Chaudebonne

From Wikipédia
Jump to: navigation, search
Chaudebonne
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Rhône-Alpes
Département Drôme
Arrondissement Nyons
Canton Nyons
Intercommunalité Communauté de communes du Val d'Eygues
Maire
Mandat
Jean-Michel Laget
2014-2020
Code postal 26110
Code commune 26089
Démographie
Population
municipale
55 hab. (2011)
Densité 2,6 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 28′ 39″ N 5° 13′ 10″ E / 44.4775, 5.2194444444444° 28′ 39″ Nord 5° 13′ 10″ Est / 44.4775, 5.21944444444  
Altitude Min. 542 m – Max. 1 600 m
Superficie 20,77 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Drôme

Voir sur la carte administrative de Drôme
City locator 14.svg
Chaudebonne

Géolocalisation sur la carte : Drôme

Voir sur la carte topographique de Drôme
City locator 14.svg
Chaudebonne

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Chaudebonne

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Chaudebonne

Chaudebonne est une commune française située dans le département de la Drôme en région Rhône-Alpes.

Géographie[edit | edit source]

Chaudebonne est situé à 23 km au nord de Nyons et à 32 km à l'est de Dieulefit. La commune n'a pas de village central, mais est composée de plusieurs hameaux : Brésil, les Chaudrons et les Nauds. Celui des Nauds est accessible par la route départementale RD 70, passant par la vallée du Ruisseau des Trente-Pas, ainsi que par le col « La Sausse ». Les hameaux de Brésil et des Chaudrons sont accessibles par la RD 186. Le relief est assez mouvementé, avec une altitude variant de 800 mètres, à 1 300 mètres. Le torrent l'Arnayon prend sa source à l'est de la commune.

Communes limitrophes de Chaudebonne
Vesc Bouvières Gumiane, Arnayon
Valouse Chaudebonne Arnayon, Villeperdrix
Saint-Ferréol-Trente-Pas Saint-Ferréol-Trente-Pas Villeperdrix

Histoire[edit | edit source]

Politique et administration[edit | edit source]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 en cours Jean-Michel Laget    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[edit | edit source]

En 2011, la commune comptait 55 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
309 318 420 458 452 428 458 429 345
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
294 360 355 319 291 299 282 271 250
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
256 247 230 157 153 126 109 101 64
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2006 2009
52 45 35 47 48 54 65 63 59
2011 - - - - - - - -
55 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[1] puis Insee à partir de 2004[2].)
Histogramme de l'évolution démographique


Économie[edit | edit source]

Agriculture[edit | edit source]

Industrie et artisanat[edit | edit source]

Commerce[edit | edit source]

Tourisme[edit | edit source]

Vie locale[edit | edit source]

Enseignement[edit | edit source]

La commune dépend de l'académie de Grenoble. Elle n'a aucune école. Le groupe scolaire le plus proche se trouve à Bourdeaux[3].

Santé[edit | edit source]

Cultes[edit | edit source]

La paroisse catholique de Chaudebonne dépend du diocèse de Valence, doyenné de Sahune[4].

á== Lieux et monuments ==

  • Église classée du 12e siècle.
  • Restes du château et de l'enceinte du village médiéval, destruction, après les guerres de Religion.
  • L'Estellon, emplacement d'une commanderie d'hospitaliers.
  • Motte castrale dominant deux cols : le col La Motte et le col la Sausse.

Personnalités liées à la commune[edit | edit source]

Notes et références[edit | edit source]

Notes[edit | edit source]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[edit | edit source]

Voir aussi[edit | edit source]

Articles connexes[edit | edit source]


Bibliographie[edit | edit source]

  • Michèle Bois et Chrystèle Burgard, Fortifications et châteaux dans la Drôme, éditions Créaphis, 192 p, 2004


Liens externes[edit | edit source]

Sur les autres projets Wikimedia :