Pirates de Pittsburgh

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour l’article homonyme, voir Pirates de Pittsburgh (LNH)

Pittsburgh Pirates

Saison 2014 des Pirates de Pittsburgh

alt=Description de l'image Pirates Logo 2014 Season.png.
Informations sur l'équipe
Fondation 1882
Ligue Nationale
Division Centrale
Noms Pittsburgh Alleghenys (1882-1889)
Pittsburgh Innocents (1890)
Pittsburgh Pirates (depuis 1891)
Surnoms The Bucs, The Buccos
Couleurs Noir et or
Propriétaire Robert Nutting (principal actionnaire)
Manager Clint Hurdle
Stade PNC Park
alt=Description de l'image Pedro goes to Pittsburgh.jpg.

Les Pirates de Pittsburgh (Pittsburgh Pirates en anglais) sont une franchise de baseball basée à Pittsburgh (Pennsylvanie, États-Unis) évoluant dans la Ligue majeure de baseball. Surnommée The Bucs, la franchise des Pirates est fondée en 1882 sous le nom de Pittsburgh Alleghenys et évolue depuis 2001 au PNC Park (38 496 places). Parmi les grands joueurs ayant porté les couleurs des Pirates, citons Honus Wagner, Roberto Clemente, Pie Traynor, Paul Waner ou Willie Stargell qui aident la franchise à remporter cinq fois les Séries mondiales en 1909, 1925, 1960, 1971 et 1979.

En division centrale de la Ligue nationale depuis 1994, les Pirates établissent un record peu enviable de 20 saisons perdantes de suite de 1993 à 2012 avant d'accéder en 2013 aux séries éliminatoires pour la première fois depuis 1992, et de se qualifier à nouveau la saison suivante[1].

Palmarès[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

XIXe siècle[modifier | modifier le code]

Cette franchise fondatrice de l'American Association est fondée en 1882 par Horace Philips sous le nom de Pittsburgh Alleghenys. La première saison est moyenne (39 victoires pour 39 défaites), puis les deux saisons suivantes sont catastrophiques : 31-67 en 1883 puis 30-78 en 1884. Troisième à 22,5 victoires des St. Louis Browns en 1885, les Alleghenys signent leur meilleure saison en American Association en 1886 en accrochant la deuxième place à 12 victoires derrière les intouchables St. Louis Browns. La situation financière de la franchise est alors florissante avec un bénéfice de 160 000 dollars sur la seule saison 1886. La Ligue nationale admet la formation dans ses rangs le 18 novembre 1886.

Après l'effondrement de la Players League à l'automne 1890, la franchise reçoit le soutien financier des anciens propriétaires des Pittsburgh Burghers. L'équipe adopte alors un temps le surnom de Pittsburgh Innocents avant se fixer en 1891 sur Pirates. Ce surnom est hérité d'une affaire où la direction du club fut accusée d'avoir volé le joueur de deuxième but Lou Bierbauer aux Philadelphia Athletics[2].

Les Pirates absorbent de nombreux clubs en faillite, ce qui leur permet d'aligner plusieurs excellents joueurs comme l'arrêt-court Honus Wagner et le joueur de champ extérieur Fred Clarke[3]. Ces joueurs ont d'ailleurs permis à Pittsburgh de remporter plusieurs titres de la Ligue nationale, en 1901, 1902 et 1903[4].

Les cinq titres[modifier | modifier le code]

Les Pirates finissent en 1903 à la première place de la Ligue nationale et participent ainsi à la toute première édition de la World Series. Ils sont alors défaits par les Americans de Boston sur le score 5 matchs à 3[5]. Cependant, Pittsburgh se qualifie une nouvelle fois pour la Série mondiale en 1909 et cette fois va remporter son premier titre en défaisant les Tigers de Détroit en sept parties[6].

Les Pirates connaissent une période plus noire, après la Seconde Guerre mondiale ne connaissant seulement qu'une saison gagnante jusqu'en 1958, lorsque Danny Murtaugh fut embauché au poste de manager[7]. Murtaugh est considéré comme l'inventeur de la position de releveur au baseball, car il utilisait fréquemment le lanceur Roy Face pour sauvegarder une avance, lors de parties serrées[8]. L'édition 1960 de l'équipe contenait huit joueurs invités au Match des étoiles, et elle a avancé en Série mondiale contre les puissants Yankees de New York. Bien que les Pirates aient connu une excellente campagne cette saison-là, les experts prédisaient une victoire de New York. Dans une série des plus relevées, les Pirates s'imposent sur les Yankees en sept matches[9].

Dans les années 1960, les Pirates sont guidés par le premier grand joueur portoricain, Roberto Clemente[10]. Cependant, l'équipe connaît des difficultés, et Murtaugh est remplacé par Harry Walker en 1965.

Après une victoire en 1971[11], les Pirates remportent leur dernière Série mondiale en 1979.

Les Pirates depuis les années 1980[modifier | modifier le code]

Après le titre de 1979, l'équipe connaît sa part de difficultés, étant souvent considérée comme l'une des pires formations du baseball majeur durant le milieu des années 1980[12]. Cependant, lorsque Jim Leyland est devenu le gérant de l'équipe en 1986, l'équipe s'est graduellement améliorée, grâce à de jeunes joueurs comme Barry Bonds, Bobby Bonilla, Jay Bell et Andy Van Slyke.

Les Pirates gagnent ensuite trois titres de division d'affilée, en 1990, 1991 et 1992. Toutefois, ils tombent chaque fois en Série de championnat, l'étape avant les Séries mondiales, s'inclinant deux fois face aux Braves d'Atlanta, lors de séries très serrées et parfois controversées, à la suite de décisions douteuses de certains arbitres.

Three Rivers Stadium (1970-2000)

Durant l'hiver 1992-1993, Bonds et Bonilla quittent l'équipe, signant de lucratifs contrats avec d'autres formations. Ces deux joueurs critiquent ensuite ouvertement la direction de l'équipe, soulignant qu'Andy Van Slyke recevait un traitement de faveur. Ces déclarations relancent le débat sur le racisme dans les sports à Pittsburgh.

Depuis, les Pirates n'ont pas connu de saisons gagnantes. Des analystes prétendent que cette situation est due à l'incompétence de l'ancien manger-général Cam Bonifay, qui a octroyé de lucratifs contrats à des joueurs tels que Derek Bell et Jason Kendall sans toutefois développer les jeunes joueurs et leur faire une réelle place dans l'organisation.

Les Pirates ont joué leur premier match dans leur nouveau PNC Park le 9 avril 2001 contre les Reds de Cincinnati. Avant cette date, ils évoluent à l'Exposition Park de 1882 à 1909, au Forbes Field de 1909 à 1970 puis au Three Rivers Stadium de 1970 à 2000.

Plus récemment, dans des échanges visant à diminuer leur masse salariale, Pittsburgh a cédé le joueur de troisième but Aramis Ramírez aux Cubs de Chicago en 2003. Les Pirates se sont aussi débarrassés de Brian Giles, en l'envoyant aux Padres de San Diego en retour des jeunes joueurs Óliver Pérez, Jason Bay et Cory Stewart. En 2004, Perez a mené les ligues majeures en termes de retraits au bâton par prise[13] et Jason Bay a gagné le titre de recrue de l'année de la Ligue nationale[14].

Depuis 2000, l'équipe navigue entre le 4e et la 6e place de sa division, qui compte six clubs et demeurent la seule équipe à ne pas avoir montrer une fiche gagnante jusqu'à aujourd'hui.

Effectif actuel[modifier | modifier le code]

Trophées et honneurs individuels[modifier | modifier le code]

Pirates au Hall of Fame[modifier | modifier le code]

Bill McKechnie

Cette liste présente l'ensemble des joueurs ayant joué pour les Pirates et faisant partie du temple de la renommée du baseball[15].

Numéros retirés[modifier | modifier le code]

Honus Wagner n'arborait pas de numéro à l'époque où il était joueur. Le numéro 33 est celui qu'il portait en tant qu'instructeur[16].

Autres trophées et honneurs[modifier | modifier le code]

 

Les managers des Pirates[modifier | modifier le code]

Guy Hecker, manager des Pirates en 1890.
Connie Mack, manager des Pirates de 1894 à 1896.
Patsy Donovan, manager des Pirates en 1897 et 1899.

American Association[modifier | modifier le code]

Nom Saisons Vic.-déf. Pct.
Al Pratt 1882–1883 51-59 0,464
Ormond Butler 1883 17-36 0,321
Joe Battin 1883, 1884 8-18 0,308
Denny McKnight 1884 4-8 0,333
Bob Ferguson 1884 11-31 0,262
George Creamer 1884 0-8 0,000
Horace Phillips 1885–1886 145-136 0,516

Ligue nationale[modifier | modifier le code]

Nom Saisons Vic.-déf. Pct.
Horace Phillips 1887–1889 149-180 0,453
Fred Dunlap 1889 7-10 0,412
Ned Hanlon 1889, 1891 57-65 0,467
Guy Hecker 1890 23-113 0,169
Bill McGunnigle 1891 24-33 0,421
Tom Burns 1892 27-32 0,458
Al Buckenberger 1892–1894 187-144 0,565
Connie Mack 1894–1896 149-134 0,527
Patsy Donovan 1897, 1899 129-129 0,500
Bill Watkins 1898–1899 79-91 0,465
Fred Clarke 1900–1915 1422-969 0,595
Nixey Callahan 1916–1917 85-129 0,397
Honus Wagner 1917 1-4 0,200
Hugo Bezdek 1917–1919 166-187 0,470
George Gibson 1920–1922, 1932–1934 401-330 0,549
Bill McKechnie 1922–1926 409-293 0,583
Donie Bush 1927–1929 246-178 0,580
Jewel Ens 1929–1931 176-167 0,513
Pie Traynor 1934–1939 457-406 0,530
Frankie Frisch 1940–1946 539-528 0,505
 
Nom Saisons Vic.-déf. Pct.
Spud Davis 1946 1-2 0,333
Billy Herman 1947 61-92 0,399
Bill Burwell 1947 1-0 1,000
Billy Meyer 1948–1952 317-452 0,412
Fred Haney 1953–1955 163-299 0,353
Bobby Bragan 1956–1957 102-155 0,397
Danny Murtaugh 1957–64, 1967,
1970–71, 1973–76
1115-950 0,540
Harry Walker 1965–1967 224-184 0,549
Larry Shepard 1968–1969 164-155 0,514
Alex Grammas 1969 4-1 0,800
Bill Virdon 1972–1973 163-128 0,560
Chuck Tanner 1977–1985 711-685 0,509
Jim Leyland 1986–1996 851-863 0,496
Gene Lamont 1997–2000 295-352 0,456
Lloyd McClendon 2001–2005 336-446 0,430
Pete Mackanin 2005 12-14 0,462
Jim Tracy 2006–2007 135-189 0,417
John Russell 2008-2010 186-299 0,384
Clint Hurdle depuis 2011 245-241 0,504

Les propriétaires des Pirates[modifier | modifier le code]

Nom Années
Denny McKnight 1882–1886
William A. Nimick 1887–1891
William Kerr et Phil Auten 1892–1899
Barney Dreyfuss 1900–1932
Bill Benswanger 1932–1946
John Galbreath, Frank McKinney,
Thomas Johnson et Bing Crosby
1946–1985
Pittsburgh Associates 1985–1996
Kevin McClatchy 1996–2007
Robert Nutting depuis 2007

Les stades des Pirates[modifier | modifier le code]

Les Pirates évoluent au PNC Park depuis le 9 avril 2001. Avant cette date, ils jouent à l'Exposition Park de 1882 à 1909, au Forbes Field de 1909 à 1970 puis au Three Rivers Stadium de 1970 à 2000.

Finances[modifier | modifier le code]

Selon une étude du magazine Forbes[17], les recettes des Pirates sur la saison 2007 s'élèvent à 139 millions de dollars, plaçant la franchise au 27e rang sur trente. Les recettes aux guichets se montent à 39 millions et le budget consacré aux salaires des joueurs est de 61 millions. Bien gérée, la franchise a généré un bénéfice de 17,6 millions de dollars en 2007. En prenant en considération les recettes, les dépenses, les biens possédés par la franchise et son potentiel économique, les Pirates sont valorisés en avril 2008 à 292 millions de dollars par Forbes (28e rang).

Entre 1999 et 2007, les recettes passent de 52 à 139 millions principalement en raison de la forte hausse des droits payés par les télévisions pour retransmettre les matches.

Affiliations en ligues mineures[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Back to Buctober: Cole keys comeback, clinch, Tom Singer / MLB.com, 23 septembre 2014.
  2. (en) Grandes dates de l'histoire des Pirates sur http://pittsburgh.pirates.mlb.com, 1887-1891.
  3. (en) Biographie de Honus Wagner sur http://www.baseballhalloffame.org/.
  4. (en) Grandes dates de l'histoire des Pirates sur http://pittsburgh.pirates.mlb.com, 1901-1925.
  5. (en) Premier World Series sur http://www.baseball-reference.com/.
  6. (en) Retour sur la Série mondiale de 1909 sur http://www.baseball-almanac.com/.
  7. (en) Grandes dates de l'histoire des Pirates sur http://pittsburgh.pirates.mlb.com, 1926-1950.
  8. (en) Biographie de Murtaugh sur http://web.baseballhalloffame.org/.
  9. (en) Retour sur la saison 1960 des Pirates sur http://www.baseball-reference.com/.
  10. (en) Biographie de Roberto Clemente sur http://www.baseballhalloffame.org/.
  11. (en) Grandes dates de l'histoire des Pirates sur http://pittsburgh.pirates.mlb.com, 1951-1975.
  12. (en) Grandes dates de l'histoire des Pirates sur http://pittsburgh.pirates.mlb.com, 1976-2000.
  13. (en) Fiche de Perez sur http://www.baseball-reference.com/.
  14. (en) Liste des récipiendaires du titre de meilleure recrue de l'année sur http://www.baseball-almanac.com/.
  15. (en) Liste des joueurs des Pirates au temple de la renommée sur http://pittsburgh.pirates.mlb.com/.
  16. (en) Liste des numéros retirés sur http://pittsburgh.pirates.mlb.com/.
  17. (en) « The Business Of Baseball », le 16 avril 2008, sur le site de .

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) David Finoli, The Pittsburgh Pirates, Arcadia Publishing, 2006
  • (en) David Finoli et Bill Rainer, The Pittsburgh Pirates Encyclopedia, Sports Publishing, 2003
  • (en) David Finoli et Bill Rainer, When The Bucs Won It All: The 1979 World Champion Pittsburgh Pirates, McFarland & Company, 2005
  • (en) Bruce Markusen, The Team That Changed Baseball: Roberto Clemente And the 1971 Pittsburgh Pirates, Westholme Publishing, 2006
  • (en) John McCollister, Tales From The 1979 Pittsburgh Pirates: Remembering "The Fam-A-Lee", Sports Publishing, 2005
  • (en) John McCollister, The Good, the Bad, and the Ugly Pittsburgh Pirates: Heart-pounding, Jaw-dropping, and Gut-wrenching Moments from Pittsburgh Pirates History, Triumph Books, 2008
  • (en) Mollie Martin, Pittsburgh Pirates, Creative Paperbacks Inc, 1982
  • (en) Richard Peterson, Frederick Lieb et Fred Lieb, The Pittsburgh Pirates, Southern Illinois University Press, 2003
  • (en) Robert Smizik et Gerald Astor, The Pittsburgh Pirates: An Illustrated History, Walker & Co, 1990

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :