Zouk Mikael

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Zouk Mikael
(ar) زوق مكايل
Administration
Pays Drapeau du Liban Liban
Gouvernorat Mont-Liban
District Kesrouan
Maire Nouhad Nawfal
Géographie
Coordonnées 33° 58′ 18″ N 35° 36′ 58″ E / 33.9717, 35.616133° 58′ 18″ Nord 35° 36′ 58″ Est / 33.9717, 35.6161  
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Liban (administrative)

Voir la carte administrative du Liban
City locator 14.svg
Zouk Mikael

Géolocalisation sur la carte : Liban (relief)

Voir la carte topographique du Liban
City locator 14.svg
Zouk Mikael

Zouk Mikael (arabe : ذوق مكايل) est une ville du caza de Kesrouan dans la région du Mont-Liban. Zouk Mikael tire son nom d'un chef turkmène du temps des Mamelouks. La ville est fameuse pour son souk datant de l'ère ottomane et restauré entre 1988 et 1995.
L'UNESCO a nommé Zouk Mikael "ville de la Paix" en 1999[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

  • 1304 : après trois ans de siège, les troupes du gouverneur mamelouk de Damas prennent le Kesrouan et détruisent les églises et brûlent les villages dont Zouk Mikael. Jusque là, la population maronite avait victorieusement résisté aux Mamelouks et aux Croisés.
  • 1541 : les Ottomans occupent la région et de nombreuses familles damascènes s'installent à Zouk Mikael ; à leur départ, la famille Al-Khazen rachète toutes leurs terres.
  • 1832 : la population de Zouk Mikael se bat contre le monopole du pacha égyptien sur le commerce de la soie.
  • 1840 : des représentants des communautés catholiques, druzes et maronites se réunissent et décident de lutter activement contre le gouvernement de Bachir Chehab II.
  • 1845 : révolte contre le régime du double caïmacanat.
  • 1858 : Zouk Mikael est le centre de la révolte paysanne menée par Elias Mounayar contre le pouvoir féodal des Al-Khazen.
  • 1860 : fin de la révolte et début des troubles entre les communautés druzes et maronites.
  • 1861 : début d'une émigration massive.
  • 1884-1914 : Zouk Mikael est le siège du caza de Kesrouan et connait une ère de stabilité et de commerce florissant.
  • 1914-1918 : la population de Zouk Mikael souffre de la famine durant la première Guerre mondiale. La municipalité doit contrôler le prix et le commerce du blé.
  • Décembre 1912 : élection du premier conseil municipal élu (depuis 1861, des administrateurs étaient désignés).

Administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1963   Nouhad Nawfal    
Les données manquantes sont à compléter.

Économie[modifier | modifier le code]

Le souk de Zouk Mikael est renommé pour ses artisans. La ville est célèbre pour ses massepains.

Sites et monuments[modifier | modifier le code]

Le souk est la principale attraction de la ville. Il y a également un musée, le Musée Elias Abou Chabkeh, situé dans l'ancienne maison du poète. Un amphithéâtre en plein air, construit dans le style romain et abritant les manifestations du festival Liban Jazz a été récemment bâti.
Zouk Mikael comporte de nombreuses églises :

  • Cathédrale maronite Saint-Doumit de 1728 et qui fut restaurée par la famille Abi Chaker[réf. souhaitée].
  • Église Saint-Georges de 1709.
  • Église Notre-Dame de Bon-Secours comportant deux églises, l'une de 1850 et une église neuve bâtie en 1966.
  • Église Saint-Basile.

Il y a six monastères à Zouk Mikael.

  • Monastères maronites :
    • Couvent Notre-Dame de l'Annonciation de 1836.
    • Couvent des Sœurs de la Charité de 1851 comportant une institution scolaire et une clinique.
    • Couvent Notre-Dame du Salut (maronite) de 1889 où des innocents furent massacrés le 27 février 1994.
  • Monastères melkites :
    • Couvent Notre-Dame de l'Annonciation de 1730.
    • Couvent Saint-Michel de 1750, comportant une institution scolaire.
    • Couvent Notre-Dame des Louanges.

Personnalités[modifier | modifier le code]

Familles Importantes de Zouk[modifier | modifier le code]

  • Abi Chaker: Ancienne famille Originaire de Deir el Qamar. La famille reçoit le titre de "Agha" de l'Emir Bachir III, titre dont la famille ne se fait plus prévaloir aujourd'hui.
  • Bou Chakra: Ancienne famille de Deir el Qamar.
  • Kazan
  • Takla
  • Boueiz
  • Trad
  • Mougharbel

Jumelage[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Villes lauréates: UNESCO Secteur de la culture

Liens externes[modifier | modifier le code]