Argenton-l'Église

From Wikipédia
Jump to: navigation, search
Argenton-l'Église
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Poitou-Charentes
Département Deux-Sèvres
Arrondissement Bressuire
Canton Argenton-les-Vallées
Thouars-2e-canton
Intercommunalité Communauté de communes du Thouarsais
Maire
Mandat
Louis-Marie Grégoire
2014-2020
Code postal 79290
Code commune 79014
Démographie
Population
municipale
1 632 hab. (2011)
Densité 63 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 02′ 41″ N 0° 15′ 33″ O / 47.0447222222, -0.259166666667 ()47° 02′ 41″ Nord 0° 15′ 33″ Ouest / 47.0447222222, -0.259166666667 ()  
Altitude Min. 35 m – Max. 82 m
Superficie 25,86 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Deux-Sèvres

Voir sur la carte administrative des Deux-Sèvres
City locator 14.svg
Argenton-l'Église

Géolocalisation sur la carte : Deux-Sèvres

Voir sur la carte topographique des Deux-Sèvres
City locator 14.svg
Argenton-l'Église

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Argenton-l'Église

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Argenton-l'Église

Argenton-l'Église est une commune du centre-ouest de la France située dans le département des Deux-Sèvres en région Poitou-Charentes.

Cette commune est partagée entre les cantons d'Argenton-les-Vallées pour son village principal, et de Thouars-2e-canton (au nord pour le territoire de la commune associée de Bagneux, qui a fusionné avec Argenton-l'Église le 1er janvier 1973).

Géographie[edit | edit source]

Le territoire de la commune forme une large plaine fertile, d'usage essentiellement agricole, avec seulement quelques bois près du bourg de Bagneux au nord-est, les principaux espaces naturels étant constitué par les rives boisées des deux rivières qui la baignent.

À l'est, l'essentiel de la frontière de la commune avec les communes de Sainte-Verge et Saint-Martin-de-Sanzay est constitué par la rivière le Thouet (un des derniers affluents en rive gauche de la Loire).

Le plus gros village de la commune d'Argenton-l'Église est situé sur le cours de la rivière l'Argenton (affluent du Thouet) qui traverse la commune et forme l'essentiel de sa frontière ouest, avant de former son confluent au nord sur la commune voisine de Saint-Martin-de-Sanzay juste à la limite du nord du département des Deux-Sèvres avec le Maine-et-Loire : l'Argenton forme la frontière au nord-ouest avec la commune de Bouillé-Loretz, et au sud-ouest avec la commune de Bouillé-Saint-Paul. Aujourd'hui l'ancien bourg de La Couture forme un quartier sud de l'agglomération de ce village, et le côté ouest de l'Argenton forme le bourg de 'Vilgué.

D'autres bourgs inclus dans le territoire d'Argenton-l'Église sont :

  • Au nord du village principal de chaque côté de l'Argenton, les bourgs de Le Petit Sault et Le Grand Sault ;
  • Bagneux au nord-est et son lieu-dit de Les Places ;
  • Gatevinère et Taizon isolés à l'est le long de la frontière avec la commune de Saint-Martin-de-Sanzay ;
  • La Gouraudière et Vauzelle, Champigny et Pernange, des hameaux isolés au sud.

La commune est également limitrophe au sud-sud-ouest de la commune de Mauzé-Thouarsais, et sur une très courte distance à l'extrême sud avec Sainte-Radegonde.

Le principal axe de communication est la route départementale 61 qui la relie depuis le sud avec Thouars et continue vers l'ouest en direction du Maine-et-Loire via Vihiers soit vers Cholet, soit vers Chemillé-Melay.

Depuis l'est de la commune (à partir du bourg de Taizon), la départementale 37 (partant de Thouars vers le nord) la relie à la frontière nord du département avec le Maine-et-Loire, en direction de Doué-la-Fontaine (en continuant au nord par la D 87) ou de Montreuil-Bellay (en continuant au nord-est par la D 88).

Communes limitrophes[edit | edit source]

Rose des vents Bouillé-Loretz Rose des vents
Bouillé-Saint-Paul N Saint-Martin-de-Sanzay
O    Argenton-l'Église    E
S
Mauzé-Thouarsais Sainte-Radégonde Sainte-Verge

Histoire[edit | edit source]

Sous l'Ancien Régime, la paroisse d’Argenton-les-Deux-Églises dépendait de la sénéchaussée de Saumur. Le village relevait cependant à la fois des marches d'Anjou et du Poitou.

Appelée Argentum à l'époque gallo-romaine, la commune apparaît dans les archives pour la première fois sous le nom d'Argenton-les-deux-Églises.

Au XVe siècle la seigneurie d'Argenton-l'Église était rattachée à la vicomté de Thouars qui appartenait à la famille d'Amboise

À la Révolution française, elle fut aussi nommée Argenton-les-deux-Rivières car elle est traversée par l'Argenton et le Thouet.

Argenton-l'Église s'est construite au cours des siècles sur une plaine calcaire dans laquelle ces deux rivières ont creusé de profondes vallées.

Au 1er janvier 1973 (arrêté préfectoral du 15 décembre 1972), l'ancienne commune de Bagneux devient commune associée à Argenton-l'Église[1]. Cependant, Bagneux reste attachée au canton de Thouars-2 alors que la commune initiale d'Argenton-l'Église dépend de celui d'Argenton-les-Vallées.

Argenton-l'Église dans la sénéchaussée de Saumur sous l'Ancien Régime

Politique et administration[edit | edit source]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1995 2001 Michel Boisson    
2001 2007 Jean Lachaume    
2007 2009 Jean Lachaume    
2010 en cours Louis-Marie Grégoire[2]    

Démographie[edit | edit source]

En 1973, Bagneux et Argenton-l'Église fusionnent par association ; l'association préserve leurs territoires respectifs et leurs villages-centres, tout en partageant les services municipaux, dont l'essentiel est cependant géré dans le village principal d'Argenton-l'Église.

Avant la fusion des communes de 1973[edit | edit source]

Évolution démographique de Bagneux
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
253 262 291 257 273 273 254 261 264
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
266 244 290 278 284 296 292 305 304
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
315 341 317 240 276 258 257 265 295
1962 1968 - - - - - - -
284 258 - - - - - - -
À partir de 1962 : population sans doubles comptes.
(Source : Ldh/EHESS/Cassini [3].)


Évolution démographique d'Argenton-l'Église
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
775 932 924 882 915 909 877 824 841
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
864 909 465 889 926 953 990 951 934
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
969 989 997 903 921 931 945 956 1 006
1962 1968 - - - - - - -
1 277 1 267 - - - - - - -
À partir de 1962 : population sans doubles comptes.
(Source : Ldh/EHESS/Cassini [4].)


Après la fusion des communes[edit | edit source]

À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans. Pour Argenton-l'Église cela correspond à 2007, 2012[5], etc. Les autres dates de « recensements » (2006, 2009, etc.) sont des estimations légales.

Évolution démographique
1975 1982 1990 1999 2006 2007 2009 - -
1 418 1 473 1 491 1 482 1 575 1 588 1 632 - -
De 1975 à 1999 : population sans doubles comptes ; à partir de 2006 : population municipale légale.
(Source : Insee : 1975-1999[6], 2006[7], 2007[8], 2009[9])


Culture locale et patrimoine[edit | edit source]

Lieux et monuments[edit | edit source]

Personnalités liées à la commune[edit | edit source]

Voir aussi[edit | edit source]

Bibliographie[edit | edit source]

Articles connexes[edit | edit source]

Liens externes[edit | edit source]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[edit | edit source]

Notes[edit | edit source]

Références[edit | edit source]

  1. Code officiel géographique - Fiche de la commune d'Argenton-l'Église sur le site de l'Insee, consulté le 28 novembre 2010.
  2. Site de la préfecture, consulté le 31 août 2008
  3. « Notice communale de Bagneux », sur Ldh/EHESS/Cassini (consulté le 28 novembre 2010)
  4. « Notice communale d'Argenton-l'Église », sur Ldh/EHESS/Cassini (consulté le 28 novembre 2010)
  5. « Calendrier de recensement », sur Insee (consulté le 29 mars 2012)
  6. « Évolution et structure de la population », sur Insee (consulté le 29 mars 2012)
  7. « Populations légales 2006 des communes du département », sur Insee (consulté le 29 mars 2012)
  8. « Populations légales 2007 des communes du département », sur Insee (consulté le 29 mars 2012)
  9. « Populations légales 2009 des communes du département », sur Insee (consulté le 29 mars 2012)