Zygmunt Szczęsny Feliński

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Portrait de Mgr Felinski

Zygmunt[1] Feliński, né en 1822 à Wojutyn, en Volhynie dans l'actuelle Ukraine appartenant à cette époque à l'Empire russe, et mort le 17 septembre 1895, est un aristocrate polonais qui fut archevêque de Varsovie et fondateur d'une congrégation enseignante. Il a été canonisé par le pape Benoît XVI, le 11 octobre 2009.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il avait dix frères et sœurs. Son père mourut alors qu'il avait onze ans. Sa mère, quand il avait seize ans, fut reléguée en Sibérie à cause de ses activités patriotiques. Felinski fit ses études à Moscou et à Paris.

En 1851, il entra au séminaire de Jitomir. Puis, il étudia à l'Académie impériale de théologie de Saint-Pétersbourg, une académie surtout fréquentée par les Polonais. Il fut ordonné prêtre le 8 septembre 1855 et il exerça son activité dans le domaine de la pastorale et de l'enseignement.

En 1862, il fut nommé par le bienheureux pape Pie IX archevêque de Varsovie. En tant qu'archevêque de Varsovie, il améliora la catéchèse du peuple, l'assistance aux pauvres et aux enfants, qu'il confia aux soins des Sœurs de la Famille de Marie, congrégation qu'il avait lui même fondée à Saint-Pétersbourg en 1857. Il se consacra avec courage à la défense de la liberté de l'Église vis-à-vis de l'État.

Entre 1861 et 1864, un soulèvement contre la domination russe éclate. Mgr Felinski, à cause de ses contacts avec le pape, fut déporté à Iaroslavl, où il vécut vingt ans. Il y construisit une église catholique.

En 1883, il fut libéré, mais il ne lui fut pas permis de retourner à Varsovie. Il passa les douze dernières années de sa vie à Dźwiniaczka, en semi-exil, après avoir été nommé archevêque titulaire (in partibus) de Tarse. Il y travailla inlassablement au bien spirituel des paysans polonais et ukrainiens. Il s'intéressa à leur instruction, en fondant la première école du pays. Il ouvrit une école maternelle et construisit une église et un couvent pour les Sœurs de la Famille de Marie.

Il mourut à Cracovie le 17 septembre 1895 en odeur de sainteté. Il fut canonisé par le pape Benoît XVI.

Notes[modifier | modifier le code]

  1. En français: Sigismond