Sotteville-lès-Rouen), Serge Janquin (député du Pas-de-Calais), François Pupponi (maire de Sarcelles), Alain Richard (ancien ministre de la défense), Catherine Tasca (sénatrice), Catherine Trautmann (député européen), et les trois fondateurs, Pierre Moscovici, Michel Rocard et Dominique Strauss-Kahn.

Le conseil d'orientation du club comprend plusieurs personnalités européennes :

Ont également participé à des conférences d'À gauche, en Europe : Romano Prodi, Elio di Rupo.

Parmi les intellectuels qui ont participé à des groupes de travail ou à des conférences, on relève également : Alain Bergounioux (également secrétaire national aux études du parti socialiste), Pierre Cahuc, Jacques Donzelot, François Dubet, Marie Duru-Bellat, Gosta Esping-Andersen, Gilles Finchelstein, Pierre Jacquet, Olivier Mongin, Jean Pisani-Ferry, Alain Touraine, François Villeroy de Galhau.

L'équipe d'animation est la suivante : Marisol Touraine (ministre des Affaires sociales, ancienne députée et présidente du conseil général d'Indre-et-Loire), David Levaï (délégué général adjoint), Sandra Elouarghi-Thévenoud, Matthias Fekl, Benjamin Griveaux, Thomas Mélonio (également délégué national Afrique du parti socialiste).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. La strauss-kahnie entre rage et amertume, lemonde.fr, 29 octobre 2011

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Il existe une catégorie consacrée à ce sujet : Think tank.

Liens externes[modifier | modifier le code]