À Cœur Joie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour l’article homonyme, voir À cœur joie (film).

À Cœur Joie est une association de chant choral amateur, devenu international, mais fondé en France par Reine Bruppacher et César Geoffray (celui-ci, connu aussi bien comme chef de chœur que comme compositeur). L'association est membre fondateur de la fédération chorale européenne Europa Cantat (créée vers 1960, sous l'impulsion de Geoffray en France, et de Gottfried Wolters en Allemagne). À Cœur Joie est aussi à l'origine de la Fédération Internationale pour la Musique Chorale (FIMC ou IFCM).

Histoire[modifier | modifier le code]

À Cœur Joie est né de la rencontre entre César Geoffray professeur au Conservatoire de Lyon, humaniste et musicien, et les cadres du mouvement Scouts de France dans le cadre des émissions de radio en 1940 destinée à la jeunesse. Il écrit quelques chants, les leur apprend, leur fait chanter, et les publie dans un livret qu'il intitule À Cœur Joie. Il reçoit des demandes d’autres livrets.

César Geoffray a trouvé une application des principes du peintre Albert Gleizes, fondateur de la communauté d'artistes Moly-Sabata, à laquelle Geoffray appartenait : « un art tout entier offert au service des hommes sans culture musicale, qui sait selon les besoins de l’heure, se faire simple comme une assiette de terre… ». De nombreux jeunes se retrouvent derrière lui ; ainsi naîtra À Cœur Joie, avec sa méthode, ses stages de pédagogie, son répertoire, et plus tard ses éditions.

L'idée naît dans un train à la fin du mois d'août 1947, de retour du Jamboree de Moisson. César Goeffrey et son ami Christian Legros imaginent et dessinent ensemble le projet d'un mouvement d'éducation populaire dédié au chant choral. Le mouvement se constitue officiellement en 1948. César Geoffrey sera le directeur, Christian Legros le vice-président co-fondateur. Il se structure par la suite en devenant une association loi de 1901 en 1950 et reste lié au scoutisme. La même année a lieu un premier rassemblement de sept cent jeunes au Château de Chamarande. En aout 1951 un camp de Meneurs de chant est organisé toujours à Chamarande. Les chanteurs de l'association sont répartis sur tout le territoire français, mais aussi dans de nombreux pays d'Europe.

En 1947 Christian Wagner, élève de César Geoffray au conservatoire de Lyon, fonde la première "Chanterie". Elle fera école et Christian Wagner organise en 1954 la « branche jeunes » qui se nommera "Les Chanteries A Cœur Joie". Le mot « chanterie » devient dès lors générique pour signifier en France un chœur d’enfants non religieux (pour distinguer d’avec les maîtrises religieuses, ou manécanteries). »

Après une rencontre entre César Geoffray et Théo Desplans, maire de Vaison-la-Romaine, l'association À Cœur Joie réunit ses adhérents dans cette ville dans laquelle un théâtre romain est en mesure d'accueillir un grand nombre de participants. Jusqu'en 1955 César Geoffray reste maitre de chant des Scouts de France.

En 1953, la première rencontre chorale appelée les Choralies est organisée à Vaison-la-Romaine. De nombreux concerts y sont organisés. Les Choralies ont lieu depuis tous les trois ans ; les vingtièmes ont eu lieu en 2010, rassemblant plus de 5000 participants pendant neuf jours.

En 1962 ce sont les Cantilènes, chorales d'adolescents, qui sont créées par Suzanne Gaillard.

C'est en 1976 que sont créées les Éditions À Cœur Joie en SARL (jusqu'à cette date, les partitions sous le label ACJ étaient publiées « administrativement » par les Presses d’Île-de-France).

En 1978 ont lieu les premières Cantillies, rassemblant des enfants de huit à quatorze ans. Elles ont également lieu tous les trois ans. 2011 a vu la douzième édition de ces rencontres.

L'association À Cœur Joie propose chaque année des activités régionales, nationales et internationales, telles que des vacances musicales, des semaines chantantes, des sessions de formation, ou encore des rencontres avec des musiciens et chanteurs réputés.

Organisation[modifier | modifier le code]

Organisée depuis 1950 sous la forme d'une association de la loi de 1901, l'organisation À Cœur Joie bénéficie de la reconnaissance d'utilité publique.

En France, des chorales adhérentes sont présentes sur l'ensemble du territoire et se regroupent au sein de confédérations régionales. Cette organisation décentralisée fait de l'association À Cœur Joie un interlocuteur reconnu par les pouvoirs publics régionaux ou départementaux.

Ces confédérations régionales sont organisatrices sur leurs territoires de diverses actions réunissant les chorales ou tendant à la formation des chefs de chœur ou des choristes.

L'association est présente dans divers pays:

  • en France, où À Cœur Joie France regroupe cinq cents chorales, représentant quinze mille adhérents ;
  • en Belgique, où À Cœur Joie Belgique regroupe quelque deux cents chorales;
  • au Québec, avec l’Alliance chorales du Québec, qui regroupe deux cents trente cinq chorales représentant plus de dix mille choristes.
  • en Suisse, où À Cœur Joie Suisse regroupe vingt-cinq chorales totalisant mille deux cents membres.
  • en Grande-Bretagne, où Sing for Pleasure regroupe dix chorales, représentant cinq cents choristes ;
  • en Allemagne, où la Fédération des chorales franco-allemandes regroupe douze chorales en France et en Allemagne ;
  • en Roumanie, où elle regroupe vingt-neuf chorales depuis 1996 ;
  • au Congo-Kinshasa avec la Fédération des chorales congolaises ;
  • au Gabon, où À Cœur Joie Gabon regroupe onze chorales, représentant trois cents choristes ;
  • au Togo avec l'Association Togolaise de compositeurs de Musique Chorale qui compte cinq cents soixante douze membres ;
  • en Côte d'Ivoire, au Bénin, au Sénégal;
  • en Algérie, au Maroc, au Liban, en Israël.

Les responsables des organisations des différents pays se réclamant d’À Cœur Joie étaient réunis dans un conseil international qui a pris la forme d'une association de droit français : À Cœur Joie International. Elle est reconnue comme organisation internationale non gouvernementale (OING) par l’Organisation internationale de la francophonie.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Huss Valérie, À Cœur Joie : quarante années au service du chant choral. Bourgoin-Jallieu. Éd. À Cœur Joie, 2002, 31 p.
  • Huss Valérie, Pratiquer la musique en Nord-Isère, chorales et chanteurs, 19e-21e siècles. Éd. À Cœur Joie, 2013, 40 p.

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]