Zourab Jvania

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Zourab Jvania le 5 décembre 2003.

Zourab Bessarionis dze Jvania (en géorgien : ზურაბ ბესარიონის ძე ჟვანია ; né le 9 décembre 1963 à Tbilissi en Géorgie et décédé le 3 février 2005 à Tbilissi) est un homme politique géorgien, ancien Premier ministre de Géorgie du 9 février 2004 jusqu'à sa mort.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fondateur du mouvement écologiste géorgien en 1998, il est nommé à la présidence du Parlement de Géorgie par le président Edouard Chevardnadze. Il reste un important allié politique de Chevardnadze mais se rallie à la « Révolution des roses » avec Nino Bourdjanadze (laquelle prend sa suite à la présidence du Parlement) et Mikheil Saakachvili.

Après le remplacement de l'ancienne classe politique formée au temps de l'Union soviétique par des acteurs plus jeunes et plus proches de l'Europe occidentale et des États-Unis, Jvania est alors nommé premier ministre le 9 février 2004.

Jvania tente de faire passer des réformes économiques libérales et de lutte contre la corruption mais se heurte à plusieurs reprises au président Saakachvili. Des dissensions se font de plus en plus visibles dans le triumvirat issu de la « Révolution », Saakachvili cherchant à isoler Jvania sur le plan politique.

Zourab Jvania meurt par intoxication au monoxyde de carbone au domicile de l'un de ses amis le vice-gouverneur de la région de Kvemo Kartli. La thèse de l'accident est privilégiée par les enquêteurs locaux et authentifiée par le FBI, mais les médias occidentaux mettent en cause une action terroriste menée par les indépendantistes d'Ossétie du Sud.

Le 26 septembre 2007, l'ancien procureur général et ministre de la Défense au moment des faits, Irakli Okrouachvili, révèle que Jvania n'est pas mort dans l'appartement, mais que son corps y a été transporté après son décès[1]. Il est immédiatement arrêté et jeté en prison.

Références[modifier | modifier le code]

  1. «  Géorgie : L'ancien Premier ministre géorgien Zourab Jvania n'est pas mort ans l'appartement où il a été découvert. », Itar-Tass, 26 septembre 2007