Zveno

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Zveno (« le Maillon ») est une organisation militaire et politique bulgare, fondée en 1927 par des intellectuels et des officiers.

Les membres du Zveno ne sont pas fascistes, cependant ils préconisent un État et une économie corporatistes. De plus, ils sont contre les partis politiques et luttent contre l’IMRO, un mouvement terroriste indépendantiste macédonien.
Le Zveno est également lié à la ligue militaire responsable de la chute du Premier ministre Alexandre Stambolijski, par le Coup d’État du 9 juin 1923.Cette ligue veut imposer un gouvernement nationaliste autoritaire, tout en orientant la Bulgarie vers l'Occident et l'URSS.

À partir de la fin des années vingt,la crise économique frappe durement l'économie bulgare. L'IRMO reprend ses attaques et les milieux de droite agitent la menace d'un coup de force.

Le 19 mai 1934, les dirigeants du Zveno, les colonels Damian Velchev et Kimon Georgiev organisent un coup d’État et instaurent un régime dictatorial. Georgiev devint alors Premier ministre et dissout tous les partis et syndicats. Son gouvernement opte pour une économie corporatiste, semblable à celle de l’Italie fasciste. Pour mettre en place les structures du nouveau régime, Georgiev crée une "Agence pour la Rénovation Sociale" et s'efforce de promouvoir de nouvelles réformes. Mais l'assise populaire reste faible [1].

En janvier 1935, le Tsar Boris III orchestre une manœuvre politique, écartant le Zveno du pouvoir et lui permettant d'installer une dictature personnelle. Pour cela, il fait appel au Général Pentcho Zlatev, un monarchiste, qui après le coup, devint Premier ministre.

En 1943, le Zveno rejoint le mouvement de résistance anti-fasciste, le Front de la Patrie. En septembre 1944, le Front de la Patrie organise un coup d'État au cours duquel Georgiev redevient Premier ministre et Velchev Ministre de la Défense. Le Zveno participe à l'accord de cessez-le-feu avec l’URSS.

En 1946, Velchev démissionna pour protester contre les actions du Parti Communiste bulgare et Georgiev est remplacé par le chef communiste Georgi Dimitrov.

Le Zveno continua à subsister de manière insignifiante jusqu’en 1949.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Robert Solliers ,"Notes sur le fascisme bulgare", in Études sur le Fascisme,Les sept couleurs, Paris, 1974.pp165-176.