Aller au contenu

Château de Boistissandeau

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Château du Boistissandeau
Image illustrative de l’article Château de Boistissandeau
Nom local Le Boistissandeau
Fin construction 1578
Propriétaire initial Frères de Saint Gabriel
Destination actuelle Maison d’accueil pour personnes retraitées et personnes handicapées
Protection Logo monument historique Inscrit MH (1958)
Coordonnées 46° 49′ 48″ nord, 0° 59′ 39″ ouest
Pays Drapeau de la France France
Région historique Pays de la Loire
Région Pays de la Loire
Commune Les Herbiers
Géolocalisation sur la carte : Vendée
(Voir situation sur carte : Vendée)
Château du Boistissandeau
Géolocalisation sur la carte : France
(Voir situation sur carte : France)
Château du Boistissandeau

Le château du Boistissandeau est un château situé sur la commune des Herbiers, au sud d’Ardelay en Vendée, département de la région des Pays de la Loire.

Ce château a été construit en 1578. Sa façade est surmontée d’une grande poivrière en briques roses.

Ce lieu est l’un de ceux qui sont le mieux conservés dans la région, il est classé au Monuments Historiques depuis 23 janvier 1958.

Autrefois ce château était la propriété des Frères de Saint-Gabriel. Ils y avaient établi une maison de retraite.

Le domaine du Boistissandeau a été acquis en juin 2003 par le Conseil Général de Vendée.

Une grande partie du château a été rénovée, mais il reste encore des rénovations à faire. En particulier dans l’aile gauche.

Le savant René-Antoine Ferchault de Réaumur (1683-1757), y a fait de fréquents séjours au cours du XVIIIe siècle, en compagnie du propriétaire, Jean-Baptiste-Laurent d'Hillerin (1704-1779), lui-même une grande figure scientifique.

Le château du Boistissandeau fut aussi victime d’un épisode de terreur en Vendée.

Le 31 janvier 1794, cinq hussards vont venir assassiner, sur le montoir toujours visible, la châtelaine Marie Agathe d'Hillerin (1714-1794) et ses deux filles, Henriette (1738-1794) et Agathe (1741-1794).

Marie-Agathe, la châtelaine, sera traînée par les pieds dans l'escalier devant l’entrée du château et sera massacrée à coups de sabres.

Les deux filles de Marie-Agathe, Henriette et Agathe, cherchèrent à se sauver. L’une des filles sera abattue près de la porte principale du château, et l’autre sera elle abattue en face de la porte de La Chapelle.

La porte de la Chapelle en garde toujours les traces de balles aujourd’hui.

Le château sera ensuite habité par les Frères de Saint Gabriel, et transformé en Noviciat en 1942.

Il sera par la suite transformé en maison de retraite en 1970.

Aujourd’hui, le château est devenu un centre d’hébergement pour les handicapés ainsi que leurs familles.

Le château du Boistissandeau est le seul de la France à offrir ce service aujourd’hui.

Le château est partiellement inscrit (façades et toitures du château, la cheminée Renaissance et les jardins d'agrément) au titre des monuments historiques en 1958[1]

Désormais, ce lieu est devenu un centre d’accueil pour familles retraitées et personnes handicapées.

Notes et références

[modifier | modifier le code]
  1. Notice no PA00110133, sur la plateforme ouverte du patrimoine, base Mérimée, ministère français de la Culture

Bibliographie

[modifier | modifier le code]
  • Frère M. Guillaume (Pierre Perrocheau), Sur le chateau du Boistissandeau en Ardelay, Les Herbiers. Notice historique. Imprimerie Verrier, Les Herbiers, 1980.
  • Le Chevalier de La Broise, Notice sur le château du Boistissandeau, 85 pages + feuille complémentaire, SFIA Angers, 1927.
  • G. de Hillerin de Mouillebert, Réponse à une notice sur le château de Boistissandeau par le Chevalier de La Broise, 7 pages, SAEO Angers, 1928.

Articles connexes

[modifier | modifier le code]

Liens externes

[modifier | modifier le code]

  • Ressource relative à l'architectureVoir et modifier les données sur Wikidata :